topblog Ivoire blogs

09/01/2015

Amedy Coulibaly, le Preneur d’otages de Paris a eu des contacts avec Nicolas Sarkozy

Amedy Coulibaly a rencontré Sarkozy, Preneur d'otages de MontrougeQu’est-ce que Nicolas Sarkozy et Amedy Coulibaly, Suspect N°1 de la prise d’otages de Montrouge à Paris se sont bien dit lors de leur tête-à-tête?  Amedy Coulibaly, alors en formation à l’alternance dans une usine de Coca-Cola de Grigny en France, était accompagné de Neuf autres jeunes comme lui, lors d’une rencontre à l’Elysée avec Nicolas Sarkory, le 15 juillet 2009.

Déjà très excité, la veille de la rencontre avec l’ex-Président Nicolas à l’Elysée, le jeune Amedy Coulibaly, âgé de 27 ans à l’époque, se confiait à un quotidien français : « Si le Président peut aider me faire embaucher…. », peut-on lire dans les colonnes de ce quotidien français dans sa livraison du 15 juillet 2009.

 

Quatre ans et demi après sa rencontre avec Nicolas Sarkozy, le peuple français et le monde entier retrouvent Amedy Coulibaly et sa compagne Ayat Boumeddiène sur la liste des suspects de « l’offensive terroriste » à Paris. Dans cette affaire, aucune piste n’est à négliger. Et si Amedy Coulibaly avait été recontacté pour « aider » son ex-bienfaiteur Nicolas Sarkozy à pourrir le mandat de son rival François Hollande, à travers cette prise d’otage en soutien aux frères KOUACHI ? Juste une interrogation.

16:40 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Le FPI exige la libération du Dr ASSOA Adou arrêté par Ouattara

Dr Assoa Adou arrêté par Ouattara"Dans la nuit du mercredi 07 au 08 janvier 2015, le camarade ASSOA Adou a été arrêté à son domicile par des éléments du centre de coordination des opérations (CCDO).
D’après les informations que nous avons, Dr ASSOA Adou serait dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire (DST). 
Vingt-quatre heures après son arrestation, il ne nous a pas été possible de le voir. Nous ignorons tous des raisons de cette arrestation.
Dr ASSOA Adou, ancien Ministre du Président Laurent GBAGBO est rentré d’exil le 25 novembre 2014 du Ghana où pendant près de trois ans, il a dirigé la coordination des militants du FPI en exil.
Son arrestation vient augmenter le nombre de cadres et de militants du parti mis en détention depuis le 11 avril 2011.
Le FPI proteste contre cette ènième arrestation parmi ses militants. Il demande la libération du camarade ASSOA Adou et de tous les prisonniers politiques.
Il assure le camarade de la solidarité de la direction du Parti et de l’ensemble des militants.

Fait à Abidjan le 08/01/2015

La Secrétaire Générale et porte-parole
Agnès MONNET"

13:01 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

07/01/2015

Cinglant démenti du FPI relatif à la "LISTE DE SES MINISTRES" dans le Gouvernement Ouattara

Démenti, FPI, Ministres FPI dans le Gouvernement OuattaraABIDJAN: Le Front Populaire Ivoirien a apporté un cinglant démenti aux allégations mensongères d’un quotidien ivoirien, qui dans sa livraison du mardi 6 janvier 2015, a publié une liste de « Ministres-FPI » proposés par le parti de GBAGBO pour entrer dans le Gouvernement de Ouattara. Ci-après le démenti :

« Il nous a été donné de lire ce Mardi 06 janvier 2015, dans un quotidien de la place que le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI) aurait « DÉPOSE LA LISTE DE SES MINISTRES » en vue de la participation du FPI au ‘’NOUVEAU GOUVERNEMENT’’. L’article en question cite même des personnalités dont les noms seraient sur cette liste.

Le Président du FPI s’inscrit en faux contre ces allégations aussi mensongères, calomnieuses que diffamatoires, et souligne que le FRONT POPULAIRE IVOIRIEN N’A JAMAIS ÉTÉ APPROCHE POUR PARTICIPER A UN GOUVERNEMENT, ET N’A DÉPOSÉ AUCUNE LISTE A CET EFFET.

Fait à Abidjan, le 06 janvier 2015

La Secrétaire Générale et Porte-parole »

 

 

Notre Analyse : Un Journal qui ment devient forcément un torchon

Ah! Les frondeurs du FPI et leur presse, qui les accompagne dans une campagne de mensonge orientée contre des leaders du Front Populaire Ivoirien (FPI), ont réussi encore à inventer une "liste de ministres FPI" (SIC). Tous comprennent maintenant leur stratégie de dénigrement basée sur des facéties et intox.

Un Journal qui ment devient forcément un torchon. Et les quotidiens prétendument bleus qui alimentent la crise au sein du FPI par leurs mensonges et intoxications doivent le savoir. Depuis plus d’un semestre, les frondeurs et leurs journaux connexes ont gonflé la patte de la fronde avec un fielleux levain de mensonge qui va, très certainement, se retourner contre eux-mêmes. Qu’ils continuent leur travail! Qu’ils retournent dans leurs labos d’intox et pour y inventer d’autres vilenies dans le but de monter les militants du FPI contre leur leader. Mais un mensonge, aussi beau soit-il, est un feu de paille. Il s’éteint très rapidement devant la vérité. Progressivement, les militants du FPI qu’ils ont entraînés dans leur fronde haineuse découvrent leur vraie nature de MENTEURS ET HIDEUX CALOMNIATEURS. Et ce temps est déjà là.

 

 

13:10 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/12/2014

Tirbuce Koffi pilonne la coalition Ouattara-Bédié dans son livre qui paraît bientôt

Tirbuce Koffi contre l'Appelle de Daoukro, Appel de DaoukroABIDJAN : Tirbuce Koffi, le désormais ex-chantre des louanges de Ouattara, annonce un livre dans lequel il incendie la coalition Ouattara-Bédié relative aux prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Intitulé "Présidentielles 2015, NON à l’Appel de Daoukro", le livre de 130 pages de Tirbuce Koffi n’est pas encore sorti qu’il suscite déjà des vagues de commentaires sur les réseaux sociaux. L’ouvrage du Journaliste-écrivain a été préfacé par M. Guy-Pierre Nouama, le leader du Mouvement pour le Néo-Houphouetisme (MNH), une dissidence née du malaise au sein du PDCI-RDA dû à l’entêtement du Président Bédié à vouloir livrer le vieux parti à son allié Ouattara.

A en croire aux larges extraits publiés dans la presse ivoirienne ce lundi matin, le Journaliste-écrivain Tirbuce Koffi, militant PDCI bien connu autrefois pour ses dithyrambes à Ouattara, écrit : "L'appel de Dahoukro est une option suspecte, peu saine et indiscutablement maladroite qu'il faut dénoncer et refuser, ne serait-ce que pour des raisons d'éthiques: n'hésitons pas à le dire, cet appel, aux fondements douteux, est une invite insidieuse à la tricherie", a-t-il avancé dans son ouvrage qui paraîtra très bientôt.

A la page 19 de son livre, Tirbuce Koffi, Directeur Général de l’Institut Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), s’est ouvertement révolté contre le rattrapage ethnique et l’arrogance qui gangrène le RHDP en ses termes : "A l’observation, la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui se résume à la prospérité et à l’arrogance des membres du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix et leurs seuls alliés sur fond ethnique aussi inconfortable qu’inquiétant", martèle-t-il en préambule.

Si certains observateurs craignent que le DG de l’INSAAC risque de se faire radier de son poste pour avoir osé écrire contre le prétendument "indéboulonnable Ouattara" et son soutien Bédié, d’autres pensent qu’il suffit que le Journaliste écrivain soit d’avantage arrosé financièrement par ses maîtres pour qu’il réoriente sa plume comme l’a fait son confrère Venance Konan.

Ce qui est sûr, Bédié peine à convaincre les militants du PDCI. On note déjà la bagarre au bureau politique du PDCI, le 18 décembre 2014, liée au désaccord de certains cadres du Parti d’Houphouët avec l’Appel de Bédié à soutenir Ouattara lors des prochaines élections présidentielles. Sans oublier la vague de contestation des militants PDCI au lendemain dudit appel.  De toute évidence, "l’Appel de Daoukro" lancé par Henri Konan Bédié, depuis le 17 septembre 2014, n’a pas trouvé d’écho favorable au sein du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Pis, cet appel a plutôt fracturé le vieux parti d’Houphouët Boigny. C’est donc l’effet contraire qui a été produit. Plus on approche de 2015, plus Ouattara est désillusionné, lui qui comptait sur l’électorat du PDCI pour combler son ultra-minorité électorale en Côte d’Ivoire face à la notoriété démocratique du Front Populaire Ivoirien du Président Laurent GBAGBO.

 

 

Pour rappel, Henri Konan Bédié lançait le 17 septembre 2014 à Daoukro, dans lequel il demandait aux militants du PDCI-RDA de soutenir la candidature unique de Ouattara aux élections présidentielles de 2015. Les cadres influents du parti d’Houphouët s’étaient déjà érigés contre cet appel qu’ils qualifiaient « d’imposture ». 

18:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |