topblog Ivoire blogs

18/11/2014

18nov2014, 10h, Mouvement de FRCI en colère à BOUAKÉ. Banques, écoles et commerces fermés

BOUAKE, Colère des FRCI à Bouaké, Ouattara, Rébellion Forces nouvellesBOUAKÉ : L’ex-fief de la rébellion des Forces Nouvelles est à nouveau en ébullition ce mardi 18 Novembre 2014 à 10h GMT.

Selon le correspondant de DeboutCiv dans la ville, des hommes en tenues militaires identifiés comme des FRCI manifestent, armes aux poings, dans les rues de BOUAKÉ. «C’est le sauve-qui-peut, ici, depuis ce matin. Les banques, les commerces et les établissements privés comme publics ont fermé les portes pour éviter d’être pris pour cible par les FRCI en colère contre le Gouvernement Ouattara», a rapporté le Correspondant de DeboutCiv à BOUAKÉ.

La semaine dernière, la presse ivoirienne rapportait déjà des bruits de bottes dans les casernes militaires du Chef-lieu de la Région du Gbêkê. Des officiers de l’armée envoyés par le régime Ouattara pour calmer les militaires auraient même été séquestrés, selon des quotidiens dignes de foi. Le mouvement de colère des FRCI, ce matin à BOUAKÉ, était quelque peu prévisible.

 

Quatre années que dure la forfaiture de Ouattara, "l’homme de la communauté internationale" n’arrive pas à maîtriser les criminels de guerre qu’il a employés, avec l’appui de la France, pour renverser le Président GBAGBO. C’est le moins qu’on puisse dire, puisse que les FRCI mécontents de BOUAKÉ sont à ce jour à plus de dix (10) mouvements de colère. Et ce sont toujours les pauvres populations ivoiriennes qui en payent le prix. Hélas !!

11:06 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

16/11/2014

ASSEMIEN MARTIN, un détenu politique de 21ans, décédé ce 15nov2014 à la MACA

Assemien Martin décédé, Détenu politique décédé, Ouattara dictateurABIDJAN : Les traitements inhumains que subissent les partisans du Président GBAGBO détenus dans les goulags du régime Ouattara continuent de les tuer un à un.

Selon nos sources, le détenu politique ASSEMIEN MARTIN est décédé à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), ce samedi 15 novembre 2014 à 4h du matin. Ce jeune détenu politique âgé de 21ans est mort des suites d’une longue maladie aggravée par les affreuses conditions de détention communes aux détenus politiques proGbagbo dans les goulags du régime Ouattara.

Les prisons-mouroirs de Ouattara ont déjà emporté les détenus politiques KOFFI BONI et JOEL PEKOULA, et la série noire continue avec le décès, ce samedi 15 novembre, d'ASSEMEIN MARTIN.

Il faut savoir que Martin ASSEMIAN a été enlevé par les hommes de Ouattara, le 8 octobre 2012 à ABOISSO. Il a été détenu une semaine à la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), avant d’être placé sous mandat de dépôt le 15 octobre 2012 et déféré à la MACA.
Infirme, ASSEMIEN MARTIN ne pouvait se tenir sur ses jambes. Le régime Ouattara l’a transféré à la prison civile de Dimbokro le 24 février 2013. Ensuite, le 21 juillet 2014, sur ordre du juge du 10ème cabinet M. KRA N’DRI, le détenu politique ASSEMIEN MARTIN a été ramené à la MACA pour cause de maladie. Depuis ce jour, le jeune détenu de 21ans ne faisait que maigrir jusqu’à son décès tôt ce samedi matin à l’infirmerie de la MACA.

Pour rappel, plus de 700 détenus politiques proGbagbo croupissent dans les prisons du régime Ouattara, pour certains, après 3ans de détention provisoire sans jugement.

01:55 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

11/11/2014

Le COJEP lance la Charte de Paix et de Réconciliation. L’ONUCI et des Organismes l’accompagnent

COJEP, Charte de paix et Réconciliation Nationale, Charles Blé GoudéABIDJAN : Quoi que Charles Blé Goudé soit détenu à la CPI, Son Mouvement politique "le Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP)" demeure fidèle et attaché à ses idéaux de «Paix et de Réconciliation Nationale».

 

Ce Samedi 8 novembre 2014 à 09h au Baron de Yopougon, sous la Conduite du Président par Intérim Angenor Youan Bi, le COJEP a tenu son Conseil Politique Extraordinaire. Les membres du Conseil National Exécutif, les Secrétaires Nationaux des Structures Spécialisées, tous les Présidents de Coordination et des militants et militants du Mouvement Politique de Charles Blé Goudé ont planché sur quatre (04) points à l’ordre du jour : « 1-Informations ; 2-Préparatifs de la Charte de la Paix et de la Réconciliation Nationale ; 3-Points des activités ; 4-Divers ».

Conscient de leur rôle à jouer pour le retour de la Paix en Côte d’Ivoire, les forces vives du COJEP ont consacré, au cours de ce conseil, un long moment aux préparatifs de la Charte de la Paix et de la Réconciliation Nationale.

Le lancement de la Charte de la Paix et de la Réconciliation, ce 14 Novembre 2014

Entre autres résolutions, le COJEP a adopté pendant ce Conseil Politique le lancement officiel de la Charte de la Paix et de la Réconciliation Nationale, ce Vendredi 14 Novembre 2014, à la Maison de la Presse d’Abidjan-Plateau. Les jeunes patriotes entendent tout mettre en œuvre à travers cette charte pour que la paix et la réconciliation, préalables à tout développement, soient inscrites dans les cœurs, les esprits et les actes quotidiens des populations vivant en Côte d’Ivoire. Il faut déjà noter que cette charte s’inscrit dans la mouvance de la caravane « Asseyons-nous et discutons pour la paix », initiée par le COJEP de Charles Blé Goudé.

 

L’ONUCI, la Fondation FRIEDICH EBERT et des religieux accompagnent le COJEP dans ce projet

Le COJEP a obtenu les accords fermes de participation des plusieurs organisations à son initiative de la Charte de la Paix et de la Réconciliation Nationale dont l’ONUCI, la Fondation FRIEDICH EBERT et bien d’autres. Plus précisément, on note, l’accord de participation de :

-SEBASTIAN GRUNDERBER et MURIEL RODRIGUEZ pour l’ONUCI ;

-MARTIN JOHR et KOUME ADAMO pour la Fondation FRIDICH EBER ;

-Le Cardinal KUTWAN de l’Eglise Catholique ;

-et bien d’autres personnalités.

Ce mardi 11 novembre 2014 à 15h, le COJEP rencontrera le Représentant de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire pour essayer d’obtenir son accord de participation à cette activité.

 

 

11:07 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/11/2014

Mediapart dévoile un gros scandale de corruption d’Hamed Bakayoko sur le Pétrole

Corruption, Ouattara voleur, Hamed Bakayoko voleur, Scandale financier dans le pétroleABIDJAN : Que vient faire Hamed Bakayoko, ministre de l’intérieur et de la sécurité du pouvoir  Ouattara, dans une affaire de corruption sur le pétrole? C’est la question qui saute dans tous les esprits face à l’article de la journaliste Agathe Duparc  intitulé “Le géant pétrolier Gunvor menacé par un scandale de corruption en Côte d’Ivoire”, publié le 7 novembre 2014 sur le site d’information en ligne mediapart.fr. La journaliste de Mediapart  dévoile un accord pétrolier “bien particulier” auquel est mêlé le sulfureux ministre de l’intérieur et de la sécurité de Ouattara, à savoir Hamed Bakayoko . Ci-après un extrait de l’article :

“Le pétrole ivoirien a ceci d’attractif : si la production est maigre, les conditions de vente sont très intéressantes, permettant de réaliser une marge d’environ 3 dollars par baril (contre 20 à 30 cents en moyenne), avec tout l’arrière-plan de corruption que cela peut supposer… Son principal interlocuteur est alors le fameux Hamed Bakayoko, ministre de l’intérieur et de la sécurité, dont le domaine d’action n’a pourtant officiellement rien à voir avec le pétrole… Le 14 et le 28 avril 2014, plus de 400 000 dollars sont versés sur les comptes de la Petro-consulting à Abidjan. Plusieurs sources indiquent que l’argent a ensuite été reversé ailleurs, atterrissant in fine dans la poche d’un officiel ivoirien.” Source: mediapart.fr, 7 novembre 2014.

 

Ce n’est un secret pour personne en Côte d’Ivoire, les mois se suivent et se ressemblent  avec leur cortège de scandale financier du clan Ouattara. Le prétendu économiste chevronné adoubé par la communauté dite internationale n’est rien d’autre qu’un vulgaire fossoyeur de l’économie ivoirienne avec sa bande.

 

Comme on le dit à Abidjan, « ça n’ira pas quelque part, malgré les révélations de Mediapart», puisse que c’est Ouattara et son clan tout entier qui pillent la Côte d’Ivoire depuis leur forfaiture sanglante de 2011.

10:35 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |