topblog Ivoire blogs

09/04/2013

Voici la liste des enseignants arrêtés par le régime dictatorial de Ouattara

Liste des enseignants arrêtés par le régime dictatorial de Dramane Ouattara, parce qu'il observaient le mot d'ordre de grève:

1- Yapi Jean (Professeur)

2-Ngonian Dominik (Professeur)

3-Kouassi Assi Camille (Professeur)

4-Téhé Douhosson (Professeur)

5- Dabré Gnagne (Directeur d'école)

6-Ahua Kouadio (Instituteur)

09:40 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Le commissariat de 17è de Yopougon attaqué, l’ONUCI déploie 4 blindés au 16è arrondissement

16è AttaquéSelon des riverains du commissariat du 17è arrondissement de Yopougon Niangon, un commando armé s’est rendu maître dudit commissariat de 20h à 21h dans la nuit du 08 au 09 avril 2013.

"On a, d’abord, entendu des tirs de Kalaches et 20mn après, on apercevait des flammes montées du Commissariat. J’ai donc fermé portes et fenêtres de ma maison pour éviter de recevoir des balles perdues", a témoigné au un riverain joint au téléphone.

"Le commando inconnu s’est rendu maître du Commissariat du 17è arrondissement après avoir tiré à l’arme automatique. Ces hommes armés ont pris le registre des plaintes et l’ont brûlé dans le commissariat. C’était une opération de défiance, un avertissement. Et c’est ce qui nous fait penser qu’ils vont mener d’autres attaques", a confié une source sécuritaire qui a requis l’anonymat.

 

 

L’ONUCI déploie 4 blindés autour du 16è arrondissement, le Mardi 9 avril dès 8h

Les populations riveraines du commissariat du 16è arrondissement de Yopougon ont constaté dès 8h, ce mardi 09 avril 2013, un déploiement de 4 blindés de l’ONUCI, appuyés par des casques bleus armés en alerte maximum.

"Tout porte à croire que le commissariat du 16è arrondissement est cible d’une attaque imminente. Tout le monde a peur et on observe" a témoigné une riveraine dudit commissariat.

 

La côte d’Ivoire renoue-t-elle avec une nouvelle série d’attaques armées en plein Abidjan, au moment où Ouattara entame sa 2ème semaine en France pour des raisons non officielles ?

09:16 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/04/2013

6 enseignants grévistes arrêtés à Cocody et à Yopougon, et détenus à la Préfecture de Police d’Abidjan

Enseignants grévistes arrêtésArrestations de six(6) enseignants en Côte d'Ivoire pour fait de grève

 

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Au moins six enseignants du primaire et du secondaire ont été arrêtés lundi à Abidjan pour trouble à l'ordre public, au premier jour d'une grève lancée par l'Inter-Syndicale du secteur éducation-formation(ISEF), paralysant le système scolaire ivoirien.

"Des enseignants ont été conduits à notre base pour trouble à l'ordre public" a déclaré à APA dans un entretien, le Commissaire aux enquêtes générales.

L'officier de police rencontré à son bureau à la préfecture de police d'Abidjan a requis l'anonymat en précisant que "nous sommes en train de vérifier les informations".

"Deux instituteurs ont été arrêtés à Yopougon et quatre enseignants du secondaire ont été arrêtés à Cocody", a-t-il ajouté.

Les prévenus qui affichaient une ''sérénité'', ont été repartis dans trois bureaux où ils étaient auditionnés par des officiers policiers. Pendant que certains répondaient aux officiers, d'autres attendaient leur tour, sac en main.

Plusieurs établissements de la capitale économique ivoirienne sont restés fermés lundi, a-t-on constaté.

Le gouvernement ivoirien a ponctionné le salaire de 500 fonctionnaires pour fait de ''grève'' au mois de janvier dernier.

Ce débrayage entamé lundi doit se poursuivre jusqu'au 19 avril prochain, selon l'Inter-syndicale du secteur Education-formation(ISEF), regroupant plusieurs syndicats du primaire et du secondaire.

Les grévistes revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail, notamment le déblocage des salaires. 

LS/APA

Source: educarriere.ci

19:46 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Bilé Kassy Alphonse, Candidat PDCI d’Aboisso, utilise le Sigle du FPI dans sa campagne

Les militants du Front Populaire Ivoirien (FPI) d’Aboisso, restés fidèles au mot d’ordre de boycott lancé par la direction du parti de Laurent Gbagbo pour les municipales et les régionales d’avril 2013, ont été surpris de constater que Bilé Kassy Alphonse, Candidat PDCI d’Aboisso, utilise le sigle FPI dans sa campagne pour les municipales.

En effet, le dimanche 07 avril 2013, des militants du FPI d’Aboisso ont aperçu des individus en campagne ayant porté des tee-shirts, à l’effigie du candidat Bilé Kassy Alphonse, sur lesquels était écrit: "LA JEUNESSE DU FPI SOUTIENT BILE KASSY ALPHONSE", a rapporté un témoin des faits.

Stupéfaits, les militants du FPI ont demandé à la direction de campagne du candidat Bilé Kassy Alphonse de dire qui leur a donné l’autorisation d’utiliser le sigle du FPI lors de ses campagnes. Le Candidat Bilé du FPI n’a pas été capable de donné un seul nom.

Ouattara et le RHDP savent qu’ils feront un désert électoral, comme aux législatives précédentes, en terme de participation des populations ivoiriennes à ces élections Municipales et régionales du 21 avril 2013. Ils utilisent donc le sigle de parti de Gbagbo, pour s’attirer les électeurs du FPI.

La position du FPI est claire et connue des ivoiriens :  "Ni municipales, ni régionales". Les explications de Miaka Ouretto, relatives au boycott des élections du 21 avril 2013, dans cette Vidéo : 

 

18:53 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |