topblog Ivoire blogs

17/10/2014

Pascal Affi N'Guessan dément le retour du FPI à la CEI

Affi, FPI, CEI, démenti d'AffiCommuniqué de presse

Le jeudi 16 octobre 2014, au cours du journal télévisé de 13 heures de la première chaîne de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), la présentatrice du jour, Mme Delphine Gbla, a annoncé dans les titres que le Conseil des ministres tenu le même jour « s’est félicité de la déclaration du président du FPI annonçant le retour à la CEI du représentant de ce parti ».

Le président du Front Populaire Ivoirien, M. Pascal Affi N’guessan, tient à rappeler que le Comité Central, instance de décision du parti, à l’issue de sa séance extraordinaire du 13 septembre 2014, a pris la décision de retirer son représentant de la Commission Electorale Indépendante. Le Comité Central, n’ayant pas, à ce jour, reconsidéré sa position sur ce dossier, n’a pas encore changé sa décision du 13 septembre 2014.

Le président du Front Populaire Ivoirien réaffirmant son attachement aux décisions des instances de son parti, ne saurait en disposer autrement. A ce titre, il dément avec la plus grande fermeté cette affirmation infondée de Mme Delphine Gbla et met en garde tous ceux qui seraient tentés de lui prêter une opinion ou une déclaration contraire à la décision du Comité Central du 13 septembre 2014.

Le président du Front Populaire Ivoirien rappelle, par ailleurs, que l’Alliance des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire (AFD-CI) dont il assure la présidence a également suspendu sa participation aux travaux de la Commission Electorale Indépendante depuis le 05 septembre 2014. L’Alliance a subordonné son retour dans cette institution à la mise en place d’un  bureau consensuel prenant en compte le mode de désignation du président de ladite institution. L’Alliance demeure dans l’attente de la satisfaction de ces conditions.

 

Fait à Abidjan, le 16 octobre 2014

Pour le président du FPI

Le Conseiller en communication

 

Franck Anderson Kouassi

16:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15/10/2014

Pour faire disparaître les preuves de tortures de détenus proGBagbo, Ouattara démolit la DST

Ouattara démolit DST, DST Abidjan démolieABIDJAN : Le Mardi 14 Octobre 2014 à 17h, le Bulldozer ayant servi à démolir les bureaux et containers qui servaient pour certains de cellules et de local de torture de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST).

Les médias parlaient des tortures infligés aux détenus politiques par les forces proOuattara dans les cellules de la tristement célèbre DST d’Abidjan-Cocody. La face hideuse de ce centre de torture a été rendue publique, en début mars dernier, par des photos et vidéos des détenus politiques Charles Blé Goudé et Jean Yves Dibopieu postées sur les réseaux sociaux par une source inconnue. Le régime Ouattara a beau vouloir apporter des démentis, mais ces preuves de traitements inhumains de prisonniers politiques ont été confirmées par Charles Blé Goudé lui-même lors de son premier discours à son audience à la CPI. Les gymnastiques télévisées du Ministre Hamed Bakayoko et des services de communication du régime Ouattara n’ont pu effacer des esprits cet épisode de torture des proGbagbo à la DST. Le régime Ouattara, qui se vantait d’être saint et respectueux des droits de l’Homme, venait donc d’être publiquement et internationalement épinglé comme « un pouvoir tortionnaire ».

Pour faire disparaître cette preuve de régime cruel, dictatorial et tortionnaire des opposants politiques, Ouattara a ordonné que la DST soit rasée. Tout comme fut rasé le site de Nahibly, où plus de 211 déplacés de guerre ont été abattus par des milices proOuattara à Duékoué le 20 juillet 2012, pour abriter un projet immobilier.

 

Au moment où nous mettons en ligne cet article, il ne reste plus que le bâtiment central de quatre (4) cellules à la DST version Ouattara. Tous les containers qui servaient de cellule ainsi que les bureaux de torture ont tous été rasés. Les nettoyeurs du régime Ouattara sont passés par là.

09:40 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

14/10/2014

La France livre des containers d’armes et des hélicos au Port Autonome d’Abidjan

ABIDJAN : Chaque coup tordu de la France en Côte d’Ivoire est toujours précédé quelques jours avant d’un débarquement de matériel lourd de guerre en provenance de la France, c’est connu de tous. « Le Chien ne change jamais sa manière de s’asseoir », a dit le sage.

Ce mardi 14 octobre 2014 aux environs de 10h, en provenance de Toulouse, des containers d’armes et des hélicoptères de reconnaissance et de combats ont été livrés par la France au Port autonome d’Abidjan. Selon nos sources, ce matériel servira d’une part a renforcé les capacités de frappe des soldats français positionnés en Côte d’Ivoire et, d’autre part à protéger le pouvoir Ouattara en proie à des affrontements entre ses chefs de guerre.

 

Pourquoi la France s’entête-t-elle à maintenir au pouvoir le régime moribond de Ouattara qui n’arrive ni à maîtriser, ni à désarmer ses propres criminels de guerre utilisés pour porter le glaive dans les entrailles de la Côte d’Ivoire ? Si l’objectif de la France est de maintenir son poulain ultra-minoritaire au pouvoir pour mieux piller les richesses de la Côte d’Ivoire, il faut dire tout net que la France joue à un jeu dangereux et hideux. 

 

Livraison d'armes française à Abidjan, Armes en provenance de toulouse livrées à OuattaraLivraison d'armes au Port Autonome d'Abidjan, Mardi 14 octobre 2014, des containers d'armes et des hélicos, en provenance de Toulouse, livrés par la France. Cliquez sur l'image pour voir le détail de cette image!

17:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Tournée de redynamisation du COJEP: Après Bonoua, Aboisso, Gagnoa, l’étape Affery Samedi 11

Cojep, Tournée Asseyons-nous et discutons, AfferyCOTE D’IVOIRE : "Convaincre l’adversaire et non le vaincre", a déclaré Charles Blé Goudé dans son premier discours à la Haye. Le Président Fondateur du Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP) est resté attaché à sa logique de paix et de combat politique aux mains nues, quoi que le procureur de la CPI ait tenté vainement de le diaboliser.

Le Mouvement politique de Charles Blé continue de mobiliser ses militants dans la ligne politique de son leader. Une tournée ayant pour leitmotiv « Asseyons-nous et discutons pour la paix et la réconciliation » est en cours depuis 2 mois sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Après Bonoua, Aboisso et Gagnoa, le COJEP a entamé la ville d’AFFERY, ce samedi 11 octobre 2014.

 

Dans chaque localité visitée, la délégation du COJEP conduite par son Président par intérim Youan Bi Angenor rencontre et échange d’abord les autorités administratives avant d’organiser un meeting avec les militants. 

16:24 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |