topblog Ivoire blogs

06/03/2013

Une milice de Ouattara abat un chauffeur de gros camion au quai fruitier du Plateau

Batia, crime, FRCI, milice OuattaraMarché fruitier du Plateau: Un chauffeur abattu par les miliciens Frci à la solde de ouattara

Une autre victime des Frci. Une autre famille endeuillée. Sié Kambiré, conducteur d’un gros camion de l’entreprise Batia, une société bananière, a été abattu froidement, samedi dernier, par des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), aux environs de 5 h du matin. 
Selon des collègues de la victime, Sié Kambiré a été tué au motif qu’il refusait d’obtempérer à un barrage des éléments Frci.

"On se demande pourquoi ils l’ont tué, alors que les forces de l’ordre pouvaient le prendre en chasse et l’arrêter simplement", s’est interrogé un collègue de la victime, très amer.


Depuis le 11 avril 2011, les Frci jouissent d’une impunité criante. On se demande bien quel sort sera réservé aux auteurs de cet énième crime. 



SOURCE: César Ebrokié, Notre Voie

04:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

22/09/2012

Amadou Koné, Lt FRCI de Noé : "Je n’ai aucune preuve que les assaillants soient venus du Ghana "

FRCI, ouattara, tueriesUne cacophonie monstre règne entre Dramane Ouattara, le chef suprême des FRCI et son Commandant des opérations militaires de la localité de Noé, à 170km au Sud-Est d’Abidjan.

" Je n’ai aucune preuve que les assaillants soient venus du Ghana voisin pour attaquer nos positions " a affirmé le Lieutenant Amadou Koné dit "Sampayo" chef des FRCI de Noé, ce matin, sur RFI.

Entre temps, Dramane Ouattara, Chef suprême des FRCI, a autorisé Paul Koffi Koffi, son ministre délégué à la Défense, à livrer un communiqué dans le JT de 20H du 21/09/2012 de RTI1 d’une extrême gravité accusant le Ghana : "Les positions des FRCI ont été attaquées par des assaillants venus du Ghana. (....). Le reste des assaillants s'est replié en territoire ghanéen. Mis au courant de la situation, le président Alassane Ouattara a informé son homologue ghanéen du repli des assaillants en territoire ghanéen et qu'il avait ordonné pour des raisons de sécurité la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes en direction du Ghana, jusqu'à nouvel ordre".

Dramane Ouattara devient de plus en plus agaçant pour les pays limitrophes. Incapable d’assurer la sécurité des biens et personnes en Côte d’Ivoire, le régime de Ouattara se livre à une vague d’accusations infondées contre ses voisins. Le mois dernier, Liberia voisin subissait les mêmes accusations calomnieuses lors de l’attaque des localités de Pékambly et Bloléquin. Des voix proches des autorités libériennes s’étaient levées pour "condamner ces accusations farfelues" et avaient "exhorté Abidjan à sécuriser les rives du fleuve Cavaly , au lieu de passer son temps à diffamer le Liberia"

Pour mémoire, depuis le 20 septembre 2012, des commandos armés ont attaqué plusieurs cibles militaires à Port-Bouet, à Vridi et à Noé. Selon des sources dignes de foi, le bilan fait état de 16 éléments de FRCI tués et d’importantes quantités d’armes emportées par les assaillants.

Ces attaques  interviennent dans un climat de mécontentement généralisé au sein des éléments des Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), qui pour certains se sentent trahis, parce que n'ayant pas été retenus dans la Nouvelle armée de Dramane Ouattara.

11:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |