topblog Ivoire blogs

04/04/2013

Côte d'Ivoire: La CPI a "légitimé" une justice "partiale", selon HRW

CPI, InjusticeABIDJAN (AFP) - 04.04.2013 11:26

La Cour pénale internationale (CPI) a "légitimé" la mise en place d'une justice partiale contre l'ex-président Laurent Gbagbo et ses proches en Côte d'Ivoire après la crise post-électorale qui a fait plus de 3.000 morts, a dénoncé jeudi Human Rights Watch (HRW).

La Cour pénale internationale (CPI) a "légitimé" la mise en place d'une justice partiale contre l'ex-président Laurent Gbagbo et ses proches en Côte d'Ivoire après la crise post-électorale qui a fait plus de 3.000 morts, a dénoncé jeudi Human Rights Watch (HRW).

L'organisation de défense des droits de l'Homme souligne dans un rapport que la Cour n'a délivré publiquement que deux mandats d'arrêt, à l'encontre de Laurent Gbagbo et de son épouse Simone, tous deux accusés de crimes contre l'humanité pendant les violences post-électorales de 2010-2011.

HRW appelle la CPI "à rapidement enquêter sur les crimes commis par des individus appartenant au camp (du président Alassane) Ouattara pour rétablir sa "légitimité".

En effet, sur "plus de 150 personnes qui ont été inculpées pour des crimes perpétrées lors des violences post-électorales, aucun des inculpés ne provient des forces pro-Ouattara", souligne le rapport d'HRW, relevant "les efforts inégaux déployés par la Côte d'Ivoire pour réclamer des comptes aux responsables des crimes internationaux graves" commis pendant la période.

"L'approche à sens unique adoptée par la CPI a légitimé la mise en oeuvre de la même approche par les autorités judiciaires ivoiriennes et porté atteinte à l'image en Côte d'Ivoire de la CPI en tant qu'institution impartiale", estime l'ONG dans son rapport de 82 pages, intitulé "Transformer les discours en réalité: l'heure de réclamer des comptes pour les crimes internationaux graves perpétrés en Côte d'Ivoire"

Pour HRW, le gouvernement ivoirien n'a pas encore honoré sa promesse de réclamer des comptes de manière impartiale pour les crimes internationaux graves.

"Si la Côte d'Ivoire veut rompre avec son dangereux héritage qui permet aux personnes proches du gouvernement d'être à l'abri de la justice, il faut qu'elle engage des poursuites crédibles à l'encontre des responsables de crimes appartenant aux deux camps impliqués dans le conflit post-électoral", avertit l'ONG.

Or, si le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara clame régulièrement son refus de "l'impunité" et d'une "justice des vainqueurs", il n'a pas jusqu'à présent démontré son intention d'inquiéter ses soutiens.

Premier ex-chef d'Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 67 ans, est soupçonné d'être "co-auteur indirect" de quatre chefs de crimes contre l'humanité.

Fin novembre, la Cour a rendu public un mandat d'arrêt contre Simone Gbagbo mais le gouvernement ivoirien n'a pas encore indiqué s'il la livrerait, assurant que la justice locale est désormais capable de traiter les dossiers liés à la crise de 2010-2011.

SOURCE : TV5.org

18:09 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

03/04/2013

Hamed Bakayoko officialise la mort du Gl Yao Brou Alain, DG de l'ENP

Gl Brou mortHamed Bakayoko, ministre de la sécurité de Ouattara a annoncé, officiellement, le décès du Gl Yao Brou Alain, DG de l'ENP qui a été mitraillé le 11 mars 2013, à Abidjan.

"Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a le regret d’annoncer le décès du Contrôleur Général de Police YAO BROU ALAIN précédemment Directeur de la Formation et de l’Ecole Nationale de Police survenu le Mercredi 03 Avril 2013 à l’hôpital Américain de NEUILLY sur seine en France.
En cette douloureuse circonstance, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité adresse ses sincères condoléances à son épouse et à ses enfants ainsi qu’à la grande famille de la Police Nationale." a déclaré Hamed BAKAYOKO depuis son cabinet ministériel.

17:53 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Affaire Cahuzac, Mélenchon allume Hollande:"Qui savait aussi et s'est tu? Où s'arrête la chaîne des mensonges?"

Jl Mélenchon, affaire cahuzacJean Luc Mélenchon, très connu pour son verbe et ses critiques acerbes, n’est pas resté en marge de la furie des français face aux tournures que prend l’affaire Jérôme Cahuzac, ex-ministre du budget de François Hollande.

"Cahuzac a avoué. Ses aveux en appellent d'autres" a écrit Mélenchon sur son profil Facebook.

Comme si cela ne suffisait pas, le Responsable du parti de Gauche, enfonce le clou : "Qui savait aussi et s'est tu? Comment se fait-il que l'enquête initiale de Bercy n'ait pas permis de savoir ce que Mediapart et un juge ont su en quelques jours?" ajouta-t-il

Cette série de questions en appelle d’autres : "Le ministre Moscovici pouvait-il ne rien savoir? Où s'arrête la chaine des mensonges? "

Mélenchon conclue en affirmant : "Les ennemis de l'amnistie sociale pratiquaient donc l'amnistie de caste. Un monde de menteurs, de fuyards du fisc et de cyniques révèle son existence. Du balai !"

 

Les déclarations relatives à cette affaire fusent de partout. Le président François Hollande fut contraint d'animer une conférence de presse, ce mercredi, à l’issue de son conseil de ministres qui a été consacré, en majorité, à cette sale affaire en phase de devenir une affaire d’Etat.

09:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Naturalisation en masse des burkinabés: Dramane Ouattara fabrique son bétail électoral

Ouattara burkinabé, naturalisationCÔTE D’IVOIRE, LA PREUVE : DES BURKINABÉS NATURALISÉS IVOIRIENS RENDENT HOMMAGE AU CAMP OUATTARA

Evènement rapporté par l’organe de presse gouvernemental aip.ci

Les peuples d’origine Burkinabé d’ethnies Bissa, Mossi et Gouroussi, naturalisés Ivoiriens et vivant à Bouaké, ont rendu hommage au maire Fanny Ibrahima, à l’occasion d’une journée de reconnaissance organisée lundi.

La cérémonie d’hommage a rassemblé à la place de la paix de Bouaké, les communautés burkinabés venues nombreuses pour exprimer leur reconnaissance et leur loyauté à l’égard du maire Fanny, en présence du ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Gnamien Konan, témoin de l’événement.

La porte-parole des Burkinabés naturalisés Ivoiriens, Rosalie Séhoné a déclaré que les peuples Bissa, Mossi, Moré et Gouroussi sont pétris de sagesse et tiennent en horreur l’ingratitude. ‘’Ils enseignent en revanche les vertus de reconnaissance du bienfait’’, a-t-elle fait savoir.

Faisant sienne ces principes propres du "pays des hommes intègres", Rosalie Séhoné a, au nom de ses compatriotes, rassuré le maire Fanny Ibrahima du soutien ‘’sans réserve’’ des populations Burkinabés naturalisées et de celles qui ne le sont pas encore au régime Ouattara.

Qui a dit que Ouattara ne bradait pas la nationalité ivoirienne dans l’unique objectif de se constituer un bétail électoral pour les prochaines élections ?

Source : Cotedivoire-la vraie.overblog.com

07:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |