topblog Ivoire blogs

01/02/2013

5 gendarmes en service au port d'Abidjan incarcérés pour une affaire de 5000FCFA

Gendrames ivoiriensSelon des sources dignes de foi, depuis une semaine, le régime Dramane Ouattara a fait arrêter 5 gendarmes en service au Port Autonome d'Abidjan, pour une accusation infondée dans une affaire de 5.000FCFA.

Toujours selon les mêmes sources, ces gendarmes incriminés sont actuellement détenus au poste de police du camp commando de Koumassi, où ils subissent des tortures et toutes les formes d'humiliation.

De toute évidence, la stratégie d'extermination des gendarmes ivoiriens par le régime Dramane Ouattara est en cours. Et ce dans le seul but de les remplacer par les dozos et autres supplétifs FRCI.

21:57 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les déflatés de la SOTRA réclament désespérément leurs mesures d'accompagnement

SOTRALe Jeudi 31 janvier 2013, une cinquantaine d'ex-agents de la Société des Transports Abidjanais (SOTRA) ont effectué un sit-in devant la Cathédrale Saint Paul du Plateau à Abidjan. 

Dedoh Dago Emile, Porte- Parole de 674 déflatés de SOTRA: "Depuis avril 2012, nous demandons des mesures d'accompagnement de 24 mois de salaires. Ces mesures d’accompagnement comprises dans notre protocole d'accord devraient nous permettre de souffler un peu et  et de régler les problèmes familiaux essentiels. Nos enfants ne vont plus à l'école. Des collègues ont été vidés de leurs maisons. d'autres sont décédés faute de soin. Comme vous le constatez, les autorités nous ont laissé à notre propre sort après que nous ayons rendu d'importants services aux populations abidjanaises"

Rappelons que le régime Dramane Ouattara a jeté à la rue des agents de la Sotra qui croupissent dans la misère depuis des mois. Les droits perçus ont été engloutis dans les dettes. Et le pouvoir refuse de leur verser les mesures d'accompagnement.

 

20:35 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

La Coordination FPI en exil félicite MIAKA, PRi du FPI

 

   

assoa Adou.jpg

                COORDINATION FPI EN EXIL

                      ---------ooo--------

           

                                                                                                                


 Accra, le 31 janvier 2013.

Objet : Félicitations et encouragements

 

La Coordination FPI en exil

Au

Camarade Sylvain Miaka Ouretto

Président du Front Populaire Ivoirien (FPI)

Abidjan

Camarade Président,

 

Je viens par la présente, au nom de la Coordination FPI en exil ainsi qu'en mon nom personnel, te féliciter pour avoir obtenu du pouvoir l’ouverture d’un dialogue direct avec le Parti et te dire nos encouragements pour la détermination avec laquelle vous menez les négociations engagées avec le Gouvernement.

 

La Coordination appuie en effet, sans réserve, la stratégie de négociation que vous avez bâtie  autour de la libération de tous les prisonniers politiques civils et militaires avec à leur tête le Président Laurent Gbagbo et le retour sécurisé des exilés; toutes choses que vous présentez non  comme un préalable, mais comme la condition d'instauration d'une paix durable, indispensable pour  l'ouverture d'un dialogue politique vrai, seul gage d'un retour à la  normalité institutionnelle en Côte d'Ivoire. C'est donc pourquoi pour nous, ainsi que vous avez su l'exprimer avec dextérité, l'ordre des priorités ne saurait s'inverser en faveur des questions relatives à notre participation aux élections municipales/régionales ou à une entrée éventuelle dans un gouvernement.

 

Bien entendu, nos interlocuteurs peuvent objecter qu'il faut sortir du cycle de l'impunité. Ils savent que le Président Laurent Gbagbo et certains cadres sont poursuivis pour des crimes à établir alors même que des criminels avérés, dont certains sont réclamés par la CPI, vaquent tranquillement à leurs occupations ou sont promus à divers grades ou fonctions. Qu'ils se souviennent de la loi d'amnistie imposée au Président Gbagbo par les Accords de Linas-Marcoussis, comme préalable à la réconciliation nationale. L'assemblée nationale d'alors l'avait votée pour absoudre tous les crimes des rebelles, et personne n'avait crié à l'impunité.

 

Je sais aussi que du fait du caractère sensible de toutes les questions à l'ordre du jour de la négociation, vous vous êtes posé la question de la nécessité d'un médiateur ou facilitateur. Une telle préoccupation ne peut que rencontrer notre adhésion, les expériences des dialogues passées nous y invitent.

 

La Coordination FPI en exil se tient donc à vos côtés et vous assure de son soutien dans la conduite de ces négociations, dans l’intérêt de notre pays et de notre peuple qui place tant d’espoir en nous.

 

Camarade Président, tu voudras donc bien traduire à tous nos camarades membres des commissions de négociation et à toute la Direction du parti  l’expression de notre soutien et nos encouragements.

 

Salutations militantes.

 

Pour la Coordination du FPI en Exil

 

Docteur ASSOA ADOU

Coordinateur et Porte-Parole

17:57 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Rencontre entre Charles Banny du CDVR et le COJEP demain samedi 2 février 2013

Blé GoudéLe COJEP, mouvement Politique de Charles Blé Goudé multiplie les rencontres avec le régime Dramane Ouattara suite à l’arrestation et l’extradition de leur leader. Après la rencontre d’hier avec Hamed Bokoyoko, Ministre de la sécurité de Ouattara, des sources concordantes annoncent un tête-à-tête Banny-COJEP demain samedi 02 février 2013 dans les locaux de Commission Dialogue Vérité Réconciliation (CDVR).

L’Union des Jeunes pour la Paix et le Développement en Côte-d'Ivoire (UJEPD-CI), un mouvement proche du COJEP a déjà commencé à mobiliser ses militants pour ladite rencontre.

"Un rassemblement est prévu au Baron de Yopougon en face de la Mairie à Selmer à 08h. Il y a des cars pour transporter tout le monde au siège de la CDVR" a rassuré un responsable de l’UJEPD-CI qui a requis l’anonymat.

Selon les organisateurs de cette rencontre, "tous les camarades doivent être vêtus d'un haut blanc" ont-ils précisé.

Rappelons que Charles Blé Goudé, Président Fondateur du COJEP a été arrêté au Ghana, le 17 janvier 2013 et extradé en Côte d’Ivoire. Il a eu sa première comparution le mercredi 30 janvier 2013 au tribunal d’Abidjan Plateau. Me Ndri Claver et Me Gohi Bi du Conseil d’avocats de Blé Goudé ont déclaré à la presse que leur "client subit des tortures"

 

15:25 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |