topblog Ivoire blogs

09/03/2015

Un Ministre Burkinabé séquestré par des Jeunes proCompaoré au Consulat du BF en Côte d’Ivoire

ABIDJAN : Le Ministre Burkinabé de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité M. Auguste Denise Barry a été séquestré, ce 9 mars 2015, au Consulat Général du Burkina Faso en Côte d'Ivoire, par des jeunes du Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabé en Côte d’Ivoire (CAMJBCI), a-t-on appris auprès des sources consulaires.

"Alors que le Ministre Auguste Barry était en plein discours lors d’une rencontre avec la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire, relative aux élections burkinabé à l’issue de la transition, des jeunes surexcités ont fait irruption dans le Consulat Général pour se ruer sur le Ministre Burkinabé de la Sécurité. Pendant que certains de ces jeunes cassaient les chaises et les bâches, d’autres forçaient le cordon de sécurité dressé par la police ivoirienne pour protéger le Ministre" a rapporté un organisateur de la cérémonie à DeboutCiv.

Auguste Barry séquestré au Consulat du BF en CIV, Diaspora burkinabé en CIVLe Colonel Auguste Barry, Ministre burkinabé de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité séquestré par des jeunes du Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabé en Côte d’Ivoire (CAMJBCI). 9 mars 2015, Consulat Général du BF en Côte d'Ivoire.

 

 

 

 

"Le Ministre Barry doit son salut à la promptitude des policiers ivoiriens qui l’ont arraché des mains de ces jeunes burkinabé en colère. Nous avons reconnu plusieurs des agresseurs. Ce sont des jeunes partisans de l’ex-Président Compaoré", a ajouté un autre témoin de l’agression du Ministre.

Aux dernières nouvelles, le Colonel Auguste Denise Barry, Ministre Burkinabé l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité,  a été exfiltré du consulat par les policiers ivoiriens pour être placé dans un lieu sûr. Mais, on relève d’importants dégâts matériels causés par les agresseurs d’une rare violence. Plus de 100 chaises cassées et 4 bâches endommagées.

Si les liens entre l’ex-Président Blaise Compaoré et les jeunes du CAMJBCI sont avérés, on peut donc dire sans se tromper que la crise burkinabé est sur le point de s’exporter en Côte d’Ivoire, si ce n’est déjà le cas. Surtout quand on sait que le Colonel Auguste Denise Barry est le très renommé et très écouté ministre de la sécurité dans le gouvernement de transition dirigé par le Premier Ministre le Lieutenant-Colonel Issac Zida, lequel gouvernement n’a cessé de réclamer aux autorités ivoiriennes, le rapatriement de l’ex-Président Blaise Compaoré afin qu’il soit jugé par les tribunaux burkinabé pour les crimes commis lors de ses 27 années de pouvoir sans partage à la tête du Burkina Faso. 

18:06 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/03/2015

Comité Central Ordinaire du FPI, 7 mars 2015: Ordre du Jour, Vidéo et quelques décisions

ABIDJAN: Le Comité Central Ordinaire (CCO) du Front Populaire Ivoirien (FPI) s'est tenu le Samedi 7 Mars 2014 à partir de 10h au Siège Provisoire dudit parti à la Riviera Attoban.

L'Ordre du Jour soumis aux participants était:

1-Informations sur le procès en assises et dialogue politique;

2- Situation interne du parti;

3 - Préparatifs du congrès;

4-Divers: a - commémoration du 11 avril. b- Préparatifs de la fête de la liberté. 

 

Étaient présents à ce Comité Central Ordinaire (CCO) à 10h30mn, 289 Membres statutaires sur 370, soit un taux de présence de 78,11%.

A l'issue des assises, M. Pascal Affi N'Guessan, Président du FPI, a animé une conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes de la presse nationale et internationale qui a tenu à être témoin de ce Comité.

Le Président Pascal Affi N'Guessan, dans son exposé liminaire déclaré "M. Pascal Affi N'Guessan demeure le Président du FPI.... Les décisions prises par certaines camarades dans un domicile privé sont illégales et de nul effet", a-t-il affirmé, avant de se prêter aux questions des journalistes.

La version finale des décisions et résolutions du CCO était à la correction pour la prise en compte des amendements émis lors des travaux en vue d'une large diffusion pour ce Lundi 9 Mars 2015. Cependant, DeboutCiv a pu avoir quelques primeurs qui annoncent, entre autres, la Commémoration du 11 Avril au Siège provisoire du Parti. Egalement, le CCO prévoirait le Congrès du parti du FPI les 8 et 9 Mai prochain. 


 

La Vidéo de l'introduction du Comité Central Ordinaire du 7 mars 2015 au siège provisoire du FPI, avant le démarrage des assises: 

17:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05/03/2015

Communiqué de presse du FPI relatif aux agissements des "frondeurs"

FPI, Communiqué de presseIl nous revient de façon persistante qu’un groupe de militants du FPI, notamment les frondeurs, se serait réuni ce jour dans un domicile privé et aurait pris des résolutions.
Le même groupe, depuis quelques temps, fait circuler des rumeurs de la tenue d’un comité central extraordinaire le vendredi 06 mars 2015.
La Direction du parti tient à souligner que ces réunions illégales et les ‘’résolutions’’ qui en découlent n’engagent nullement le Front Populaire Ivoirien.
La Direction du parti réitère que le Comité Central est prévu pour le samedi 07 mars 2015, à 10h au siège provisoire du Parti sis à Cocody Les-Deux-Plateaux Attoban.
Fait à Abidjan, le 5 mars 2015
La Secrétaire Générale et Porte-Parole

Agnès Monnet

22:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Des Officiers bloquent le rappel des gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service

Rappel des gendarmes bloqué, Gendarmes ivoiriens rappel bloquéABIDJAN : Encore un supplice complémentaire pour plusieurs gendarmes ivoiriens provisoirement libérés de prison, après des mois de détention en rapport avec la crise postélectorale, bien qu’ils aient repris service dans les brigades et autres lieux d’affectations où la hiérarchie de la Gendarmerie Nationale a bien voulu les réaffecter. Les rappels de plusieurs gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service sont toujours bloqués par la hiérarchie, a-t-on appris des sources crédibles.

« Tout le temps que nous avons travaillé après notre libération provisoire, on nous a versé seulement la moitié de notre solde, étant entendu qu’un rappel soit fait après. Alors que des instructions fermes ont été données pour que notre rappel soit payé, on n’a encore rien eu, tandis que certains de nos collègues ayant le même statut que nous ont eu leur argent, depuis plusieurs mois », a déclaré, mardi à DeboutCiv, un gendarme concerné par le blocage de rappel.

« Nous avons écrit à la hiérarchie. Nous avons rempli les formulaires requis pour le payement du rappel. Nous avons rencontré les officiers en charge de nos dossiers, mais jusque-là, rien », a ajouté un autre gendarme subissant le même blocage.

 

Selon nos sources, l’affaire est sue de toute la haute sphère décisionnelle du Commandement Supérieur de la gendarmerie. Des officiers en désaccord avec « ce traitement sélectif » de leurs frères d’armes ne le cachent plus. « Les éléments ont repris service. Tous savent qu’ils se sont rangés. Il faut éviter de leur infliger d’autres supplices. Donnez-leur leur rappel ! », a affirmé un officier qui désapprouve le zèle punitif des officiers visant à bloquer les rappels de certains gendarmes. Affaire à suivre !

16:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |