topblog Ivoire blogs

14/02/2013

meeting du 16 février 2013 de la JFPI à Yopogon, ce sera historique

Meeting, JFPI, GbagboLa mobilisation via tous les canaux pour le meeting de la Jeunesse du Font Populaire Ivoirien (JFPI), Parti du Président Laurent Gbagbo a porté largement. Tous les jeunes partisans de Gbagbo sont s'apprêtent à rallier la Place CP1, ce samedi 16 Février 2013 à 10h. "Ils viendront de par toute la Côte d'Ivoire et même au delà. Ce sera historique. Nos structures ont travaillé à cela" a déclaré une organisatrice de ce gigameeting sur la toile.

Koua Justin, Secrétaire National par Intérim de la JFPI paraphrase une portion du discours historique de Charles Blé Goudé, Leader des jeunes PatriotesJe demande aux Ivoiriens où qu’ils se trouvent ce samedi 16 février 2013 de cesser toute activité et de venir à la place Cp1 pour témoigner leur attachement au président Laurent Gbagbo. Le 16 février doit impérativement influencer le 19 février" a-t-il écrit sur sa page Facebook.

 Le régime Dramane Ouattara qui connait la force de mobilisation de la JFPI commence à trembler. L'autorisation officielle du meeting tarde à être accordée aux organisateurs qui sont catégoriques: "Nous ne reculerons devant RIEN" a averti Koua Justin, le Secrétaire National intérimaire de la JFPI

23:50 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13/02/2013

Des députés français demandent l’ouverture d’une enquête parlementaire sur la mort de Sankara

Vingt-cinq ans après l’assassinat de Thomas Sankara, les députés du Front de Gauche, soutenus par Europe Ecologie-Les Verts, ont déposé une nouvelle demande d’enquête parlementaire. Une première demande avait été déposée en 2011, sans succès. André Chassaigne, député du Front de Gauche, juge que cette enquête permettrait de connaître la vérité sur l’éventuelle implication de la France dans l’assassinat du président burkinabè.

 

André ChassaigneDéputé PCF à l'Assemblée nationale française 

"Les éléments dont nous disposons peuvent permettre d’affirmer que la France a eu, à un niveau à déterminer, une responsabilité dans l’assassinat (de Thomas Sankara). La France, qui affirme avoir aujourd’hui vis-à-vis de l’Afrique un comportement différent (…) doit faire la vérité"

  

 

Source : RFI

21:18 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

12/02/2013

Vidéo: Bagarre entre Yambros et apprenti Gbaka, Cocody-Faya, 12 février 2013

Frci, Yambro, BagarreLe régime Dramane Ouattara avait annoncé le retrait des "Yambros" racketteurs des routes et carrefours d’Abidjan. Pur mensonge ! Ils sont toujours en place et mènent sereinement leurs activités de racket des taxis et des minicars de transport appelés "Gbaka".

Ce mardi 12 février 2013 à 6h 25mn,  un apprenti Gbaka a payé 300FCFA pour avoir embarqué des passagers au carrefour Faya à Cocody en partance pour Adjamé. "Foutaise! tu paies 500FCFA" lui répliquèrent les Yambros.

L’apprenti Gbaka ayant refusé de payer la somme requise par les Yambros, une bagarre rangée est engagée entre l’apprenti Gbaka aidé par le Chauffeur du Gbaka et les Yambros du carrefour Faya.

Les Yambros des carrefours Faya, après-barrage et Riviera 2 sont reconnus par tous pour leur extrême violence.

Pour mémoire, les Yambros sont les supplétifs de l’armée de Dramane Ouattara qui ont combattu au côté des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) lors de la crise postélectorale. Les Yambros sont devenus une véritable milice qui prospère dans le racket des automobilistes du transport en commun.


La Vidéo de Alain Doh Bi:

18:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

11/02/2013

le quotidien italien Il Fatto Quotidiano annonce l'assassinat programmé du Pape Bénoît XVI

Un document annonce l'assassinat du pape Benoît XVI


6722_336685773115406_1395978366_n.jpg

Le Vatican a qualifié vendredi de «délirant et ne correspondant à aucune réalité» un document secret en allemand, selon lequel le pape Benoît XVI serait assassiné dans les prochains mois, révélé vendredi par le quotidien italien Il Fatto Quotidiano.

Le journal de gauche a publié vendredi ce document «très confidentiel», daté du 30 décembre et qui aurait été remis par le cardinal colombien à la retraite Darío Castrillón Hoyos à la secrétairerie d'État et au secrétaire particulier de Benoît XVI en janvier.

Mgr Castrillón Hoyos aurait ensuite directement rencontré le pape mi-janvier pour évoquer avec lui l'affaire. Il avait été effectivement reçu mi-janvier par le pape.

Ce prélat aurait lui-même rédigé en allemand ce document -pour qu'il ne soit accessible qu'au pape et à quelques proches collaborateurs- faisant état de cette déclaration alarmante qu'aurait faite l'archevêque de Palerme Paolo Romeo lors d'un déplacement en Chine, en novembre dernier.

 

Mgr Romeo aurait dit à des interlocuteurs avoir eu vent d'un complot, et que le pape devrait mourir dans les «douze mois à venir». Le document ne donne aucun élément sur les participants à un éventuel complot ni sur l'endroit ou le moment où le pape pourrait être assassiné.

«Il est évident que ce document contient des considérations folles qui sont dénuées de toute réalité», a commenté le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi à l'AFP.

«Je ne nie pas l'existence de ce document en allemand» remis au Vatican, «j'affirme seulement qu'il ne faut absolument pas prendre au sérieux ce qui est écrit dans ce document et croire qu'il contient quelque chose de vrai», a-t-il ajouté.

Mgr Romeo, dans un communiqué, a qualifié lui aussi de «privées de tout fondement» les affirmations qui lui sont attribuées sur un prétendu complot contre le pape.

«Elles ne doivent pas être prises en considération», a-t-il ajouté, reconnaissant seulement avoir effectué un voyage «à titre privé» à la date indiquée à Pékin, dont le Saint-Siège avait été averti.

Selon d'autres propos prêtés par le document à Mgr Romeo, Benoît XVI aurait désormais un rapport très conflictuel avec le cardinal secrétaire d'État (le numéro deux du Vatican) Tarcisio Bertone, et chercherait à le remplacer. Il favoriserait aussi comme candidat à sa propre succession le cardinal de Milan, Angelo Scola.

Le cardinal Scola, brillant théologien ayant participé à la même revue Communio que Joseph Ratzinger, est considéré comme un des principaux «papabili» en cas de succession du pape. Il est proche doctrinalement du pape Benoît XVI.

Selon l'expert du Vatican Sandro Magister, le cardinal Bertone était opposé à la nomination l'an dernier d'Angelo Scola au poste stratégique d'archevêque de Milan, plus grand diocèse d'Europe.

La diffusion du document pourrait s'inscrire dans une sourde lutte de pouvoir, des membres de l'administration vaticane cherchant à provoquer le départ du cardinal Bertone.

Source:lapresse.ca

23:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |