topblog Ivoire blogs

24/10/2012

Les dessous de la révolte des prisonniers de la MACA

MACA prise d'otageDans la matinée du mardi 23 octobre 2012, la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) a été secouée par une révolte des détenus qui s’est accentuée par des prises d’otage de certains gardes pénitenciers.

Selon des sources concordantes, cette révolte était l’expression de la colère de certains détenus qui ont reconnu et identifiés des ex-prisonniers parmi les gardes pénitenciers, et en tenues de FRCI.  

Au cœur de la crise postélectorale, le 31 mars 2011, les combattants de Ouattara avaient attaqué la MACA pour y libérer les détenus en vue de gonfler leur effectif en les ajoutant à leur rang. A la faveur de récents recrutements de gardes pénitenciers à connotation clanique, le régime de Dramane Ouattara a intégré cent cinquante (150) ex-prisonniers libérés l’an dernier à l’effectif de gardes pénitenciers. Ces gardes stagiaires étaient, ce mardi, sans formation adéquate, dévolus à  la fouille des prisonniers de la MACA.

C’est lors de cette opération de fouille que des détenus ont reconnu et formellement identifié leurs compagnons de cellules de l’année dernière en tenue FRCI. La révolte fut immédiate. Les ex-prisonniers et bandits de grands chemins, subitement transformés en gardes pénitenciers par la magie du rattrapage ethnique de Ouattara, ont été refoulés par les détenus. Certains ont été pris en otage. C’est à la suite de l’arrivée des renforts que le calme est revenu à la MACA.

On dénombre, cependant, plusieurs blessés dont les identités ne sont pas encore publiées, selon les mêmes sources.

00:58 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |