topblog Ivoire blogs

05/03/2015

Des Officiers bloquent le rappel des gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service

Rappel des gendarmes bloqué, Gendarmes ivoiriens rappel bloquéABIDJAN : Encore un supplice complémentaire pour plusieurs gendarmes ivoiriens provisoirement libérés de prison, après des mois de détention en rapport avec la crise postélectorale, bien qu’ils aient repris service dans les brigades et autres lieux d’affectations où la hiérarchie de la Gendarmerie Nationale a bien voulu les réaffecter. Les rappels de plusieurs gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service sont toujours bloqués par la hiérarchie, a-t-on appris des sources crédibles.

« Tout le temps que nous avons travaillé après notre libération provisoire, on nous a versé seulement la moitié de notre solde, étant entendu qu’un rappel soit fait après. Alors que des instructions fermes ont été données pour que notre rappel soit payé, on n’a encore rien eu, tandis que certains de nos collègues ayant le même statut que nous ont eu leur argent, depuis plusieurs mois », a déclaré, mardi à DeboutCiv, un gendarme concerné par le blocage de rappel.

« Nous avons écrit à la hiérarchie. Nous avons rempli les formulaires requis pour le payement du rappel. Nous avons rencontré les officiers en charge de nos dossiers, mais jusque-là, rien », a ajouté un autre gendarme subissant le même blocage.

 

Selon nos sources, l’affaire est sue de toute la haute sphère décisionnelle du Commandement Supérieur de la gendarmerie. Des officiers en désaccord avec « ce traitement sélectif » de leurs frères d’armes ne le cachent plus. « Les éléments ont repris service. Tous savent qu’ils se sont rangés. Il faut éviter de leur infliger d’autres supplices. Donnez-leur leur rappel ! », a affirmé un officier qui désapprouve le zèle punitif des officiers visant à bloquer les rappels de certains gendarmes. Affaire à suivre !

16:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

02/03/2015

La base du PDCI étant sourde à l’Appel de Daoukro, Ouattara se proclame militant du PDCI-RDA

Non à l'Appel de DaoukroBONOUA : Lors de l’inauguration des installations d’eau potable ce lundi à Bonoua, Ouattara s’est autoproclamé militant du PDCI-RDA. « Nous sommes tous du PDCI-RDA », a-t-il affirmé devant un auditoire qui perçoit bien une opération de séduction mal ficelée de la part du Chef de l'Etat face au refus des militants du PDCI de suivre Bédié dans sa tentative de le soutenir comme candidat unique aux prochaines élections présidentielles de 2015.

"L’appel de Daoukro" semble devenir un simple "Bip de Daoukro" auquel les militants du parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) demeurent sourds, puisse que le Samedi 28 février dernier, des dizaines de militants du PDCI manifestaient contre l’Appel de Daoukro, dans le périmètre du palais des sports de Treichville. Loin du folklore politique d’un soutien prétendument unanime des cadres politiques du PDCI, obligés de Ouatatra, à l’appel de Daoukro lors du Congrès, Ouattara est conscient que les bases du PDCI y sont foncièrement opposées. Ironiquement, certains militants du PDCI le qualifient de "Appel de Dahico" une déformation phonétique dans un langage de rue qui signifie "Appel de soûlard".

 

La semaine dernière, BANNY, Essy AAMARA et KKB, 3 poids lourds et cadres du PDCI opposés à l’Appel de Daoukro ont animé une conférence de presse lors de laquelle ils ont fustigé Ouattara et son allié électoral Bédié. Ouattara se sentant donc de plus en plus esseulé est contraint de s’adonner à une opération de séduction orientée vers les militants du PDCI. Mais là il s’en prend si grossièrement que la chose est perçue par tous. Des témoins de la cérémonie de Bonoua rapportent que tout l’auditoire s’est marré lorsque Ouattara a affirmé son appartenance au PDCI.

17:10 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

CONSEIL DE SECURITE : L’ONU lève ses sanctions contre le Président du FPI, Pascal Affi N’Guessan

Affi, Président du FPI, Sanctions ONU levéesDans un communiqué de presse, le Conseil de sécurité de l’ONU a retiré jeudi dernier le Nom de Pascal Affi N’Guessan de la liste des sanctions établies en 2004 par la résolution 1572 sur la Côte d’Ivoire.

« Sanctions du Conseil de sécurité établies par la résolution 1572 concernant la Côte d'Ivoire retire le nom de Pascal Affi N’Guessan de sa liste des sanctions

 

Le 26 février 2015, la personne visée ci-dessous a été retirée de la liste des sanctions du Comité créé par la résolution 1572 (2004) et de la Liste récapitulative des sanctions du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies. Ce retrait est intervenu après que le Comité a achevé l’examen de la demande de radiation du nom de cette personne, qui avait été présentée par l’intermédiaire de la Mission permanente de la Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation des Nations Unies. Les dispositions concernant le gel des avoirs et l’interdiction de voyager énoncées aux paragraphes 9 à 12 de la résolution 1572 (2004) du Conseil de sécurité, qui a été adoptée au titre du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, ne s’appliquent donc plus à cette personne. » Peut-on lire dans le communiqué de presse de l’ONU, publié jeudi dernier sur le site de l’institution.

14:54 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

16/02/2015

Après avoir enregistré 85 milliards de pertes en 2014, la SIR dans des tourments financiers

SIR, Difficultés de trésorerie de la SIRABIDJAN : La Société Ivoirienne de Raffinage(SIR) est sous d’intenses tensions de trésorerie, avec des pertes de 85 milliards de FCFA enregistrées lors de l’exercice 2014, apprend-on des sources proches du Directeur Général Thomas Camara Pogabaha.

Toujours selon les mêmes sources, les fournisseurs et partenaires financiers de la SIR ont eu écho de ses difficultés financières qui s’empirent au fil des jours. Désormais, les fournisseurs de la Compagnie publique de produits pétroliers exigent qu’elle présente une ligne de crédit, en bonne et due forme, avant toute livraison de Brut. Quelle banque acceptera-t-elle de fournir une ligne de crédit à la SIR qui est dans les tourments financiers, eu égard à ses tensions de trésorerie ?

 

Désormais, les regards sont tournés vers Ouattara, «un réputé économiste» sic! parachuté au pouvoir par la France depuis le 11 avril 2011. Et quand on connait la propension de Ouattara à brader les compagnies publiques à ses amis en vue de les récompenser, il y a de quoi à s’inquiéter pour l’avenir de la Société Ivoirienne de Raffinage, cette compagnie publique fierté nationale.

17:47 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |