topblog Ivoire blogs

07/08/2013

Ouattara jette le Caporal Madou Landeaux Thierry à la MACA après 4mois de détention à la DST

Madou Landeaux Thierry, MACA, Dictature OuattaraSelon des sources concordantes, ce Mardi 06 Août 2013 à 22h, le régime Ouattara a transféré le Caporal MADOU LANDEAUX THIERRY, un autre proGbagbo à la MACA après 4mois de détention à la DST. Le Caporal MADOU LANDEAUX THERRY est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

A ce jour, on dénombre exactement 704 prisonniers politiques proGbagbo détenus par le régime Ouattara dont 420 à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA)

 

"Ouattara donne de la main gauche et reprend de la main droite", a commenté un internaute.

11:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

06/08/2013

Dr Kodjo Richard: "Nous demandons la libération sans condition de tous les prisonniers politiques"

Kodjo Richard, FPI, Prisonniers politiquesLe Secrétaire Général par intérim du FPI s’est prononcé hier à chaud sur la liberté provisoire accordée aux pro-Gbagbo.



N.V.: Monsieur le Secrétaire Général, des personnalités proches du président Laurent Gbagbo ont bénéficié, hier, d’une liberté provisoire. Comment réagissez-vous à la libération de vos camarades ?
Richard Kodjo: Merci, nous avons appris comme vous, la libération des prisonniers, dont le président Pascal Affi N’Guessan, le premier vice-président Abou Drahamane Sangaré, Alphonse Douati et Koua Justin, incarcéré tout récemment. Le premier sentiment qui nous anime est un sentiment de satisfaction. Vous conviendrez avec moi qu’il y a de quoi être heureux de voir des camarades, emprisonnés depuis plus de deux ans, retrouver leur famille et leurs proches. Nous disons merci à la justice qui a accordé cette liberté provisoire. N’oublions pas que c’est une liberté provisoire. Ce qui veut dire que la procédure n’est pas terminée. Mais nous disons que la majorité des personnes détenues après le 11 avril 2011 sont des prisonniers politiques et, par conséquent, il faut un acte fort de la part du gouvernement au plus haut niveau pour la libération totale et sans condition de tous les prisonniers politiques. Selon nous, c’est la voie royale pour s’engager dans l’apaisement et la réconciliation nationale. Je crois avoir déjà dit que la prison et la démocratie sont antinomiques. Les standards de la démocratie ne s’accommodent pas de prisonniers d’opinion ou de prisonniers politiques. Et comme M. Ouattara a été installé pour, selon ses parrains, réinitialiser la démocratie en Côte d’Ivoire, nous pensons que la voie royale pour s’engager dans la démocratie est de libérer sans condition les prisonniers politiques.


N.V.: Considérez-vous cette libération comme un acte politique ou un acte judicaire?


R.K.: La libération de nos camarades telle qu’intervenue est un acte judiciaire. Ce n’est pas une décision politique, même si nous savons que, sous un régime dictatorial, la justice n’est pas libre. La décision prise n’arrête pas la procédure. C’est une décision des autorités judiciaires. D’un point de vue politique, nous disons que c’est insuffisant. C’est un acte politique qui a fait d’eux des prisonniers, c’est un acte politique qui devrait les libérer. Nous attendons un acte fort qui permet la libération de tous les prisonniers et sans condition.

N.V.: Pensez-vous que c’est un pas vers la décrispation?


R.K.: C’est un petit pas vers la décrispation. La voie royale pour l’apaisement et la réconciliation est la libération sans condition de tous les prisonniers politiques. En démocratie, le citoyen ne doit pas être emprisonné pour ce qu’il dit ou ce qu’il pense. Que Ouattara libère les prisonniers politiques. Il ne sera pas le premier ou dernier à le faire.


N.V.: Après cette liberté provisoire accordée à vos camarades, le FPI va-t-il retrouver la table du dialogue?


R.K.: Il faut vous rappeler les conditions que nous avons posées avant de reprendre les discussions avec le gouvernement. Le régime avait arrêté Koua Justin (ndlr : le Secrétaire National de la Jeunesse du FPI) qui est un de nos négociateurs. Nous avons rappelé et dénoncé les arrestations dans nos rangs chaque fois que le pouvoir nous invitait à la négociation. Et nous avons demandé la libération de nos camarades arrêtés et l’application des points d’accord obtenus lors des précédentes discussions. C’est un ensemble de conditions que nous avons posées. Nous ne sommes pas rigides. Nous allons nous réunir dans un proche avenir pour nous prononcer sur la reprise ou pas du dialogue politique. La libération de nos camarades est encourageante, même si c’est un petit pas qui a été fait dans le sens de la décrispation. 

 



Propos recueillis par Jean Khalil Sella, source : Notre Voie

12:49 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05/08/2013

Le geôlier Ouattara libère 14 prisonniers politiques proGbagbo sur 715, soit 1,95%.

Libérés provisoires, Prisonniers politiques, Ouattara geôlierCe Lundi 05 août 2013, le régime Ouattara a annoncé, par Procureur de la République dans le JT de 13h de la RTI, avoir accordé la liberté provisoire à 14 prisonniers politiques proGbagbo 715 détenus. Soit 1,95%.

 

 

Ce sont :

1-Généviève Bro Grégbé

2- Michel Gbagbo

3-Affi N'Guessan

4-Aboudramane Sangaré

5-Lida Kouassi

6-Alphonse Douati

7-Kuyo Téa Narcisse

8-Alcide Djédjé

9-Sokouri Bohui

10-Koua Justin

11-Dakoury Tabley Henri Phlippe

12-Seka Obodji Désiré

13- Colonel Konandi Kouakou

14-Nomel Jonas 

 

14 sur 715 détenus politiques, c’est une maigre. Et comme on connait Ouattara, il proclamera sur tous les toits qu’il a libéré tous les prisonniers politiques proGbagbo, alors qu’il en reste encore 701 détenus.

"On accueille les libérés provisoires et on continue la lutte jusqu’à la libération de tous les prisonniers politiques proGbagbo" a réagit un internaute proGbagbo.

 

14:41 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Vidéo, Emirate Cup 2013: Galatasaray vs Arsenal, Drogba2 – Arsenal1. Sacré DROGBA

Emirate Cup 2013, Didier DrogbaL’édition 2013 de l'Emirate Cup a opposé Galatasaray à Arsenal à Emirates Stadium, ce dimanche 04 Août 2013 à 16h20.

Chaque équipe a eu sa mi-temps. C’est le moins qu’on puisse dire. A la 39ème minute, Arsenal concrétise sa domination par un but anodin. L’ailé gauche Walcott qui a reçu une belle passe sur son côté place un centre bien travaillé dans la surface de réparation. Un défenseur de Galatasaray touche légèrement le ballon qui rebondit devant le gardien pour se loger dans la lucarne droite. Arsenal 1- Galatasaray 0, à la grande joie d’Arsène Wenger  qui lance un sourire lumineux sur son banc de Coach.

A la 2ème mi-temps, Didier Drogba et Galatasaray retrouvent leur jeu. 78ème minute, Drogba reçoit une balle aérienne qu’il maîtrise par un contrôle orienté de la poitrine, mettant 2 défenseurs d’Arsenal dans le vent.  L’international ivoirien s’apprêtait à envoyer une de ses frapes sur le gardien esseulé lorsque son pied d’appui est fauché par un défenseur d’Arsenal. Penalty indiscutable. Drogba se rend justice en transformant le penalty par un contre-pied parfait qui amène le gardien d’Arsenal dans le vent à gauche lorsque le ballon de Drogba se logeait à droite. Galarasaray 1- Arsenal 1.

L’égalisation relance Galatasaray. Le Duo Drogba- Sneijder  fonctionne à merveille. C’est exactement Sneijder qui place une balle entre 2 défenseurs. Didier Drogba fait un léger contre avec son pied droit qui fait un double effet de changer la direction du ballon et d’éliminer le défenseur devant lui. Le chemin du filet est grandement ouvert, l’enfant de Gnapragno ne se fait pas prier. Il libère une frappe du pied gauche devant laquelle le gardien d’Arsenal ne pouvait rien, Le filet tremble. L’Emirate Stadium vibre. Score final : Drogba2-Arsenal 1.

 

Didier Drogba et ses coéquipiers de Galatasaray ont brandi le magnifique trophée de « Emirate Cup 2013 » à la grande joie des supporteurs de Galatasaray qui ont fait massivement le déplacement dans le mythique Emirate Stadium.

Vidéo des temps forts: 

13:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |