topblog Ivoire blogs

21/05/2014

Déçue par son mentor, l’Aide-soignante Nandjara Ouattara s’immole par le feu devant le Palais de Ouattara

ABIDJAN : La jeune dame voulait que son acte soit publié et connu par tous. Elle a bien choisi le site de son immolation par le feu : Le périmètre du Palais Présidentiel, lieu d’exercice du pouvoir de son Mentor Alassane Dramane Ouattara.

 

Selon des témoins du drame, il est 13h20mn Heure d’Abidjan ce Mercredi 21 mai 2014, une Jeune dame qui s’est préalablement imbibée d’essence s’est mise en évidence sur la voie  en face du Palais Présidentiel. Habillée d’un complet « collant rouge », elle tenait un briquet soigneusement caché dans son sac en main. Elle a attendu d’être bien au carrefour en face des services de sécurité qui procèdent au contrôle d’identité avant de faire sortir son briquet pour s’enflammer.

 

Le spectacle était ahurissant. La torche humaine brûlait déjà, sans que personne ne puisse faire quelque chose.

"Son collant Rouge était déjà consumée par le feu au niveau de son épaule et de son ventre, au moment où les services de sécurité tentaient d’éteindre le feu avec du sable" a relaté, à DeboutCiv, un témoin du drame.

Après la maîtrise du feu par le sable qu’on a versé sur elle, les services de la sécurité présidentielle ont procédé aux premières fouilles corporelles de la jeune dame immolée. Selon les pièces d’identité trouvées sur elle, il s’agit de Mme Nandjara Ouattara. Elle est Aide-soignante âgée de 33ans.

 Selon nos informations, Mme Nandjara Ouattara n’est pas à sa première visite au Palais Présidentiel. Elle serait venue plusieurs fois voir quelqu’un au Palais, mais sans suite favorable.

 

L’Aide-soignante immolée par feu a été évacuée au CHU de Cocody par les services de secours. Selon nos informations, l’Aide-Soignante a été sauvée. Mais, elle souffre d’une brûlure de Second degré superficiel. Les parties brûlées de son ventre et de ses mamelles sont rouges et des cloques se sont formées sur ses parties atteintes par le feu.

 

Immolation par le feu, Nandjira Ouattara aide soignante s'immole par le feu, Palais de OuattaraL'aide-Soignante Nandjara Ouattara s'immole par le feu devant le Palais de Dramane Ouattara. Mercredi 21 mai 2014, 13h20

18:04 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

19/05/2014

Le FPI condamne l'attaque de Grabo et dénonce les lenteurs dans la réforme du système de sécurité

Logo_FPI, FPI condamne Attaque de Grabo"Déclaration

010/2014

 DECLARATION  DU FPI SUITE A L’ATTAQUE DU VILLAGE DE FETAI A GRABO

 

 

Le village de Fêtai, situé à 7 kilomètres de la ville de Grabo à la frontière ivoiro-libérienne, a été attaqué par des individus armés le matin du jeudi 15 mai 2014. Le bilan, de source gouvernementale, indique plusieurs habitations pillées et incendiées, 13 personnes tuées dont 3 FRCI, 10 habitants du villageet de nombreux blessés.

Selon le Ministre délégué à la défense Paul KOFFI KOFFI, ces individus armés seraient des « pilleurs et bandits » ; « nous n’avons donc pas affaire à une situation politique ». Le Ministre a fait ces déclarations dans le journal fraternité matin du samedi 17 Mai 2014 pages1 et 7.

La persistance de ces attaques armées suivie de morts d’hommes interpelle le gouvernement ivoirien sur sa responsabilité en matière de sécurisation du territoire national, des personnes et des biens.

Au moment où l’opinion nationale et internationale se préoccupe de la normalisation de la vie politique et dans la perspective des élections justes, transparentes et équitables, il est aussi urgent que le gouvernement ivoirien identifie les menaces qui pèsent sur la paix en Côte d’Ivoire, et propose aux ivoiriens des mesures appropriées pour mettre un terme à ces attaques répétées sur l’ensemble du territoire national avec un accent particulier à l’Ouest du pays.

Le Front Populaire Ivoirien :

1-   condamne cette ènième attaque criminelle contre des citoyens qui aspirent à une vie paisible ;

2-   adresse aux populations du village de Fêtai ses condoléances les plus attristées ; souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Il les prie de recevoir, en ces douloureuses circonstances, son soutien moral renouvelé ;

3-   dénonce les lenteurs dans la réforme du système de sécurité nationale et les tergiversations du gouvernement ivoirien en matière de sécurisation du pays basée sur des forces armées intégrées, nationales, républicaine et professionnelles;

4-  demande au gouvernement de prendre les mesures idoines afin d’assurer efficacement et durablement la sécurité du territoire national, des personnes et des biens.

 

Fait à Abidjan, le 19 mai 2014

 

Pour le Front Populaire Ivoirien

Le Vice-président en charge de la défense et de la sécurité

 

Michel Amani N'guessan"

18:35 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Allégué Espionnage industriel: Les USA accusent 5 officiers militaires chinois. La Chine met en garde

Espionnage industriel, 5 officiers militaires chinois accusés, Chine-USALe département de justice des USA a accusé, ce lundi, 5 officiers de l’Unité 61398 de l’Armée de Libération de la Chine, Messieurs Wang Dong ; Sun Kailiang ; Wen Xinyu ; Huang Zhenyu et Gu Chunhui, d’avoir espionné 5 entreprises américaines, Westinghouse Electric ; US Steel ; Alcoa Inc ; Allegheny Technologies ; SolarWorld et US Steelworkers Union.

 

Dès l’annonce officielle des accusations portées contre les 5 officiers chinois, la République Populaire de Chine a promptement réagi par le canal de M. Qin Gang, Porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères.  "La Chine est un ardent défenseur de la sécurité des réseaux Internet. Et le Gouvernement Chinois, son personnel militaire et civil n’ont jamais entrepris de vols de secrets commerciaux en ligne", a déclaré le diplomate Chinois. Il a, par la suite, averti les autorités américaines que cette affaire d’espionnage industriel allégué pourrait gravement "détériorer les relations entre la Chine et les USA".

16:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Le FPI condamne l'enlèvement des lycéennes par Boko Haram et demande leur libération

FI, Enlèvement des lycéennes par boko HaramLe secrétariat National à la Communication et au Marketing politique (SNACOM) du Front Populaire ivoirien (FPI) a rendu public la déclaration du parti du Président Gbagbo relative à l’enlèvement de jeunes filles lycéennes par la Boko Haram au Nigeria.

 

« Déclaration

009/2014

 DECLARATION DU FPI SUR L’ENLEVEMENT DE JEUNES FILLES PAR BOKO HARAM AU NIGERIA

Les faits

Le 14 Avril 2014, le monde entier apprenait avec stupeur et désolation, l’enlèvement, par le groupe islamiste radical BOKO HARAM, de plus de 200 jeunes filles dans un lycée de la ville de Chibok, dans le Nord-Est du Nigeria. Selon la police, 223 jeunes filles sont toujours en captivité, 53 ayant réussi à s'enfuir.

Après avoir revendiqué ce rapt massif, ce mouvement activiste apparenté aux groupes terroristes qui sévissent dans le Nord du Nigeria a annoncé vouloir "vendre" comme "esclaves" et "marier" de force ces jeunes filles.

Evénement spectaculaire et sans précédent depuis la création de ce mouvement dont les attaques ont déjà fait plus de 1.500 morts depuis le début de l'année, l’enlèvement de ces jeunes filles a entraîné une mobilisation planétaire autour du slogan « Bring back our girls » (Ramenez nos filles), né au Nigeria pour demander au gouvernement et à l'armée de faire plus d'efforts pour libérer les adolescentes.

Des personnalités, et non des moindres, comme la Première dame des Etats-Unis et la veuve de Nelson Mandela se sont associées à cette campagne.

L’unanimité de la communauté internationale est également faite à travers l’engagement des pays comme les Etats Unis, la France, le Royaume Uni etc. à mettre hors d’état de nuire la secte Boko Haram.

Notre analyse

Face à l’onde de choc née de l’enlèvement de ces jeunes filles et au regard de cette situation tragique et déshumanisante, le Front Populaire Ivoirien (FPI), parti politique socialiste, attaché aux valeurs de liberté, de dignité de la personne humaine et de solidarité, ne saurait rester indiffèrent à cette grave violation des droits de la femme en général et de la jeune fille, garante de l’avenir, en particulier. Le Front Populaire Ivoirien reste convaincu que le terrorisme, d’où qu’il vienne et quelque soit ses motivations ne peut prospérer et doit être combattu sous toutes ses formes.

Notre position

Le Front Populaire Ivoirien :

1-      dénonce avec la dernière énergie, toutes actions relevant du terrorisme d’où qu’elles viennent ;

2-     condamne vigoureusement l’enlèvement de ces jeunes filles et demande impérativement leur libération sans condition ;

3-     se réjouit de l’unanimité de la communauté internationale sur la nécessité d’une riposte vigoureuse contre Boko Haram et affirme son soutien à toutes les initiatives visant la libération des lycéennes;

4-     Salue le sommet sur la sécurité au Nigéria organisé le 17 mai dernier à Paris par le Gouvernement français et qui a regroupé aussi les chefs d’Etat voisins du Nigeria.

5-     Demande à l’Union Africaine de s’impliquer activement dans la lutte contre le terrorisme et toutes les formes de déstabilisation des états africains ;

6-    Invite les Etats africains ainsi que la société civile africaine à faire preuve de prospective et de solidarité face aux actes de terrorisme ou de fondamentalismes divers qui menacent nos différents pays ;

 

                                                 Fait à Abidjan, le 18 Mai 2014

 

                                                 Pour le Front Populaire Ivoirien

                                                                                                          La Secrétaire Générale Adjointe

Chargée de la Famille, de la Femme et de l’Enfant

BAMBA MASSANI»

 

 

Source : SNACOM-FPI

 

 

09:15 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |