topblog Ivoire blogs

10/01/2013

Voici le Décret de nomination d'Ahoussou "ministre d'Etat auprès du Président de la République"

décret de nomination d'Ahoussou jeannot


Communiqué de Présidence de République

Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République a signé, ce jour, le décret n° 2013-09 du 09 janvier 2013 portant nomination de M. Jeannot Kouadio Ahoussou, en qualité de Ministre d’Etat auprès du Président de la République.

Fait à Abidjan, le 09 janvier 2013

 

Décret n° 2013-09 du 09 janvier 2013 portant nomination d’un Ministre d’Etat auprès du Président de la République

 

Le Président de la République,

 

Vu la Constitution,

 

Décrète :

 

Article 1 : Monsieur Jeannot Kouadio Ahoussou est nommé Ministred’Etat, auprès du Président de la République.

 

Article 2 : Le présent décret sera publié au Journal Officiel de la République de Côte d’Ivoire.

 

Fait à Abidjan, le 09 janvier 2013

 

Alassane Ouattara

12:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Soir Info: Le Secrétaire National du FPI chargé du Fromager enlevé par les FRCI

 

Le secrétaire national du Fpi chargé du fromager arrêté par les Frci


 
 
 
 
 
 
 
 
Les populations de Gagnoa en général et les militants du Front populaire ivoirien de la région du Gôh en particulier, se sont réveillés avec une nouvelle inattendue, ce mercredi 9 janvier 2013. 
 
Un des responsables du parti, Bili Gbalou Joachim, secrétaire national chargé des fédérations d'Oumé et de Gagnoa, avait été arrêté, tôt le matin, et était supposé être dans les locaux des Forces républicaines de Côte d’Ivoire, précisément à la caserne de la compagnie de la gendarmerie de la capitale du fromager. 

L'information a été donnée au domicile familial sis au quartier Babré par dame Koudouo, l'épouse de l'ex-fédéral Fpi de Gagnoa. Elle a retracé le film de l'arrestation de son mari. « Hier nuit (ndlr mardi 08 janvier 2013), il était exactement 22h00 lorsque plusieurs militaires des Frci, avec à leur tête, le commandant de compagnie de la gendarmerie de Gagnoa ont envahi notre domicile sans que nous n'ayons reçu un mandat de perquisition à l'avance. Nous étions tous traumatisés. Mais, mon époux a réussi à calmer la famille et après, il est venu s'asseoir au salon pour laisser l'armée faire son travail. Et les militaires se sont mis à fouiller notre maison de fond en comble. Ils n'y ont rien trouvé. Le commandant lui-même est venu s'excuser auprès de mon mari, dit-il, pour ne l'avoir pas salué à son arrivée chez nous. M. Bili Gbalou qui, d'ailleurs ne se reprochait rien du tout, a sympathisé avec le commandant et ils ont échangé les contacts avant le départ de la troupe », a dit Mme Koudouo. Et d'ajouter : « malheureusement, ce matin au moment où je me suis rendu à Ouragahio chercher mes marchandises (elle est commerçante de vivriers, ndlr), grande fut ma surprise d'apprendre que très tôt, mon époux a été arrêté par la même équipe peu avant 7 heures et conduit à la compagnie de la gendarmerie. Et pour quelle raison ? Je ne sais pas. Je souhaite que mon époux soit libéré sans condition, parce qu'il n'a rien fait. Il n'est pas détenteur d'arme. Que ferait-il avec une arme à feu. Il fait toujours la politique sans esprit d'agressivité et tout Gagnoa le sait bien. Que l'on ne le brutalise pas parce qu'il est vraiment âgé ». 

Bili Gbalou est professeur d'histoire et géographie à la retraite. Il est, aujourd'hui, âgé de 70 ans. Il fut le fédéral du parti de Laurent Gbagbo à Gagnoa et il a été récemment nommé secrétaire national chargé des fédérations de la région du fromager. Recherché par les Frci pendant la crise post-électorale, il a dû se réfugier en brousse trois (3) mois durant avant de regagner la cité du fromager. Depuis ce temps, l’homme a une santé fragile. 

Au moment où nous mettions sous presse, nous apprenions, de sources concordantes, que les Forces républicaines, dans la logique de recherche d’armes, avaient conduit Bili Gbalou à Broudoumé, son village natal à 6 km d'Ouragahio, précisément dans sa plantation de palmier à huile pour y continuer les fouilles. 

SOURCE: GUY NEZO, Correspondant régional in Soir info
 
 

 

12:01 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Drame du Plateau, KOUA Justin dénonce: "Ouattara construit sa gouvernance sur des fondamentaux sataniques"

Koua Justin, JFPIREACTION DE LA JEUNESSE DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN RELATIVE A LA TRAGEDIE DE LA SAINT SYLVESTRE A ABIDJAN-PLATEAU

Dans l’attente des enquêtes diligentées par le régime de Monsieur Dramane Ouattara, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien s’est imposé le silence suite au drame survenu le 1er Janvier 2013 au Plateau. Lequel silence consistait à chercher à cerner les véritables causes qui ont conduit de façon gratuite et malsaine à la tuerie de certains de nos concitoyens et occasionné plusieurs blessés.

Nous venons rompre ce silence après la publication des résultats d’enquêtes  faite par le procureur d’Abidjan. En effet, le procureur d’Abidjan énonce pour principales causes de ce drame :

-          L’insuffisance des éléments des forces de l’ordre déployés pour la sécurisation des lieux et des citoyens ;

-          Le manque d’éclairage suffisant des voies empruntées par les citoyens ;

-          Etc …

Après donc ces conclusions, bien qu’insuffisantes du procureur, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien voudrait relever la volonté non manifeste, mais avérée, du régime de Monsieur Dramane OUATTARA de  maintenir notre pays sous la domination du diable. En effet, pour consolider son pouvoir illégitime, impopulaire et illégal, Monsieur Dramane OUATTARA croit nécessaire de pactiser avec Satan.  Son régime construit donc sa gouvernance sur des fondamentaux sataniques. Et chaque jour, pour satisfaire les désirs du diable, le peuple ivoirien est livré à la mort par des mécanismes dont seul le régime a le secret.  Face à de telles pratiques diaboliques,

1-      La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien rappelle, à toutes fins utiles, qu’on ne peut pas bâtir les fondamentaux de la gestion d’un Etat sur des incantations sataniques.

 

2-       La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien refuse que les ivoiriens soient sacrifiés pour que leur sang serve à consolider un régime fasciste.

 

3-       La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien invite urgemment le régime de Monsieur Dramane OUATTARA à renoncer spirituellement aux pactes noués avec Satan pour éviter qu’en chaque début d’année le sang des ivoiriens coule inutilement.

 

4-      La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien exige du régime de Monsieur Dramane à tirer toutes les conséquences d’un tel pacte satanique qui n’honore pas notre pays et qui continue d’engendrer des morts en décidant courageusement :

 

a-      De la démission sans délai de Monsieur HAMED Bakayoko. Ce dernier, contrairement aux conclusions de l’enquête du procureur montrant une insuffisance des éléments des forces de l’ordre dans l’encadrement des sites et des citoyens, s’est heurté à la vérité en affirmant avoir déployé plus de cinq cent éléments pour la sécurité. Sa responsabilité personnelle étant engagée dans la survenue de ce drame, il doit être démis de ses fonctions sans aucune forme de procédure.

 

b-      De la démission de Monsieur BEUGRE Mambé pour n’avoir pas pris les dispositions intelligentes et appropriées pour l’organisation d’un tel futile spectacle.

 

5-      La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien voudrait porter à la connaissance du régime de Monsieur Dramane OUATTARA qu’elle utilisera tous les moyens démocratiques pour  préserver la vie des ivoiriens.

 

 Elle se tiendra  au côté de ces familles dignes dont les siens ont trouvé la mort ce jour du 1er Janvier 2013 dans des circonstances dont seul le régime de Monsieur Dramane OUATTARA à le secret.

Elle s’incline devant la mémoire des victimes du régime de Monsieur Dramane OUATTARA  et saura leur apporter le réconfort nécessaire au nom de la dignité et de la souveraineté de notre pays.

Pour se faire, elle invite les ivoiriens à s’armer de courage pour briser tous les liens sataniques noués par le régime de Monsieur Dramane OUATTARA afin que nous retrouvions la paix, la liberté et la prospérité. Depuis l’avènement de Monsieur Dramane OUATTARA au pouvoir par l’entremise des bombes françaises, le sang ne fait que couler dans notre pays. Trop c’est trop.

Cette année 2013, après la résistance menée pendant les années écoulées, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien engagera la Révolution pour libérer notre pays.  La Révolution se mènera dans tous les domaines, aussi bien physique que spirituels. Adviendra que pourra !

La Révolution ou la mort, nous combattrons !

                                                                                            Pour le BEN de la JFPI

                                                                                      Le secrétaire National par intérim

                                                                                          Le Camarade KOUA Justin

09:44 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

09/01/2013

Ouattara nomme Ahoussou Jeannot "ministre d’Etat auprès du Président de la République"

Ahoussou jeannot nommé ministre d'EtatL’ex-Premier Ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio vient d’être nommé par décret présidentiel au poste de "Ministre d’Etat auprès de Président de la République", ce mercredi 9 janvier 2013.

Ce portefeuille ministériel est  tout aussi ridicule que le caractère de la nomination elle-même. Ahoussou Jeannot Kouadio a été limogé du poste de Premier ministre, le 14 novembre 2012, après seulement 8 mois à la primature, puisse qu’il fut nommé le 13 mars 2012. La "renomination" de l’exPM de Ouattara dans l'équipe gouvernementale a surpris plus d’un.

Que cache donc cette nomination burlesque d’Ahoussou Jeannot Kouadio? ça va se savoir.

21:04 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |