topblog Ivoire blogs

18/12/2012

Dramane Ouattara veut fermer les journaux de l’opposition : CYCLONE condamné à payer 3 millions

 

Groupe Cyclone, liberté de presse, Dramane OuattaraLe régime dictatorial de Dramane Ouattara vient d’infliger une amende de 3 millions de FCFA au groupe "CYCLONE", éditeur du quotidien "Le Temps". La notification a été faite à l’éditeur par le Conseil National de la Presse (CNP).

Comme si l’incarcération de M. Ousmane SY SAVANE Président Directeur Général des Editions CYCLONE, depuis le 27 mars 2012 ne suffisait pas au régime dictatorial de Dramane Ouattara. Il poursuit sa cruelle stratégie d’étouffement des journaux de l’opposition.

Le CNP reproche à "Le Temps" d’avoir titré à sa Une du 10 décembre 2012 : "Dictature/ Koua Justin à l’Ambassadeur des USA : Ouattara est une faute dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. Il faut corriger cela". Ces propos sont jugés "graves irrévérencieux et discourtois" à l’encontre du dictateur sanguinaire Ouattara.


576262_396528270423327_1177759761_s.jpg


Le très zélé CNP aux ordres de Dramane Ouattara a deviné la sanction la plus apte à provoquer la fermeture de "Le Temps", quotidien proche du parti de Gbagbo : une sanction financière dans une période de fin d’année matériellement très difficile pour les journaux.

Depuis un mois, Dramane Ouattara a réussi à empêcher l’impression du quotidien "AUJOURD’HUI" de Joseph Titi qui se bat pour réapparaître. Si le régime réussit son coup d’arrêter les machines du Groupe Cyclone, les quotidiens "Le Temps" et même "LG Infos" seront en difficulté. Cette stratégie de fermeture progressive de la presse de l’opposition mis en œuvre par Ouattara et son régime fonctionne bien.

Honte à ceux qui ont parachuté Dramane Ouattara, un antidémocrate et  liberticide notoire à la tête de la Côte d’Ivoire.

 

20:42 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Complot : Le gendarme Yao N’Gbesso arrêté par les FRCI à Agboville, n’est pas un assaillant.

Hambak, faux complotComme à son habitude, Hamed Bakayoko, ministre de l’Intérieur de Dramane Ouattara a lancé sa communication de faux complots à l’issue de l’attaque des positions des FRCI à Agboville. Hamed Bakayoko a déjà vite fait de brandir comme "des assaillants" les personnes interpellées ça et là à Agboville, après l’attaque des positions des FRCI du 16 décembre 2012.

Parmi ces "présumés assaillants" se trouve le Gendarme Yao N’Gbesso,  en service à la brigade de gendarmerie de Katiola. Il a régulièrement demandé une permission à la hiérarchie en bonne et due forme, la semaine dernière, pour aller rendre visite à ses enfants à Agboville.  Malheureusement pour ce soldat,  les attaques des positions de FRCI dans la localité ont coïncidé avec sa présence à Agboville. Le gendarme, qui après son séjour en famille, a emprunté un car de transport public, le dimanche matin pour regagner Abidjan et ensuite Katiola, son lieu de service. Il  a été interpellé à un poste de contrôle et brandi à la presse comme membre du commando inconnu qui a attaqué Agboville.

Hamed Bakayoko, le "super Colombo" du gouvernement de Dramane Ouattara n’a pas encore fini de surprendre l’opinion dans le bouclage à la vitesse de la lumière de ses enquêtes, avec son lot d'innocents injustement incarcérés. Pauvre Côte d’Ivoire !

11:34 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17/12/2012

Gbané Yacouba, Directeur de Publication du quotidien "LG Infos" convoqué par les FRCI

LG Infos, Emprisonnement de journaliste, FRCILa persécution de la presse proche de l’opposition en Côte d’Ivoire continue et s’amplifie de jour en jour. La brigade de Gendarmerie de Yopougon a adressé une convocation à M. Gbané Yacouba, Directeur de Publication (DP) du quotidien "LG Infos".

M. Gbané est sommé de se présenter ce mardi 18 décembre 2012 à 8h, dans les locaux de la brigade de Gendarmerie de Yopougon, pour affaire le concernant.  Le quotidien "LG Infos" est reconnu pour ces publications très critiques contre les dérives dictatoriales du régime de Dramane Ouattara. Et Puisse qu’on connait les répressions ignobles du régime de Dramane Ouattara contre les journalistes proches de l'opposition, il y a de quoi à s’inquiéter pour le Directeur de Publication de ce quotidien proGbagbo.

En attendant que les détails de ce qui est reproché à M. Gbané Yacouba soient connus, les blogueurs et toutes les organisations de défense des journalistes sont en alerte maximum quant à l’issue de cette convocation adressée par les FRCI au DP de "LG Infos".

Le monde entier sait désormais le sort réservé aux journaux de l’opposition dits "Journaux bleus", en Côte d’Ivoire. Soit ils subissent des suspensions cruelles et inadmissibles, soit ce sont leurs Directeurs et journalistes qui sont quotidiennement persécutés par la dictature de Dramane Ouattara.

 

Pour rappel, M. Ousmane SY SAVANE Président Directeur Général des Editions CYCLONE, éditeur des journaux de l’opposition croupit dans les geôles de Dramane Ouattara, depuis le 27 mars 2012.

 

 

22:37 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Violents combats autour de la localité d’Agboville, ce dimanche : Bilan mitigé.

Combats à AgbovilleUn commando inconnu a attaqué très tôt ce dimanche matin à 05h, le barrage des FRCI d’Erymakouguie, à deux kilomètres à l’entrée sud d’Agboville, à 78km au Nord-Est d’Abidjan.

Des habitants d’Agboville témoignent avoir également entendu des tirs nourris provenant de deux autres postes de FRCI aux alentours d’Agboville.  

Le bilan de ces combats est mitigé. Car alors que l’Etat-Major des Armées parle de 2 soldats et 1 civil tués, des témoins évoquent 5 FRCI et 1 civil tués.

Un constat est clair, cette nouvelle attaque vient interrompre la précaire accalmie observée au plan sécuritaire à la suite de la série des attaques contre les FRCI des mois de septembre et octobre 2012.

01:09 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |