topblog Ivoire blogs

07/11/2013

Arrêtés le 17août2012, le Lt Diakité Youssouf, Adj Kouyaté, Cpx Losseny, Petit Hamed, Abou exécutés

Lt Diakité Youssouf, ProIBPlus les jours passent, plus les révélations sont faites sur les méthodes employées par Ouattara et ses chefs de guerre pour exterminer les militaires proches d’Ibrahim Coulibaly dit IB.

Selon des sources introduites,  le 17 août 2012 à 10h, le Chef de guerre proOuattara surnommé Vétcho  a arrêté cinq(5) militaires proches d’IB au niveau  du carrefour La vie à Abidjan-Cocody. Il s’agit du Lt Diakité Youssouf Alias Savimby, Adjudant Kouyaté, Caporal Losseny, Caporal Petit Hamed, Caporal Abou. Après les avoir torturés, Vétcho remet les 5 militaires proIB au chef de guerre Koné Zakaria, alors Commandant de la Police militaire.

Sans aucune forme de procès, Koné Zakaria a fait exécuter le Lt Diakité Youssouf alias Savimbi le 28 août 2012 aux environs de 04h du matin sur la routé d’Alépé, selon les mêmes sources. Le même jour, les hommes de Koné Zakaria et de Vétcho exécutèrent l’Adjudant Kouyaté, le Caporal Losseny, le Caporal Abou et le Caporal Petit Hamed au niveau de la petite forêt située juste après le corridor de Gesco et leurs corps furent jetés non loin de l'endroit aux environs de 13h, précisent les mêmes sources.

Toujours selon les mêmes sources, c’est ainsi que Ouattara et ses chefs de guerre ont exterminé les hommes forts d’IB. Dans ce même mois d’août 2012, plusieurs ex-FDS ont été enlevés par les chefs de guerre de Ouattara. Certains ont été emprisonnés, d’autres ont été exécutés, ont précisé les mêmes sources.

Il faut noter que le Lt Diakité Youssouf est un très influent soldat proIB dans la rébellion proOuattara. Selon notre source, le Lt Diakité fut le premier Commandant à franchir le corridor d’Abidjan-Gesco pour occuper la brigade de Gendarmerie de Gesco avec ses éléments lors de la crise postélectorale. Dès que Ouattara fut installé au pouvoir à la suite des bombardements français, le Lt Diakité Youssouf alias Savimbi furent rejetés comme beaucoup d’autres combattants supplétifs des FRCI de Ouattara.

 

Ouattara et ses FRCI maintiennent un climat de terreur, sur lequel ils surfent en Côte d’Ivoire. Les dozos et autres supplétifs FRCI détiennent toujours les armes de guerre à eux distribuées par Ouattara et ses soutiens, lors de la Crise postélectorale. Si certains ont été intégrés dans la nouvelle armée de Ouattara, plusieurs sont toujours désappointés et déçus de leur mentor, attendant les promesses de butin de guerre et d’intégration dans les rangs des FRCI. Ces ex-combattants proOuattara  sont devenus des coupeurs de routes, des braqueurs, des milices et bandes armées qui se payent sur les populations civiles ivoiriennes, accroissant l'insécurité sur toute l'étendue du territoire ivoirien.

Diakité Youssouf exécuté par Koné Zakaria et Vétcho, ProIBLt Diakité Youssouf alias Savimbi, ProIB exécuté par les hommes de Koné Zakaria et de Vétcho, le 28 août 2012 aux environs de 04h du matin sur la routé d’Alépé

11:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Le FPI dénonce "l’inacceptable perturbation de sa manifestation politique d’Oumé par le RDR"

SUITE À LA PERTURBATION DU MEETING D'OUMÉ PAR LE RDR

Meeting FPI Oumé, RDR barbareLe mardi 5 novembre 2013, le président Pascal AFFI NGUESSAN avait prévu d’animer un meeting de remobilisation des bases du FPI au stade municipal d’Oumé.  Toutes les précautions administratives avaient été prises par les responsables locaux de notre Parti, en rapport étroit avec le Préfet du département.

Mais, à la grande surprise des militants du FPI commis à l’aménagement du site du meeting, des individus armés de gourdins, de machettes et d’armes à feu se réclamant du RDR se sont rués dès 9 h 00 sur les installations qu’ils ont entièrement saccagées.

Un mois plus tôt, ces mêmes individus avaient réussi à contraindre le Préfet d’Oumé à refuser au FPI l’utilisation du même espace public.

Cette fois, revigorés par la présence effective du président Pascal Affi Nguessan, les militants FPI d’Oumé ont refusé de céder aux manoeuvres d'intimidation du RDR et participé avec fierté à la manifestation qui a connu un franc succès.

Cela dit,

La Direction du Front Populaire Ivoirien note que depuis le 11 avril 2011, le Gouvernement semble avoir autorisé une catégorie d’Ivoiriens à casser impunément du FPI. Ces individus opèrent à visage découvert et au grand jour sans aucune réaction de l’Etat. En témoigne, les casses de Yopougon-Ficgayo le 21 Janvier 2012 ou celle du QG de Campagne Laurent GBAGBO, siège provisoire du FPI, le 18 août 2012.

Le FPI, qui n’a de cesse d’appeler le Gouvernement à recoudre le tissu social ivoirien déchiré par plus d’une décennie de crises à répétition, constate malheureusement que les tenants actuels du pouvoir d’Etat s’échinent à creuser, chaque fois un peu plus, le fossé entre les populations ivoiriennes. De sorte que les appels à la vraie réconciliation, lancée par le président Pascal Affi Nguessan à travers l’initiative pour la convocation des « Etats Généraux de la République », tombent finalement dans des oreilles de sourds.

C’est pourquoi,

La Direction du FPI dénonce avec la dernière énergie l’inacceptable perturbation de sa manifestation politique d’Oumé par le RDR.

Le FPI invite le Gouvernement à arrêter la poursuite de toutes les exactions qui font le terreau des ennemis de la paix.

La Direction du FPI en appelle à la sagesse de la communauté internationale afin qu’elle conseille utilement ce Gouvernement dont la frilosité le dispute à l’incompétence. 

Fait à Abidjan, le 6 novembre 2013

Laurent AKOUN

 

Secrétaire Général & Porte-parole

06:51 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05/11/2013

Les milices proOuattara attaquent le meeting du FPI à Oumé, ce mardi 5novembre2013

Oumé: Ce mardi 5 novembre 2013, dans le cadre de la Tounée du Front Populaire Ivoirien (FPI), le Président Pascal AFFI N'Guessan avait programmé un meeting à Oumé, ville située à 257km d'Abidjan, au centre Ouest de la Côte d'Ivoire. Déjà le matin, le RDR avait donné des ordres à ses milices d'empêcher la tenue de ce meeting. Les milices proOuattara ont investi le stade Municipal d'Oumé, lieu du meeting du FPI pour saccager et brûler le podium et le matériel de Sonorisation. Alertée, la police s'est amenée sur les lieux au moment où les milices du RDR avait fini leur sale besogne.

 

Malgré cette barbarie, le Président AFFI N'Guessan et les militants du FPI ont tenu ce meeting. Les militants du parti du Président Laurent Gbagbo sont mobilisés. Ni Ouattara, ni ses milices barbares n’ont pu étouffer des braves populations d’Oumé venues écouter Pascal AFFI N’Guessan, Président du FPI, Parti du Président Laurent Gbagbo. 



Milice proOuattara attaque meetingLes milices proOuattara attaquent le meeting du FPI à Oumé (257km d’Abidjan), mardi  5novembre 2013, Stade municipal

 

 

 

 

 

Milice proOuattara attaque meetingAlertée, la police arrive au moment où les milices proOuattara ont fini leur sale besogne. Les milices proOuattara attaquent le meeting du FPI à Oumé (257km d’Abidjan), mardi  5novembre 2013, Stade municipal

 

 

Milice proOuattara attaque meeting  Les milices proOuattara attaquent le meeting du FPI à Oumé (257km d’Abidjan), mardi  5novembre 2013, Stade municipal

21:46 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

02/11/2013

Le boucan de bus électriques de Bolloré à l’Université de Cocody fut de courte durée. Les 2bus gâtés

ABIDJAN : Que n’a-t-on pas entendu : "Bus électriques à l’université….Du jamais vu en Afrique" pouvait-on lire à la Une des quotidiens proches du régime Ouattara.  Mais hélas, ce boucan vaseux n’a duré qu’une dizaine de jours. Les 2 bus électriques de 22 places chacun sont tombés en pannes quelques jours après leur mise en service "pour manque de charge maximum", ont rapporté ce 2 novembre des étudiants témoins du rapatriement forcé des engins. Gros échec pour Ouattara qui s’était déplacé en personne pour aller réceptionner les 2bus électriques de 22 places offerts par Bolloré au Campus de l’Université de Cocody, le mercredi 16 octobre 2013. Comme le dirait l'autre, rien ne réussit à l'imposture.


 bus électriques de bolloré déjà en panneLes 2bus électriques de Bolloré déjà en panne. Université de Cocody. (Photo du blogueur Steve Beko), 2 novembre 2013

 

 

 

Bus électriques de bolloré déjà en panne

21:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |