topblog Ivoire blogs

19/01/2014

Accusés de préparer un Coup d’Etat, 7proGbagbo enlevés, torturés et jetés à la MACA le 14janv2014

ABIDJAN – Le mardi 14 janvier 2014 à 22h, sept(7) nouveaux détenus ont été incarcérés à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Selon nos informations, ce sont un couturier, un agent de Mairie, un maçon, un planteur, un pêcheur, un militaire qui ont été enlevés par les FRCI de Ouattara dans différentes localités de Côte d’Ivoire pour être écroués à la Brigarde Anti-Emeutes (BAE) et à la Direction de Surveillance du Territoire (DST) à Cocody où ils ont subi les pires formes de tortures dans le but de les obliger à signer des procès verbaux(PV) d’audition les accusant de préparer un coup d’Etat. Avec les PV signés par ces détenus sous la torture, ils ont été présentés au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui les jetés à la MACA pour atteinte à la défense nationale. 
Il s’agit de :


1-BONI BONI GEMAIN, un agent de la Mairie de Bonoua. Il est d’ethnie Abouré originaire de Bonoua. BONI BONI GEMAIN a été enlevé par les FRCI à Noé le 7janvier 2014 et détenu pendant 4jours à la BAE et 3jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont brûlé le dos de BONI BONI GEMAIN avec un matelas en feu pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat lors de ces 7jours de détention avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


2-SANGAH NOBA FIRMIN, sans-emploi. Il est d’ethnie Abouré originaire de Bonoua. SANGAH NOBA FIRMIN a été enlevé par les FRCI à Bonoua le 8janvier 2014 et détenu pendant 4jours à la BAE et 3jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont torturé SANGAH NOBA FIRMIN pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


3-KADJO AMPOH LUCIEN, un planteur. Il est d’ethnie Abouré originaire de Bonoua. KADJO AMPOH LUCIEN a été enlevé par les FRCI à Noé le 7janvier 2014 et détenu pendant 5jours à la BAE et 3jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont torturé KADJO AMPOH LUCIEN pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


4-ZADY LOGBO HERVE, un militaire de grade Caporal. Il est d’ethnie Bhété originaire de Saioua. ZADY LOGBO HERVE a été enlevé par les FRCI le 15octobre 2013 à Cocody Angré et détenu pendant 2mois à la BAE et 3semaines et 5jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont torturé ZADY LOGBO HERVE pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


5-SERI TCHEDE SERGE PACOME, un maçon. Il est d’ethnie Bhété originaire de Saioua. SERI TCHEDE SERGE PACOME a été enlevé par les FRCI à Abidjan-Cocody Angré le 15octobre 2013 et détenu pendant 2mois à la BAE et 3semaines et 5jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont torturé SERI TCHEDE SERGE PACOME pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


6-GONGO ESSIS ESSOH ANGE, un pêcheur. Il est d’ethnie Adjoukrou originaire de Dabou. GONGO ESSIS ESSOH ANGE a été enlevé par les FRCI à Abidjan-Cocody Angré le 15octobre 2013 et détenu pendant 2mois à la BAE et 3semaines et 5jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont torturé GONGO ESSIS ESSOH ANGE pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


7-KOFFI DAZIRI MOREL, un couturier. Il est d’ethnie Bhété originaire de Gagnoa. KOFFI DAZIRI MOREL a été enlevé par les FRCI à Abidjan-Cocody Angré le 15octobre 2013 et détenu pendant 2mois à la BAE et 3semaines et 5jours à la DST. Les FRCI de Ouattara ont cassé le pied de KOFFI DAZIRI MOREL avec des chevrons et des crosses de Kalach pour l’obliger à signer un PV d’audition l’accusant de préparer un coup d’Etat, avant d’être présenté au 10ème cabinet dirigé par le Juge Kra N’Dri qui l’a jeté à la MACA, le 14janvier 2014 pour atteinte à la défense nationale.


A ce jour, la Côte d’Ivoire compte 783 détenus politiques proGbagbo enfermés dans les goulags officiels et non-officiels du régime Ouattara.

Détenu politique, torture, FRCI, Koffi Daziri Morel

 

 Boni boni Germain, Détenu politique, Torture FRCI, DST, MACA

19:40 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Tirs à la prison civile de MAN la nuit du samedi 18janv2014 à 22h10mn: 2morts, des blessés et des évadés

Prison civile MAN, Tirs, détenus tuésMAN - Des tirs ont éclaté à la prison civile de MAN, la ville montagneuse située à 570km à l’Ouest d’Abidjan, dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19janvier 2014, précisément à 22h10mn jusqu’à minuit.

 

Selon notre source, ces tirs, qui ont duré un peu plus de 2heures d’horloge dans la prison et ensuite dans les périmètres de la prison, ont fait 2 morts et plusieurs blessés graves dans le rang des détenus. "Outre les 2 prisonniers abattus dont on n’a pas encore l’identité, il y a eu des évadés. Mais on ignore le nombre", a déclaré notre source.

19:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

14/01/2014

Le FPI convie à une réunion du 17janv2014 les fonctionnaires renvoyés de leurs boulots par Ouattara

FPI, fonctionnaires ivoiriens renvoyés par ouattara, perte d'emploiCommuniqué officiel 002/2014

Tous les camarades fonctionnaires, agents de l'Etat et assimilés dont la situation administrative a été bouleversée en raison de la crise postélectorale sont conviés à une réunion d'information au QG de campagne Laurent GBAGBO, siège du FPI, le vendredi 17 janvier 2014 àà 11 heures. La présence de tous est vivement souhaitée.

Le Secrétaire Général et Porte-parole Laurent AKOUN

18:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

CPI, affaire "Livrer Blé Goudé avant 13 janvier 2014": la farce du duo CPI-Ouattara continue

Blé Goudé, Détenu politique, CPI, Ouattara tortureABIDJAN – La Chambre préliminaire I de la Cour Pénale Internationale (CPI) avait rendue une décision le 2 décembre 2013 ordonnant au greffier de la CPI de réitérer au régime Ouattara "de présenter, au plus tard le lundi 13 janvier 2014, leurs observations sur le statut de la mise en œuvre de la demande d’arrestation et de remise de Charles Blé Goudé ainsi que de lui rappeler son obligation d’exécuter cette demande".

Seulement voilà, nous sommes ce matin au 14janvier 2014, et selon nos informations, Charles Blé Goudé est encore incarcéré dans les goulags du régime cruel de Ouattara. De véritables chambres de tortures inhumaines que Ouattara et les siens qualifient narquoisement de "résidence protégée".

Après 12mois de détention, Ouattara ne juge pas Blé Goudé, il ne le libère pas non plus. Pis, il refuse de le livrer à la CPI. Ce n’est un secret pour personne, la justice ivoirienne est aux ordres du pouvoir Ouattara. Les partisans du président Gbagbo, civils et militaires, sont enlevés et jetés en prison sous des accusations bidonnées fabriquées d’avance. Les criminels de guerre proches du régime Ouattara se pavanent en toute liberté, là où d’innocents ivoiriens sont enlevés et emprisonnés régulièrement. On compte à ce jour, plus de 776 détenus politiques dans les goulags officiels et officieux du régime Ouattara.

La CPI et même l’ONU assistent et participent à ce complot hideux. C’est le moins qu’on puisse dire, surtout que la décision de la CPI en date du 2 décembre 2013 relative au transfèrement de Blé Goudé donnait au régime Ouattara "l’obligation d’exécuter cette demande, au plus tard le 13janvier 2014", la justice ivoirienne dans son état actuel étant aux ordres de Ouattara.

Les criminels de guerre proOuattara qui sont reconnus coupables de crimes de guerre de tout genre, selon les organisations de défense de droits de l’Homme, sont libres et mêmes amadoués par la CPI et l’ONU. Jusqu’à quand cette abominable farce continuera-t-elle ?

Pour rappel, Charles Blé Goudé, Président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP) a été arrêté le 17 janvier 2013 dans son lieu d’exil au Ghana et extradé à Abidjan les jours qui ont suivi. Depuis plus de 12mois, le régime Ouattara détient sans jugement le leader du COJEP dans des centres de tortures.

 

 

 

10:16 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |