topblog Ivoire blogs

18/09/2012

Hassane Magued : "Le dossier KATINAN, une affaire de vie ou de mort pour Dramane Ouattara"

Ouattara, dictateur sanguinaire, menteurL’affaire Katinan n’est pas aussi simple que certains membres de la Résistance patriotique et Révolutionnaire le pensent. Il s’agit d’une affaire complexe, d’une affaire de vie ou de mort pour Ouattara et pour Koné Katinan lui-même.Nous avons reçu la révélation d’une source qui dit en avoir reçu la primeur d’un contact interne au camp Ouattara. Et pour cette affaire, Ouattara dit à ses proches qu’il est prêt à tout miser pour obtenir gain de cause car s’il échoue, ses partisans peuvent dire adieu à son “Programme économique”.

Nous tombons des nues. Qu’est-ce que le Ministre Katinan a-t-il avoir avec le Programme de Mensonge baptisé « Programme économique de Ouattara » ?

Fable, légende ou fourberie de mauvais goût, voici la vraie histoire servie par Ouattara à ses proches pour présenter Koné Katinan comme l’homme à abattre pour sauver son aventure d’anti-citoyens ivoiriens en Côte d’Ivoire.

Selon cette source endoctrinée du régime Ouattara, pendant la crise du refus de la légalité baptisée crise post-électorale par les hors-la-loi qui l’ont provoquée, le Ministre Katinan, aidé du Gouverneur Dacoury Tabley serait allé en Afrique du Sud, sur ordre du Président GBAGBO, pour y ouvrir une filiale de la BNI (Banque Nationale d’Investissement). Cette filiale de la BNI aurait ouvert un compte de devises auprès de la Banque Centrale d’Afrique du Sud. Avec la complicité des Autorités sud-africaines, le Ministre Katinan aurait donné l’ordre au Gouverneur Dacoury Tabley de virer toutes les réserves de devises de la Côte d’Ivoire à la BCEAO sur le compte de la “filiale” de la BNI ouvert dans les livres de la Banque Centrale sud-africaine. Cette opération qui visait à préparer la création de la monnaie ivoirienne souveraine avec la BNI comme Banque Centrale Ivoirienne (BCI), s’élèverait en milliers de milliards de francs CFA.

Or les Autorités sud-africaines ne reconnaissent pas l’existence d’une telle opération. Du coup, il faut mettre la main sur le Ministre Katinan qui tiendrait la clé de cette affaire afin qu’il crache le morceau et ordonne le rapatriement des fonds. Car si cette grosse réserve de devises n’est pas rapatriée, à terme, le régime Ouattara connaîtra un assèchement financier irréparable. Katinan serait donc la « Solution » pour sauver« ADO Solution ».

Quelle histoire ! Un mensonge aussi gros pour justifier une incompétence légendaire. Et les Autorités ghanéennes lui accorde un intérêt ?

Soit. Mais le problème n’est pas là. Pour un économiste de l’acabit de Ouattara, comment se fait-il qu’il n’a trouvé jusqu’ici aucune trace de cet argent et préfère passer par la voie de la torture de Koné Katinan comme méthode d’investigation financière pour obtenir les informations dont il a besoin ?

A la Vérité, il n’y a aucune manne financière planquée dans un Compte de devises en Afrique du Sud. Il s’agit tout simplement d’un montage grossier pour accuser un des plus brillants jeunes cadres ivoiriens afin de le torturer à mort et exhiber son corps comme celui d’un homme qui aurait braqué l’Agence de BCEAO à Abidjan pour constituer un trésor de guerre. En réussissant cette entreprise sordide, Ouattara trouverait son bouc-émissaire et continuerait paisiblement son odyssée de mensonge et d’affabulation au lieu d’assumer son incompétence notoire qui a fait régresser la Côte d’Ivoire de 100 ans.

 

D’ailleurs, n’est-ce pas sous cette mise en scène que le Ministre Katinan est dépeint par Ouattara et ses hommes aujourd’hui ? Eux qui ont volé d’abord plus de 20 milliards de francs CFA à l’Agence de la BCEAO à Abidjan en 2002 pour aller les remettre à Blaise Compaoré qui a utilisé une partie de cet argent pour louer les armes lourdes de Kadhafi qui ont servi à attaquer le Camp d’Agban et le reste du pays, le 19 septembre 2002. Et après ce premier vol, n’ont-ils pas ensuite, mis à sac l’Agence de la BCEAO à Bouaké, puis à Man et enfin à Korhogo pour une somme avoisinant les 500 milliards de francs CFA dont une partie a servi à entretenir leur rébellion et l’autre a été partagée entre les Chefs de guerre puis blanchie par Abdoulaye Wade dans le même réseau de la BCEAO alors dirigé par Charles Konan Banny, nommé aujourd’hui par Ouattara comme Président de la CVDR (Commission Vérité, Dialogue et Réconciliation(?)).

 

Pour l’histoire, il importe de retenir qu’en ce qui concerne l’opération de réquisition par décret n°2011-29 du 25 janvier 2011 de l’Agence de la BCEAO à Abidjan et dans les autres localités, l’état des lieux a été dressé par des Officiers de Police et des Huissiers de Justice. Au moment où le Ministre Katinan devait pénétrer dans l’enceinte de la BCEAO à Abidjan, le Procureur de la République qui en était déjà saisi, a été informé sur demande du Ministre, comme les règles l’exigent, par les Officiers de Police judiciaire et les Huissiers de Justice qui ont été commis pour dresser cet état des lieux. Des rapports officiels sont disponibles qui donnent des détails précis sur les montants trouvés dans les caisses. Après quoi, cet argent a servi à faire fonctionner l’Etat de Côte d’Ivoire jusqu’à la capture du Président GBAGBO par l’Armée française le 11 avril 2011.

 

Pour des hommes réfléchis, qui ont le sens du jugement légaliste, il est facile de comprendre que quand un homme va braquer une banque, il ne se fait pas accompagner de Policiers, d’Huissiers de Justice et n’informe pas le Procureur de la République. A preuve, quand Ouattara et ses hommes mettaient à sac les Agences de la BCEAO de Bouaké, de Man et de Korhogo et quand ils faisaient sortir avec l’aide de Sia Popo, les caisses d’argent de l’Agence de la BCEAO à Abidjan, il n’y avait que des coups de feu, des cadavres et du sang humain sur les lieux. Aucun Officier ministériel, aucun Officier de Police judiciaire aucun Procureur de la République n’étaient là pour dresser un état des lieux.

Mais que voulez-vous? Chez Ouattara et ses hommes, tout ce qui est conforme à la loi est anormal.

Il ne nous reste donc plus qu’à redoubler de vigilance pour ne pas que les Autorités ghanéennes envoient le Ministre Katinan à la Boucherie du Moro Naba d’Abidjan.

 

A Très bientôt.

Hassane Magued, La Révolution Permanente N°00375/09/12

09:10 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05/09/2012

Dramane Ouattara rattrapés par ses mensonges précédents contre la Côte-d’Ivoire

Dramane menteur rattrapéDramane ouattara menteur rattrapéDramane Ouattara, voici quelqu'un qui a passé les 20 dernières années de sa vie à mentir et salir le nom de la Côte-d’Ivoire. Mais vous constaterez avec les exemples qui suivent qu'il a été rattrapé par ses actes et ses mensonges.

1) Le charnier de Yopougon. Voici une belle mise en scène que Ouattara a utilisé pour salir le Président Gbagbo lors de son accession au pouvoir en octobre 2000.Le RDR de Ouattara avait ramassé un peu partout des cadavres dans la ville d'Abidjan, les avait entassés non loin de la prison d'Abidjan et avait alerté les médias français pour dire que le Président Gbagbo avait tué ses militants. Des cadavres en putréfaction, sans aucune pièce d'identité et que les familles n'étaient jamais venues identifier. Le RDR a eu le toupet de nous dire qu'ils étaient dioula et cerise sur le gâteau ce sont ses militants. Aujourd'hui le même RDR par la voix d'amadou « cimetière » Soumahoro nous apprend que ce n'est pas le RDR qui a attaqué le siège du FPI et que ce n'est pas écrit sur le front de quelqu'un qu'il est militant du RDR. Et pourtant en 2000, le RDR s'attribuait des corps en putréfaction. Vous remarquerez que plus d'un an après le coup d'état qui a porté Ouattara au pouvoir, ce parti ne parle plus de faire un procès pour savoir la vérité sur le charnier de Yopougon.

 

2) Le cacao du sang: encore une autre trouvaille de Dramane Ouattara pour salir le Président Laurent GBAGBO. À l'époque Ouattara affirmait qu'en Côte d'Ivoire, c'était des enfants esclaves venus de la sous-région ouest africaine qui travaillaient dans les plantations de cacao en Côte-d'Ivoire. Et pourtant tout le monde sait que les plantations dans notre pays sont familiales et que les parents travaillent avec leurs propres enfants. Aujourd'hui c'est ce même Ouattara qui a nommé sa douce moitié à la tête d'un pseudo comité de lutte contre le travail des enfants pour aller dire aux occidentaux à quel point ils avaient menti. Passons

 

3) Le président Gbagbo a gaspillé 800 milliards pour acheter des armes au lieu de développer le pays. Nous aimerions demander à Ouattara est ce que les armes se mangent ou est ce que ce sont des objets de décoration? C'est bien parce que lui Ouattara a fait une rébellion que Laurent GBAGBO, Président de la Côte-d'Ivoire, a acheté des armes pour défendre ses concitoyens. Est-ce que la rébellion du MPCI de Ouattara devenue plus tard forces nouvelles et FRCI utilisaient des pistolets à eau? Soyons sérieux un peu. Tu fais la guerre, tu tues des ivoiriens et tu ne veux pas que l'État paye des armes pour défendre ses citoyens. Ouattara et ses partisans sont fous tout simplement. Mais le plus pathétique arrive. Ceux qui accusaient le Président Gbagbo d’acheter des armes sont contents aujourd'hui parce que Ouattara payent des avions de guerre. Vous avez dit sorcellerie. Nous, on pensait que des roses étaient suffisantes pour se protéger

 

4) Ouattara et ses appels à la guerre 1999: je frapperai ce régime moribond et il tombera. 2000: je rendrai ce pays ingouvernable.2001: je n'attendrai pas 2005 pour rebondir 2009: je soutiens le combat de la rébellion des forces nouvelles.2010: Les FDS (Forces de défenses et de sécurité) ont été idiotes. Ce même Ouattara dit aujourd'hui la violence est l'arme des désespérés. Snif snif !!!

 

5) Le président Gbagbo a un budget de souveraineté de 100 milliards de franc CFA. Ce que Ouattara et Bédié ne disaient pas à leurs partisans est qu'ils ont bénéficié de ces fonds. N'est ce pas le président Gbagbo qui payait chaque année leur transport pour aller à Paris à l'UNESCO pour la remise du prix Houphouët-Boigny pour la paix? N'est ce pas encore ce même Gbagbo qui payait les perdiems de toutes leurs délégations?  Ce pas encore le président Gbagbo qui payait leur déplacement dans des interminables négociations de capitales en capitales depuis 2002 dans l'espoir d'avoir la paix pour les ivoiriens? N'est ce pas encore Gbagbo qui puisait dans son fonds de souveraineté pour soigner et procéder à l'évacuation sanitaire de hauts cadres du RHDP? N'est ce pas le président Gbagbo qui payait les dettes de certains cadres du RHDP et nous pouvons citer l'actuel ambassadeur de Ouattara au Ghana Ehui Bernard. Il était menacé d'expulsion de sa maison aux  II-Plateaux et c'est Gbagbo qui a épongé ses dettes. Actuellement le fonds de souveraineté de Ouattara est à combien? 300 milliards de francs CFA. Vous avez bien lu: il s'est attribué 3 fois plus que le Président Gbagbo. Cet argent à la différence de Gbagbo sert à tuer les ivoiriens.

 

6) Le Président Gbagbo n'a rien fait et met tout sur la guerre. C'était encore une des rengaines de Ouattara. Voici quelqu'un qui fait une guerre, détruit l'économie, disperse les moyens de l'État et demande au président sortant un bilan. Aujourd'hui nous sommes tous dans ce pays. Que dit Ouattara et ses affidés: On veut la paix, on ne peut pas construire un pays quand des gens nous attaquent.

 

7) La Côte-d'Ivoire exporte du pétrole, Gbagbo devrait baisser le prix de l'essence. Nous étions en mars 2008.Le baril de pétrole était passé de 40 dollars à plus de 120 dollars. Après avoir supporté cette hausse pendant au moins 6 mois, le président Gbagbo avait décidé d'augmenter les prix à la pompe de l'essence et du gasoil pour éviter la faillite d'entreprise comme la GESTOCI et la SIR. Que disait en son temps Ouattara:« La décision récente du régime Gbagbo d’augmenter le prix de l’essence super de 22%, celui du gasoil de 44% et celui du gaz domestique de 26%, est un acte de mépris pour les consommateurs et les populations ivoiriennes qui souffrent des conséquences de la crise et de la stagnation de leurs revenus depuis plus de 20 ans ».Nous sommes en 2012,le prix a fortement baissé et nous sommes très loin des 140 dollars le baril. Est-ce que Ouattara a baissé les prix à la pompe de l'essence et du gasoil?

 Gbagbo bouffe l'argent du pétrole. Et pourtant la Côte-d'Ivoire ne produisait à l'époque que 80 milles barils dont 30% seulement revenait à la Côte-d'Ivoire. Il a fallu le président Gbagbo pour que les ivoiriens sachent ce que la Côte-d'Ivoire gagne avec l'exploitation du pétrole. Aussi ce n'est pas le président Gbagbo qui avait signé cet accord de partage mais bien Konan Bédié lorsqu'il était président. Ouattara et Bédié, 2 affreux personnages coalisés dans le RHDP, ne parlent plus du pétrole aux ivoiriens. Ils ne disent pas aux ivoiriens combien de barils le pays produit. Si Gbagbo volait l'argent du pétrole, dites nous combien de barils le pays produit. Les menteurs encore démasqués.

 

9) La liste des 38 milliardaires du FPI et les 2834 milliards de franc CFA attribué au président Gbagbo. Voici bientôt 1 an que la justice du monde entier enquête sur la fortune du président Gbagbo. Voici que le préfet Ouattara a bloqué tous les comptes du président Gbagbo en Côte-d'Ivoire .Le président Gbagbo n'a que 900 millions de franc CFA dans ses comptes à Abidjan. Pour quelqu'un qui a été président d'octobre 2000 à avril 2011 et qui était payé à 10 millions de franc CFA ça prouve bien que ce n'est pas un voleur .Dans le monde entier les procureurs de la CPI ont mené des enquêtes pour découvrir des comptes de Gbagbo. Résultat: Gbagbo n'a aucun compte dans aucun pays du monde excepté la Côte-d'Ivoire .Nous demandons simplement à Ouattara de nous dire ou sont les 2834 milliards de Gbagbo. Au lieu de faire le tour du monde pour faire Allah kadiaman, il pourrait utiliser l'argent de Gbagbo vu que c'est pratiquement le budget de l'État ivoirien.

 

10) Laurent Gbagbo n'aime pas les nordistes et le nord est exclu. Regardons pendant la présidence de Gbagbo, qui étaient les principales personnalités du pays: Mamadou Koulibaly président de l'assemblée nationale, Laurent Dona-Fologo président du conseil économique et social, Youssouf Koné le grand chancelier et Sangaré Aboudramane Inspection Générale de l'état. Aussi malgré les guerres regardons le nombre de voyage que le président Gbagbo a effectué dans le nord du pays. Pendant 9 ans, les populations du nord du pays otages de la rébellion de Ouattara n'ont payé ni facture d'eau, ni factures d'électricité. C'est bien le président Gbagbo qui a réglé la CIE et la SODECI pour plus de 160 milliards de franc CFA. Mais sérieusement asseyons-nous et posons la question à Ouattara: depuis qu'il a fait son coup d'état combien de fois est-il parti au nord de la Côte-d'Ivoire? Qu'a-t-il fait pour les populations du nord à part leur donner des armes et détruire les écoles?

 

Et nous pouvons citer encore et encore des exemples des mensonges de Ouattara. Aujourd'hui vous voyez le préfet Ouattara à l'oeuvre. Il fait pitié. Tous ses mensonges distillés pendant 20 ans l'ont rattrapé petit à petit. Le président Laurent GBAGBO ne disait-il pas le temps est l'autre nom de Dieu.

 

Source : Chocolat Fondant Maloziana, https://www.facebook.com/sokolatf

 

19:22 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |