topblog Ivoire blogs

10/06/2014

10juin2014: A Abidjan, les eaux de pluies ne circulent pas, elles travaillent

ABIDJAN: Les eaux de pluies ne circulent pas, elles travaillent. Une extrapolation d'une absurde théorie du pseudo docteur en économie Ouattara, parachuté sous des bombes françaises au palais présidentiel de Côte d'Ivoire.

La semaine dernière, à Mossikro dans la commune d'Attécoubé, 6 personnes ont été tuées par les eaux de pluies. ce mardi 10 juin 2014, toute la ville d'Abidjan est sous les eaux. Alors que la presse proOuattara chantait les louange de son mentor le 7 mai 2014 le qualifiant de "Roc" ayant résolu les problèmes d'inondation que le FPI n'aurait pas réglé pendant 10ans. 

Ci-après, les images du calvaire des abidjanais face aux eaux de ruissellement qui ont pris d'assaut tous les quartiers de la Capitale économique de Côte d'Ivoire.

 

Riviera Bonoumin, Abidjan, 10juin2014 (Cliquez sur l'image pour zoomer)

Riviera Bonoumin inondation, Abidjan inondation 10 juin 2014

 

 

 

 

 

Riviera Bonoumin, Abidjan, 10juin2014 (Cliquez sur l'image pour zoomer)

Inondation riviera 10juin2014

 

 

 

 

Carrefour de l'Indénié, Abidjan, 10juin2014 (Cliquez sur l'image pour zoomer):

Carrefour Indénié 10juin2014, Inondation Abidjan

 

 

 

Carrefour de l'Indénié, Abidjan, 10juin2014 (Cliquez sur l'image pour zoomer)

Carrefour indenié, Abidjan Inondation, Adoinondation

 

 

 

 

Carrefour de l'Indénié, Abidjan, 10juin2014 (Cliquez sur l'image pour zoomer)

Carrefour indenié 10juin2014, Abidjan Inondation

15:43 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

09/06/2014

Vremen Gauthier, DG d’EIDA, piégé et jeté à la MACA: le récit d’une confiscation d’entreprise

Vremen Gauthier, EIDA, DG piègé et jeté en prison, MACAJeune Abron natif de Tanda, M. VREMEN GAUTHIER, DG l'Entreprise Internationale pour le Développement de l'Agriculture en abrégé EIDA, est titulaire d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Agricoles de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny (INPHB) de Yamoussoukro. L’EIDA, comme l’indique son nom, est une entreprise de développement agricole  créée par M. Vremen Gauthier en Octobre 2010. Elle est spécialisée, entre autre, dans la création de plantation clé en main.

L’actualité ivoirienne en fin d’année 2013 a été marquée par une affaire d’escroquerie de plusieurs millions dont aurait été victime un certain Touré Kikoun Constant, relative à l’acquisition d’un terrain agricole. Dans cette affaire relayée par la presse, M. Vremen Gauthier a été jeté à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) en novembre 2013 et le procès est prévue le mardi 10 juin 2014.

Nous avons mené une enquête sur cette affaire dont la version relayée par la presse, jusqu’à présent, a été celle relatée par M. Touré Kikoun Constant, la prétendue victime. Dans notre enquête, nous avons creusé de tous les côtés pour glaner le maximum d’éléments de preuves (Reçu de paiement, échanges de mails….) qui pourront permettre à nos lecteurs de découvrir le fond de cette affaire, qui s’apparente, après analyse des éléments en notre possession, à un coup de confiscation d’entreprise digne des milieux mafieux.

 

Comment tout a commencé ?

Un homme du nom de Touré Kikoun Constant se présenta au bureau du DG Vremen Gathier en août 2013. Le sieur Touré Kikoun Constant, comme un client ordinaire, demanda les services d’EIDA pour la mise en œuvre de son projet agricole portant sur 2ha de cultures maraîchères.

A cet effet, le 09 août 2013, un contrat a été signé entre l’EIDA représentée son DG M. Vremen Gauthier et le « client », M. Touré Kikoun Constant.

Il faut déjà noter que, M. Touré Kikoun Constant, le client en question est un proche du chef de guerre Commandant Touré Hervé alias Cdt VETCHO. Mais, les responsables de l’EIDA ignoraient ce détail important sur leur client à la date de signature du contrat de mise en œuvre du projet maraîcher. Mais, ils le sauront plus tard, lorsque le piège se refermait sur le DG de l’EIDA.

Le projet de M. Touré Kikoun Constant était exécuté à Dabou, conformément aux termes du contrat qui liait l’EIDA à son client. Le sieur Touré Kikoun Constant a plusieurs fois visité le site du projet et suivait régulièrement la progression de son projet. Il a même félicité EIDA pour le professionnalisme de l’équipe de Dabou.

Un après-midi d’août 2013, M. Adingra, un envoyé de M. Touré Kikoun, a approché M. Vremen Gauthier, DG d’EIDA, pour lui demander d’ouvrir le capital de son entreprise en lui proposant l’achat des actions de l’EIDA. Le jeune DG d’EIDA a opposé une fin de non-recevoir à cet homme, sans savoir qu’il avait affaire à la même bande organisée de « tombeurs et de confiscation d’entreprise ».

 

 

 

 

 

La seconde phase du plan des « tombeurs d’entreprise »

Au moment où le contrat de la mise en œuvre du projet maraîcher était en cours, le Sieur Touré Kikoun Constant, proche du Cdt Vetcho, a recommandé son petit frère TOURE TOPHANGUI GUY PACOME au DG de l’EIDA pour un stage. M. Vremen Gauthier a affecté à Dabou le stagiaire Touré Tophangui Guy, petit frère de Touré Kikoun Constant. Quelques mois après le démarrage de son stage, le Sieur Touré Tophangui Guy, il commença à monter les travailleurs de de l’EIDA Dabou contre la Direction Générale.

Par la suite, la Direction Générale de l’EIDA s’est rendue compte que le stagiaire Touré Tophangui Guy, petit frère de Touré Kikoun Constant, était un infiltré en mission pour la même bande. Il fournissait à ses mandants toutes les informations sur l’Entreprise de M. Vremen Gauthier.

 

Au même moment, pendant l'avancement du projet maraîcher de Dabou, Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT revient dans les locaux d’EIDA en vue d'acquérir une parcelle de terre  pour un projet de création de plantation d'hévéa, cacao et de cultures maraîchères. La Direction Générale de EIDA a fait savoir qu'elle ne dispose pas de terre et que la vente de terrain n'est pas la principale activité d’EIDA. Elle aide par contre dans l'acquisition en se rassurant que les documents fournis par les villageois sont crédibles car les villageois ont tendance à vendre leur terre à plusieurs personnes. L’EIDA s’assure de cela parce que les terres acquises par ses clients sont exploités par elle pour ses clients et l’EIDA souhaiterait ne pas être en pleine exploitation et être victime de palabres entre plusieurs "propriétaires".

Tout ceci dit, le client Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT est d'accord pour le principe et leur demande de l'aider. C'est ainsi que l’EIDA s’est approchée par Monsieur EBY VINCENT qui s'est présenté comme étant le neveu d'un propriétaire terrien dans la zone de Tiassalé  village Sahuie. Rendez-vous sera pris avec Monsieur EBY VINCENT pour la visite de terrain, Monsieur VREMEN GAUTIER s'y rend donc avec Monsieur EBY VINCENT. Cette visite a été enregistrée par les soins du DG pour servir de preuve.  Une fois visité, un rendez-vous est pris avec Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT pour se rendre sur la parcelle pour voir si la parcelle satisfait à ses désirs. Il s'y rendra avec Monsieur ADINGRA Jean Paul. Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT revient satisfait et désireux d'acquérir 50 ha, l’EIDA le signifia à Monsieur EBY VINCENT qu’elle ne connaissait auparavant nulle part,  chose que ce dernier trouve possible. Afin de ne pas se faire gruger par ce dernier l’IEDA a exigé qu'il dépose une copie de sa pièce d'identité à sa comptabilité.

Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT sur la base De 50 ha fait un acompte de 7 500 000 F CFA en vue de commencer les démarches pour être propriétaire. Il est signalé à nouveau à Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT que L’EIDA a pour obligation de vérifier les documents fournis par les villageois donc elle versera une partie de l'argent remis au "propriétaire" et le reste sera remis sur le reste du temps que quand l’EIDA aura vérifié de la véracité des documents.

Il faut souligner que M. Vremen Gauthier a signifié à Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT le fait que cette procédure peut aller jusqu'à 9 mois. Il lui adressera un mail plus tard et demande de lui envoyer un mail un peu plus tard pour qu'il suive les étapes à ce sujet dont voici copie :

 

 

"De : "Constant TOURE" <ck.toure@hotmail.fr>
Date : 23 oct. 2013 13:34
Objet : Procédure d'acquisition de foret ou terrains villageois
À : <
eida0776@gmail.com
>, <eida@eida.biz>, "soumahoro.moussa@gmail.com" <soumahoro.moussa@gmail.com>

Bonjour Mr VREMEN,
Suite à notre entretien de ce jour, je vous prie de me revenir avec la procédure et les étapes (avec les détails si possible) de l'acquisition de foret ou terrains villageois jusqu'à l'obtention du titre foncier en vue de création de plantation.

Nous lui avons envoyé une réponse dont voici copie ci dessous.
---------- Message transféré ----------
De : "
eida0776@gmail.com
" <eida0776@gmail.com>
Date : 25 oct. 2013 14:30
Objet : Réf. : Procédure d'acquisition de foret ou terrains villageois
À : "Constant TOURE" <
ck.toure@hotmail.fr
>
Cc :

Bonsoir Monsieur TOURE,
 
je vous informe que j ai récupérer les papiers , je vais les acheminer lundi matin à la Direction Départemental du ministère de l Agriculture de Tiassalé pour la suite de la procédure.
 
voici un peu la procédure d' acquisition de forêt.
 
1 plan cadastral signé par un expert géomètre
 
2 retrait du Dossier d' enquête officielle en vue de la délivrance du certificat foncier
 
3 Attestation de propriété coutumière signé par le chef du village
 
4 procès verbal de famille
 
5 Dépôt du dossier 2 à la Direction départemental de l agriculture pour l enquête foncière.
 
6 délivrance de l acte de cession en présence du sous préfet quand le règlement (financier) est achevé.
 
7 procédure d' acquisition du titre foncier.
 
NB: pour ce qui est de l acquisition de foret il n y a plus de lettre d' attribution seul l acte de cession est établie et légalisé.
 
comme je vous le disais hier je suis la procédure afin de vous délivrer des documents fiables car il s' agit de terre. Pour vous ça peut paraître long mais mon expérience m' oblige à faire ce que je suis en train de faire pour la sécurité de tous. 
 
 
VREMEN gautier
 
Directeur Général
TEl: 00 225 22007456
CEL:00 225 0542974"

 

 

La fermeture du piège 

Après le premier acompte, les travaux ont donc débuté afin d'avoir une idée de la superficie. Une fois le plan cadastral établi, il s'est avérée que la superficie était de 102 ha, l’EIDA a appelé M. TOURE pour le lui signifier et il a souhaité prendre tous les 102 ha. Une facture normalisée lui a été remise.
L’EIDA continue donc de faire le travail. Une partie de l'argent remis par Monsieur TOURE a été donc remis au propriétaire terrien pour la procédure qui est en cours, mais les villageois ont reçu plus d' 1 million  comme eux-mêmes l'ont reconnu à la préfecture de police et comme les documents comptables l'ont confirmé. Toutes les dépenses effectuées jusqu'à l’interpellation se résument à (somme remise à EBY VINCENT dont l’EIDA avons exigé copie de sa CNI, géomètre, autre frais) avoisine les 7 millions. 

La somme totale versée à la comptabilité par Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT est bel et bien  de 22,5 millions qu'il a lui-même versé en 3 étapes par l'intermédiaire de son petit frère, un certain TOURE PARFAIT. 
Il faut dire que Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT faisait tous ces versements en liquide et l’EIDA lui a demandé au second versement pourquoi il ne faisait pas de chèque et il a répondu qu'il ne voulait pas qu'on sache ce qu'il faisait.

 

Le plan cadastral a donc été établi au nom de Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT et une copie lui a été remise. L’EIDA est donc en attente des autres documents. Le  dossier en vue de  l'enquête foncière a été retiré par le géomètre au ministère de l'Agriculture et Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT est passé le signé dans les locaux de l'EIDA en présence de Monsieur SOUMAHORO Moussa le responsable informatique.

L’EIDA et son client sont toujours en attente de l'attestation de propriété coutumière et du procès-verbal de famille pour le dépôt du dossier à la Direction Départemental de l'agriculture pour enquête foncière. 
Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT a même demandé à l’EIDA de prendre contact avec son notaire pour la suite. Voir l’échange de courriel a envoyé :

 

"Bonjour Maitre,
suite à notre entretien d'hier matin, je vous demande de contacter Mr VREMEN GAUTIER, DG de EIDA (Entreprise Internationale pour le Développement Agricole) afin d'assurer le suivi et le bon ordre de mon dossier d'achat de 102 ha de forêt dans la zone de SAHUIE (environ 80 km au nord d'ABJ jusqu'à l'obtention du titre foncier.
Je joins à ce courriel les reçus de règlement partiel. J'ai déjà payé CFA 22 500 000 et il me reste CFA 7,5 millions à Payer. 
Je vous ferai parvenir une copie du plan établie par le Géomètre expert. 

Les Contacts de EIDA sont les suivants:

Tél: 22 00 74 56
Cel 07 16 33 66 / 05 42 97 41 / 01 28 52 13
E-mail: eida&
eida.biz
  / Vremen2@eida.biz / eida0776@gmail.com

Mr VREMEN en copie, je vous prie d'assister Maître YAPO-KOYO Flore afin de lui faciliter le suivi de mon dossier.

Merci pour tout.

Cordialement,

Coonstant TOURE
Cel 08089180 / 03773703"

 

 

Monsieur VREMEN GAUTIER s'est rendu personnellement le 23/10/2013 à BINAO pour rencontrer Monsieur JAURES KOMENAN pour en savoir un peu plus sur l’évolution du dossier. Après discussion Monsieur KOMENAN JAURES a réclamé une autre partie de l'argent notamment 2 millions pour régler un problème qui le liait avec les eaux et forêts sur la parcelle. Monsieur VREMEN GAUTIER lui a dit que l’EIDA ne décaisse l'argent  qu'après obtention et vérification des documents, il a donc promis d’envoyer les 2 documents (Attestation de propriété coutumière et procès-verbal de famille) le 24/10/2013 de par l'intermédiaire de son neveu EBY VINCENT.

Monsieur EBY VINCENT s'est présenté dans les locaux de l'EIDA le 25/10/2013  à 15 h. Monsieur VREMEN GAUTIER l'a reçu avec Monsieur SOUMAHORO Moussa. Monsieur EBY VINCENT leur remet une copie de l'attestation de propriété coutumière. Mais l’EIDA lui demanda l'original et le procès-verbal de famille. Rendez-vous est donc pris pour le 28/10/2013 afin qu'il remette ces documents et que l’EIDA lui remette une autre partie de l'argent. Monsieur EBY Vincent ne se présentera plus à l’EIDA.

Les responsables de l’EIDA ne le reverront qu'à la préfecture de police le 18/11/2013 où il est arrivé avec Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT dans le véhicule de ce dernier. M. EBy Vincent qui n’a pas remis l’original du document pour lequel le dossier est bloqué est maintenant en parfait entente avec le Sieur Touré Kikoun Constant.

 

Monsieur TOURE KIKOUN CONSTANT envoie un mail le 04/11/2013 pour dire à l'EIDA qu'il ne veut plus de la parcelle de terre. M. Vremen Gauthier l’invite à la Discussion pour comprendre les motifs de son désistement soudain, mais, le sieur Touré Kikoun Constant, qui a bien ficelé son coup, lui répond pour dire que lui n'a rien à foutre qu'il veut un remboursement intégral.  On lui fait comprendre que même s'il doit avoir un remboursement il faut que soit fait un point car une partie de l'argent a été remis aux villageois et des dépenses effectuées. Mais Touré Kikoun, désormais rassuré que l’EIDA est prise au piège, dit qu'il ne veut plus rien savoir et qu'il veut un remboursement intégral.

 Voir mail qu'il nous a adressé :

 

"Bonjour M. Vremen / M. Soumahoro,

-Suites aux incohérences constatées entre vos dires et ceux de Mr Komenan kouassi Jaurès, ''propriétaire'' des 102ha de Foret lors de l'audition par l'huissier de justice que j'ai commis.
-vu le temps que met la procédure depuis le premier règlement.
-vu la non réception du procès-verbal de famille et l'attestation de propriété coutumière que vous m'avez promis il y a presque 2 semaines.

Compte tenu des faits ci-dessus, Je vous prie de me rembourser immédiatement mes 22 500 000F CFA en 1 seul versement car je ne veux plus de votre forêt. Mon huissier a introduit parallèlement une action chez le juge d'instruction afin de préserver mes droits dans cette affaire.

Cordialement,

Constant TOURE
Cel 08089180

Cordialement,

Constant TOURE
Cel 08089180"

 

 

 Monsieur TOURE KIKOUN  fera interpeller  Monsieur VREMEN GAUTIER le  18/11/2013  au siège de l’EIDA alors que ce dernier était rentré d'une mission sur Korhogo et après 3 jours il demande que l’intégralité de l’argent soit reversée afin qu'il retire sa plainte, sachant bien sûr que des dépenses ont été effectuées dans la procédure. Dans la foulée, l’EIDA remet à M Touré Kikoun 3 millions de FCFA qu'il empoche et demande qu'on défère Monsieur VREMEN GAUTIER, DG de l’EIDA.

 

 

La récupération des activités de l’EIDA par M. Touré Kikoun Constant

Pendant que M. Vremen Gauthier est détenu en prison, le sieur Touré Kikoun Constant prend directement contact avec les villageois pour relancer la procédure d’acquisition de 50ha de terre qu’il avait dit ne plus vouloir acheter. Pis, en Mai 2014, M. Touré Kikoun et des hommes armés débarquent régulièrement dans les locaux de l’EIDA pour menacer les travailleurs, alors que le procès est fixé pour le 10juin 2014. Le comble, c’est que tous les responsables de l’EIDA sont curieusement victime d’agression à main armée lors desquelles des documents importants de l’entreprise sont emportés par les quidams.

 

 

Le sieur Kikoun, protégé du Commandant Vetcho, va jusqu’à contacter les clients des projets agricoles de l’EIDA pour les détourner à son profit. A ce jour, l’EIDA est une entreprise sinistrée dont le DG est en prison et qui est persécutée régulièrement comme si on voulait qu’elle mette la clé sous le paillasson.

06:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (19) |  Imprimer |  Facebook | | | |

06/06/2014

OUANGOLO: Les douaniers redéployés le 2juin2014, délogés hier par les commerçants

OUANGOLODOUGOU, Ville ivoirienne à la frontière avec le Burkina Faso, a connu une chaude atmosphère, hier, a constaté le correspondant de DeboutCiv de la Ville de l’extrême nord de la Côte d’Ivoire.

En effet, hier 5juin2014 plus d’une centaine de commerçants de Ouangolodougou ont délogé les douaniers redéployés le 2juin2014. Selon les témoignages recueillis sur les lieux, les commerçants de Ouangolodougou disent avoir trop fait pour Ouattara et que ce dernier ne doit pas envoyer des douaniers pour les taxer.

 

Pour l’heure, la ville qui a vu naître Mandjara Ouattara, la jeune dame qui s’est immolée par le feu le 21 mai 2014 devant le palais de Ouattara, n’est pas prête à recevoir à nouveau, les douaniers. Comme le dirait l’autre, la Côte d’Ivoire sous Ouattara s’apparente, de plus en plus, à une jungle inqualifiable.

Ouangolodougou, Douaniers délogésMarché de Ouangolodougou, ville située ivoirienne à la frontière avec le Burkina Faso

11:51 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Cmdt MOUROU OUATTARA, Chef de Guerre ProOuattara, demande à sa famille de quitter Abidjan

Mourou Ouattara, Chef de guerre, CPIABIDJAN : Ce n’est plus la grande sérénité dans les rangs des chefs de guerre des proOuattara qui ont endeuillé et continuent d’attrister la Côte d’Ivoire depuis la rébellion armée de Septembre 2002 jusqu’à ce jour.

En effet, selon des sources proches de sa famille, le tristement célèbre Commandant MOUROU OUATTARA, Com’Zone de forces proOuattara, aurait demandé à sa famille résidant à Adjamé de quitter immédiatement Abidjan.

 

Certains observateurs parlent de réaction à l’éminence des mandats d’arrêts de la CPI contre des chefs de Guerre proOuattara, alors que d’autres analystes pressentent une chienlit que les com’Zones de Ouattara projetteraient sur Abidjan dans les prochains jours contre les proGbagbo, d’où cette mesure de mise en sécurité des familles des chefs de guerre proOuattara. Affaire à Suivre !

08:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |