topblog Ivoire blogs

14/10/2012

Depuis le Congo, Dramane Ouattara s’identifie à un boulon : "Je suis indéboulonnable"

383538_296202247159744_248494766_n.jpgDes propos tenus depuis le Congo le vendredi 12 Octobre 2012  par Dramane Ouattara himself : "Je suis indéboulonnable". Ces propos auraient été initiés par un journal de l’opposition que le tristement célèbre CNP, organe de régulation de la presse en Côte d’Ivoire aurait à tout jamais suspendu ce journal pour avoir identifié Dramane Ouattara à un "boulon".  Mais seulement voilà, cette déclaration est de Ouattara lui-même.  

 

Dramane Ouattara, une "poupée boulonnée" depuis l’Elysée

Nul ne peut nier les multiples manœuvres de la France, depuis la mort d’Houphouët en 1993, pour imposer Dramane Ouattara à la tête de sa colonie la plus florissante de l’Afrique de l’Ouest. Une rébellion aux tentacules occidentaux montés en 2002 a attaqué Laurent Gbagbo, démocratiquement élu et qui n’entrait pas dans le schéma de pillage de la Côte d’Ivoire par la France.

 Ayant échoué dans leur tentative de coup d’Etat du 19 septembre 2002, les rebelles du MJP, MPGO et MPCI sont rebaptisés "Forces Nouvelles" par les services de Jacques Chirac. La principale revendication de cette rébellion était la validation de la candidature de Ouattara aux élections présidentielles, candidature maintes fois rejetée pour "nationalité douteuse", conformément à la constitution de 2000.

Dans le sang, la rébellion dresse le lit du pouvoir de Ouattara. "C’est Alassane Ouattara qui nous a envoyés" affirma Koné Zacharia, Com’Zone de Vavoua en 2003 devant une foule acquises à la cause de la "poupée boulonnée de l’Elysée". Voir la vidéo du meeting de Koné Zacharia : http://www.youtube.com/watch?v=XQiFp6qx6_E

De sommets en sommets, d’accords en accords, Lomé I et II, Marcoussis et Kléber, Pretoria I et II, Ouattara obtient son éligibilité. Et sous les pressions de la France de Sarkozy et de la communauté dite internationale, les élections présidentielles de 2010 sont organisées sans le désarmement des rebelles de Ouattara.

Sous des pluies de bombes, la France va réussir le 11 avril 2011 le plus long coup d’Etat de dix ans en vue d’imposer Dramane Ouattara  "son robot boulonné" à la tête de la Côte d’Ivoire.

 

Peu après la forfaiture internationale qui a installé Dramane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire, les verrous vont commencer à tomber un à un.



Le "boulon sécuritaire" de Dramane Ouattara a sauté

 

Ouattara est incapable de désarmer et d’encaserner ses FRCI, ses dozos et autres supplétifs de criminels de guerre qui l'ont aidé à prendre le pouvoir en combattant au coté des forces internationales.  Les promesses de 48h sont restées vaines. Bien que Ouattara se soit évertué à exécuter les travaux du Programme d’Urgence des Infrastructures Urbaines (PUIUR) conçu par Gbagbo depuis 2008, ces travaux sont noyés dans une atmosphère d’insécurité généralisée. Le chef suprême des FRCI n’a aucune maîtrise de ses criminels de guerre qui l’ont porté au pouvoir. Ceux-ci s’adonnent à des exactions de toute sorte sur le peuple. Ouattara est incapable de rappeler à l’ordre sa horde de bandits. Des supplétifs FRCI mécontents eu égard aux promesses non-tenues par Ouattara vont se faire entendre par de multiples attaques contre sa nouvelle armée. Bloléquin, Abengourou, Agboville, Yopougon, Akouedo, Prot-Bouet, Noé, les attaques armées contre les positions des FRCI s’enchainent et se ressemblent Le boulon sécuritaire de Ouattara a sauté.

 

Le "boulon économique" de Dramane Ouattara a sauté


Présenté à la Côte d’Ivoire en 1990 comme l’homme capable de redresser l’économie ivoirienne, Ouattara n’a fait que vendre à ses mandataires toutes les sociétés d’Etat à des francs symboliques. Son retour aux affaires à bord des blindés de l’armée française en Avril 2011 a donné lieu, dans les premières heures, à une ruée euphorique des institutions financières françaises et internationales en direction du régime de Ouattara. Mais les mois qui ont suivi ont permis de montrer l’incapacité béante de Dramane Ouattara à redresser et maintenir l’appareil économique de la Côte d’Ivoire. Les promesses de "pluies de milliards" se transforment en "sécheresse de milliards". Les FRCI plombent les douanes, les ministres de Dramane Ouattara sont abonnés au détournement, les régies de l’Etat ne mobilisent  rien de bon. L’insécurité généralisée sur toute l’étendue du territoire due aux activités des FRCI fait peur aux investisseurs. L'initiative PPTE obtenu sous Ouattara grâce aux efforts antérieurs de Gbagbo est noyée dans la gangrène de l'incompétence notoire de Ouattara.

Aucune stratégie, aucun plan de redressement de l’économie. Ouattara décoit et ne séduit plus. Le Chef suprême des FRCI surfe sur le chaos créé par ses criminels de guerre. Ses nombreux voyages ne glanent rien de bon.  Les amis de Ouattara se méfient de lui. Le dernier rapport de Word Economic Forum, publié le 05 septembre 2012, classe la Côte d’Ivoire du docteur en économie venu du FMI parmi les 13 derniers au monde : 131ème sur 144 pays. Voir le décryptage du rapport du WEF 2012 : http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/arch...

L’échec économique de Ouattara est honteux et hideux. Ses propres partisans ne manquent pas de le faire remarquer: "Gbagbo Kafissa" qui signifie "Gbagbo est mieux".

 

Le "boulon diplomatique" de Dramane Ouattara a sauté

Longtemps affiché comme un homme au carnet d’adresse sans égal. L’homme de la communauté internationale a vu sa quotte diplomatique régresser au fil des jours, tellement la cruauté de sa dictature foisonne sur la toile à travers les images de ses atrocités sur le peuple de Côte d’Ivoire. Les manifestations anti-Ouattara sont organisées presque mensuellement par la diaspora ivoirienne et par les résistants panafricains à travers le monde entier.

La Reine d’Angleterre refuse de le recevoir. Les relations de Ouattara avec les pays voisins comme le Liberia, le Ghana et le Mali se détériorent. Il a été biffé de la liste des participants de la 67ème Assemblée Générale des Nations Unies. Le "vuvuzela diplomatique" de Ouattara, jadis entretenu par son parrain Sarkozy ne porte plus. La légitimité de Ouattara est sérieusement évoquée dans les milieux diplomatiques.

  

 

Le "boulon populaire" sur le point de sauter


La désillusion est aujourd’hui le partage de ceux et celles qui ont aveuglement cru en Ouattara. Des commerçants d’Adjamé jusqu’au plus fidèle des chantres comme Ticken Jah Facoly qui a choisi d’être exilé politique en France sous Ouattara, ils ont tous été deçus.

Ouattara tremble dès que le Front Populaire Ivoirien(FPI) annonce une manifestation en Côte d'Ivoire. Il a interdit, sans raison valable, le sit-in pacifique de la JFPI du 04 octobre 2012.

Jusqu’à quand le peuple de Côte d’Ivoire sera-t-il tenu dans les liens de la servitude du bourreau Dramane Ouattara? Tôt ou tard, le peuple se levera pour déverrouiller le dernier "boulon" de Ouattara.

 

 

Quand le tigre se met à proclamer à plein gosier sa "tigritude",  c’est que ses griffes et dents sont arrachées, dit la sagesse africaine. Ouattara se met à chanter à tue-tête qu’il est "indéboulonnable", cela veut dire que les derniers verrous du pouvoir de Ouattara sont entrain de sauter.

En mécanique, aucun boulon n’est indémontable. Chaque boulon a sa clé. Le dernier "boulon de l’imposture" de Ouattara, c’est le peuple de Côte d’Ivoire qui va le déverrouiller. Et tous les signaux sont palpables. La dernière sortie de Ouattara en est un signe annonciateur.

17:58 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |