topblog Ivoire blogs

17/04/2013

CarterIII à Ouattara: "La réconciliation nationale dépend des progrès vers une justice impartiale"

CarterIII, US ambassadorABIDJAN - Les Etats-Unis ont appelé mercredi le gouvernement ivoirien à tenir sa promesse de lutter contre l’impunité et d’assurer une "justice impartiale" concernant les crimes commis durant la crise postélectorale de 2010-2011, qui avait fait 3.000 morts.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé "que toutes les personnes responsables de crimes graves devraient être traduites en justice et qu’il n’y a pas de place pour une culture de l’impunité ou une justice des vainqueurs en Côte d’Ivoire, a déclaré l’ambassadeur américain en Côte d’Ivoire, Phillip Carter III.

"Le gouvernement à tous les niveaux devrait tenir cet engagement", a souligné M. Carter III, dans un discours prononcé dans la capitale politique Yamoussoukro et diffusé par ses services.

"Des violations des droits de l’Homme et des crimes de guerre ont été commis par les deux camps impliqués dans le conflit" mais "à ce jour, à l’exception de quelques soldats du rang, toutes les personnes détenues et inculpées pour leur rôle dans la crise postélectorale sont issues d’un seul camp du conflit", a déploré le diplomate.

"La réconciliation nationale dépend des progrès vers (...) une justice impartiale", a-t-il insisté, appelant aussi Abidjan à "poursuivre sa coopération avec la Cour pénale internationale" (CPI).

Le régime ivoirien est régulièrement accusé par des ONG internationales et ses détracteurs de pratiquer une "justice des vainqueurs", du fait que le camp de l’ex-président Laurent Gbagbo est le seul ciblé par la justice ivoirienne, alors que des figures de la mouvance pro-Ouattara ont aussi été accusées de crimes graves durant la crise.

Arrêté en avril 2011, Laurent Gbagbo est détenu à La Haye par la CPI, qui le soupçonne de crimes contre l’humanité. Fin 2012, la Cour a rendu public un mandat d’arrêt contre son épouse Simone Gbagbo, détenue dans le nord de la Côte d’Ivoire, mais le gouvernement ivoirien n’a pas encore donné suite.

Source: AFP

22:17 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

DUNCAN humilié à l’Amphithéâtre Caquot, Siences Po, Paris


Duncan humilié, Sciences Po, ParisAprès Konan Banny, un autre collaborateur de Dramane Ouattara vient d’être humilié en public en France. Daniel Kablan Duncan était reçu ce jour à l’Amphithéâtre Caquot, Sciences Po Paris, 28 rue des Saints-Pères, 75007 PARIS pour une conférence-débat sur le thème
 :


"Deux ans après la crise : quelles perspectives pour la Côte d’Ivoire?". 

Après son exposé liminaire, la parole est donnée à l’auditoire pour des questions. Les patriotes ivoiriens qui s’étaient invités à cette cérémonie lui posent des questions concises et précises qui le font balbutier. Pris de cours, l’homme aux chiffres demande à la police de faire évacuer nos compatriotes. Les étudiants français s’y opposent arguant que les questions posées sont pertinentes. Un cafouillage monstre se crée. La conférence-débat s’achève donc dans le plus grand désarroi des collaborateurs de notre premier collabo des ministres qui accusent les étudiants français d’être de mèche avec les pro-Gbagbo.

Nous y reviendrons 

Source: Steve Beko

16:43 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les Agents des Eaux et Forêts de l'OIPR entrent en grève le Mercredi 17 avril 2013, les raisons

SYNAPARCI, Eaux et forêts, GrèveLes Agents des Eaux et Forêts détachés à l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves sont confrontés à d’énormes difficultés. Par exemple, ils sont souvent victimes d’agression. Face à de pénibles conditions de travail, leur syndicat, le SYNAPARCI a crié son désarroi. Mais les autorités sont restées sourdes à leurs revendications.

 

Pour se faire entendre, le SYNAPARCI décide d’entrer en grève ce mercredi 27 avril 2013, décision prise à la rencontre du 03 avril 2013. Les Agents des Eaux et Forêts détachés à l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves réclament 120.000 à 200.000F CFA d’indemnités par agent, selon les grades; a-t-on appris auprès des sources concordantes


Il faut préciser que la crise post-électorale a, non seulement, occasionné une prolifération des braconniers lourdement armés, mais aussi, des milices et exploitants illicites des Forêts ivoiriennes auxquels doivent faire face, ces braves agents des Eaux et Forêts mal équipés.


Vidéo explicative des raisons de la grève: 

02:33 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Côte d'Ivoire: 4 enseignants arrêtés hier. 2 libérés, mais 2 toujours détenus

Arrestation d'enseignants, ISEF, Grève, Dictateur OuattaraNOUVELLES LIBERATIONS, NOUVELLES ARRESTATIONS !

La détermination des enseignants de Côte d’Ivoire, on peut le dire avec fierté, est à son paroxysme et le BEN de l’ISEF tient à renouveler à tous ses encouragements.

        Le fait marquant de la journée d’hier était l’arrestation dans leurs établissements :

1-      - du Camarade OGOUBLI NDRE AKAFFOU GUY ANDRE (Professeur au Lycée Moderne 1 de GAGNOA, Secrétaire Régional de l’UDENSCI et membre de la coordination ISEF de GAGNOA) par les éléments du 1er arrondissement de GAGNOA ;

2-    - du camarade KOHE Nelson, professeur de français et membre du BEN de la CODESCI au lycée AMONDJI des 220 Logements à ADJAME.

    Tous deux ont été libérés le même jour.

 Mais la journée bat son plein avec de nouvelles arrestations de Camarades à ALEPE, sur instruction du Principal  de leur établissement. Ce sont les camarades :

-         ABOKE AGUIE, Professeur d’arts plastiques ;

-         DIOMANDE MESSAGA, Professeur d’anglais.

 

Camarades, cette fébrilité au sein de l’appareil dénote d’une seule et unique vérité qui est que le mouvement ne faiblit pas sur le terrain.

Source : Le Blog de l’ISEF

01:01 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |