topblog Ivoire blogs

12/11/2013

Ouattara jette encore 8 ivoiriens dont une femme à la MACA, pour "Coup d’Etat"

MACA, Injustice, ProGbagbo incarcéréMACA == Les dirigeants de la Côte d’Ivoire version Ouattara sont si fébriles que tous les citoyens sont devenus des faiseurs de Coup d’Etat aux yeux du régime dictatorial installé au pouvoir par bombardement français. Les forces dites spéciales de Ouattara sévissent à Agboville (79km d’Abidjan) depuis 2 semaines suite à la décision de Koffi Paul, Ministre délégué à la défense du régime Ouattara, de mettre cette localité en quarantaine. Ce sont des paysans, des enseignants, des hommes de métiers de tout genre que la soldatesque FRCI enlève pour dit-on « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Ce lundi 11 novembre 2013 à 22h, on a enregistré l’incarcération de huit (8) ivoiriens par les juges du régime Ouattara à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), après avoir passé quinze (15) jours à la DST. Ils ont été enlevés à Agboville et aussi à Yopougon.

Enlevés à AGBOVILLE et incarcérés à la MACA par les juges du 9ème et du 10ème cabinet

1-EDDI NGBESSO EKISSI HERVE CONSTANT, d’ethnie Abbey d’Agboville, Peintre

2-TCHIMOU OBO DANIEL, d’ethnie Abbey d’Agboville, entrepreneur

3- ACHIMOU AMONKOU SIMON, d’ethnie Abbey d’Agboville, Enseignant

4-THANO HILARION KROBOU, d’ethnie Abbey d’Agboville, agriculteur

 

Enlevés à YOPOUGON (ABIDJAN) et incarcérés à la MACA par le juge du 9ème cabinet :

 

1-YAO ABOKAN FIRMIN, d’ethnie Baoulé de Bouaké, Plombier

2-YAO KOUAME, d’ethnie Baoulé de Yamoussoukro, Marin(Maître)

3-GNAPI ALAIN, d’ethnie Bhété de Gagnoa, Marin marchand

4-GOMAH PHILOMENE, d’ethnie Yacouba de Man, Aide Soignante

 

 

 

Avec ces nouvelles incarcérations, la Côte d’Ivoire compte plus de 747 détenus politiques emprisonnés dans les goulags du régime Ouattara.

17:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

11/11/2013

La CPI évoque une "récente offre d'accueillir" Gbagbo en cas de libération conditionnelle

Gbagbo, CPI, Liberté conditionnelle, Pays d'accueilCe sont les points 56 et 57 du communiqué de la CPI du 11 novembre 2013 qui révèlent cette information:


".... 56. La Chambre prend note de la récente offre d'accueillir M. Gbagbo si la Chambre lui accordait la libération conditionnelle ainsi que les étapes progressives qui ont été prises par le Greffe, en consultation avec la Défense, dans le but d'un traitement médical approprié pour M. Gbagbo. 

 

57. À cet égard, la Chambre partage l'avis exprimé par la Défense que la libération conditionnelle , soit au pays qui a récemment offert d'accueillir M. Gbagbo dans le cas d' une mise en liberté provisoire ou à un autre pays, devrait être considéré après les étapes nécessaires ont été accomplies afin de déterminer les besoins liés à la santé de M. Gbagbo. En fait, étant donné que celui-ci peut avoir un impact significatif sur la destination et les conditions possibles pour la libération conditionnelle, la Chambre estime qu'il convient de reporter l'exploration de toutes les possibilités de libération conditionnelle jusqu'à ce que toutes les informations pertinentes sur l'état de santé de M. Gbagbo et le besoin de traitement ont été reçus . En effet, la Chambre est d'avis que la bonne gestion de la santé de M. Gbagbo est une question centrale pour être pris en compte dans l'examen d'un emplacement possible, au cas où la libération conditionnelle devrait être accordée..."

SOURCE: Communiqué CPI

19:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

10/11/2013

MACA: le détenu politique PEKOULAT LUCIEN JOEL, MD 22-05-2013, décède à 17h 10nov2013

ABIDJAN : Le détenu politique PEKOULAT LUCIEN JOEL, Mandat dépôt 22-05-2013, vient de décéder à 17h ce Dimanche 10 novembre 2013 à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), a-t-on appris auprès de sources introduites.

Les séquelles des tortures et des maladies liées aux conditions de détentions exécrables des goulags du régime Ouattara ont eu raison du Détenu Politique PEKOULAT LUCIEN JOEL, ce soir à 17h à l’infirmerie de la MACA. « Le régime Ouattara a opposé une fin de non recevoir à toutes les tentatives du détenu PEKOULAT LUCIEN JOEL, pour être évacué au CHU en vue de recevoir des soins appropriés. Il se mourait à petit feu dans sa cellule 03 au Bâtiment C, depuis plusieurs mois. Beaucoup de détenus Politiques sont malades et se meurent en silence» a rapporté une source crédible introduite.

Pour rappel, le défunt PEKOULAT LUCIEN JOEL, d’ethnie Guéré, a été enlevé et incarcéré pour atteinte alléguée à la défense nationale par le Juge Coulibaly Ousmane du 8ème Cabinet sous le Mandat dépôt 22-05-2013.

 

Avec ce décès, la Côte d’Ivoire compte plus de 736 détenus politiques incarcérés dans les goulags du régime Ouattara.

PEKOULAT LUCIEN JOEL mort MACA, Ouattara dictateurLe corps sans vie du déténu Politique PEKOULAT LUCIEN JOEL, à l'infirmerie de la MACA, Dimanche 10 novembre 2013, 17h

19:25 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

09/11/2013

Hôtel Ivoire 9Nov2004-9Nov2013: Il y a 9ans, l'armée français tirait sur les jeunes patriotes 16morts

Armée française tire sur les jeunes patriote, Hotel IvoireMardi 9 novembre 2004, Hôtel Ivoire d'Abidjan, l'armée française tire sur les jeunes patriotes désarmés. Bilan 16 morts et plus de 76blessés.




Vidéo 1/2:



Vidéo 2/2: 


17:51 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |