topblog Ivoire blogs

10/08/2012

3 parents maternels de Gbagbo, M. Séri BABRI et ses 2 fils, arrêtés à leur domicile

Avec le régime dictatorial de Dramane Ouattara, c’est un crime d’être parent ou partisan du Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.

Ce vendredi 10 août 2012 à 09h, les FRCI se sont déployées autour du domicile de M. Séri Babri à Yopougon Niangon-Sud. Les voisins de ce paisible habitant de la commune la plus peuplé de Côte d’Ivoire ont assisté impuissamment à son arrestation avec ses deux(2) fils. La même accusation que fredonne comme un refrain d’un cantique funèbre a été chanté, "il cacherait des armes et des miliciens". En réalité, M. BABRI et ses 2 fils, Parents maternels du président Gbagbo, subissent ce que les partisans et parents de Gbagbo endurent depuis la crise postélectorale. Jusqu’à quand la traque des parents et partisans de Gbagbo prendra-t-il finExactions, FRCI, ouattara? Dieu seul sait. 

17:57 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/08/2012

Agboville, un poste de FRCI attaqué par des inconnus, bilan mitigé

Ce Mercredi 8 août 2012 aux environs de 5h, les habitants d’Agboville, ville situé à 75km d’Abidjan, ont été tirés de leur sommeil par des tirs nourris en provenance du poste de FRCI à l’entrée sud de la ville.

"Je confirme les attaques perpétrées sur un poste d'Agboville tôt ce matin par des assaillants, mais nous ne savons rien de leurs intentions ni de leur identité", a déclaré le colonel Moussa Cherif,  aux journalistes de Reuters.

Interrogé sur ces faits au JT de 20h du 8 août 2012, Paul Koffi Koffi, ministre chargé de la défense du régime de Dramane Ouattara   donne, sans enquête, une autre version : "Des jeunes d’un petit village à l’entrée d’Agboville ont attaqué les éléments FRCI à la Kalach, blessant 2 FRCI. Des ratissages ont été opérés dans le village.

C’est connu, le gouvernement de Dramane ouattara, chef suprême des FRCI, a habitué les ivoiriens aux accusations sans preuve ni enquête. Paul koffi koffi n’a pas manqué de souligner, sur un ton moqueur, que "les habitants du village ont fui pour aller s’abriter en brousse. Nous les invitons à regagner leur village". Connaissant les pratiques barbares des FRCI sur les populations civiles désarmées,il est clair que lesdits ratissages ne sont que des opérations d’exactions contre ce petit village que Paul Koffi koffi refuse de nommé.

Nous rappelons que depuis le 2 août 2012, les FRCI ont été pris pour cible par des inconnus armés dans des commissariats, des casernes militaires faisant plus de 18 morts dans le rang des FRCI et " plus de 200 armes de tout genre emportées", selon l'AFP.FRCI, exactions, attaques

21:15 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les hommes de Dramane Ouattara terrorisent les populations civiles de Bingerville

Après l’attaque de la caserne militaire d’Akouedo survenue dans la nuit du dimanche 05 au lundi 6 août 2012, les hommes du chef de guerre Koné Zacharia ont engagé une série de patrouilles parsemées d’exactions sur les populations civiles des localités aux alentours de ladite caserne.

Dramane ouattara a tenu une réunion de crise avec ses officiers, le 6 août 2012 au palais présidentiel pour, dit-on, "donner des instructions sur la situation sécuritaire". Suite aux instructions de Dramane ouattara, Chef suprême de FRCI, le tristement célèbre Koné Zackaria et ses hommes ont organisé une expédition punitive le jour 07/08/2012 à Bingerville, commune située dans la banlieue abidjanaise.

Koné Zackaria et ses hommes accusent faussement les habitants de Bingerville d'avoir accordé gite et couvert au commando qui a attaqué la caserne réputée de Côte d’Ivoire. La très respectable chefferie traditionnelle a apporté des démentis formels aux accusations non-fondées du chef de guerre Koné Zacharia. "Ni la chefferie, ni les administrés de la paisible commune de Bingerville ne sont mêlés à ces attaques" a répondu la notabilité à cet hôte hautain et irrespectueux de la tradition.

Non satisfait de cette déclaration de bonne foi des autorités traditionnelles, Koné Zacharia ordonna à ses hommes d’ériger des barrages dans la localité. Il suffit d’être jeune et bien bâti pour être arrêté et battu.

C’est lieu de faire remarquer que les milieux diplomatiques d'Abidjan, l’AFP, Jeune Afrique etc. ont rapporté que les attaques du camp d’Akouedo ont été menées par des FRCI mécontents de Dramane Ouattara. Ce sont donc des professionnels de guerre qui ont emporté "plus de 200 armes de tout genre", selon l’AFP, depuis le 5 août à 04h du matin. Des professionnels de guerre ne peuvent trainer avec un tel précieux butin à quelques pas du lieu de leur forfait 48h après l’opération, surtout qu’ils savent que des ratissages suivront. Que Koné Zacharia, qui est lui-même chef de guerre, comprenne que ce commado constitué d'éléments FRCI mécontents sont déjà très loin avec leur prise. Dramane Ouattara devra rappeler ses hommes à l’ordre, car de telles exactions révoltent et agacent les populations civiles.


Une photo archive du Chef de Guerre Koné Zacharia 

Koné Zacharia, criminel, FRCI

06:44 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |