topblog Ivoire blogs

04/11/2012

FLORENT PARMENTIER (POLITOLOGUE FRANÇAIS) sur BBC: "Voici pourquoi le délibéré de la Cpi tarde à tomber»

-PAXP-deijE.gif

-PAXP-deijE.gif

LA CPI FAIT DE LA POLITIQUE

Le verdict de l’audience du 30 octobre 2012 à la Haye, continue de se faire entendre, comme un astrophysicien qui fait le pied de grue devant son télescope, pour scruter le passage d’une constellation d’étoiles. Cette attente, qui donne lieu à toutes les supputations et commentaires, n’est pas faite pour apaiser les esprits de tous ceux qui souhaitent que le cas Gbagbo soit traité avec diligence. Estimant que le dossier Gbagbo a été suffisamment bêché, tourné et retourné comme une terre arable, pour que le verdict à rendre soit encore à la traîne et ne soit pas traité avec beaucoup de célérité. Mais Florent Parmentier, spécialiste en Sciences politique, qui croit savoir les raisons profondes de ce repli des juges de la Cpi, affirme que ceux-ci font face plus à d’autres réalités incontournables, que ne le pensent beaucoup de chroniqueurs.

Florent Parmentier a percé le secret du silence de la Cpi

Pour s’être introduit dans les méandres juridictionnels et les tractations sur le sort à réserver au célèbre pensionnaire du pénitencier de Scheveningen, l’analyste avance plutôt les relents que redoutent les juges, sur un climat politique déjà délétère, que pourrait entraîner une décision mal goupillée. A l’en croire, des débats contradictoires confondent les juges entre eux, sur la bonne décision à prendre, en plus des raisons sur la popularité et le réseau relationnel de M. Gbagbo, qu’a fait prévaloir la juge Silvia Fernández de Gurmendi, pour rejeter, le 19 juillet 2012, la requête de la Défense demandant une mise en liberté provisoire de son client.

"Le collège des juges est sous la tourmente de la bonne suite à donner, au regard de la pertinence de l’exposé des motifs de la demande de liberté provisoire, fait par de la Défense le 30 octobre dernier. Selon nos informations, une majorité des juges redoutent des remous sociopolitiques dans les deux cas de figure. C’est-à-dire que si la liberté est accordée à M. Gbagbo, dans ces circonstances de tensions politico-militaires, cela pourrait sérieusement affecter le régime de M. Ouattara, dans sa légitimité et dans sa marge de manoeuvre. En revanche, si M. Gbagbo est maintenu en détention, au-delà des espérances de mise en liberté exprimées par ses partisans, cela pourrait aussi attiser et cristalliser davantage les appétits déstabilisateurs de ses proches, qui visiblement ne se le cachent aucunement. Cette équation à plusieurs variables met les juges dans une mauvaise posture, quant à la bonne attitude à tenir, face à ce dossier judicaire épineux, qui engage l’avenir de toute une Nation et même de la réconciliation, tant évoquée dans les milieux politiques ivoiriens", a indiqué le politologue Parmentier, au cours d’un entretien accordé à la radio Bbc.

Il n’a pas manqué de relever que l’argumentaire de la juge Fernández de Gurmendi, selon lequel, les assurances de M. Gbagbo de "coopérer" et son "respect" vis-à-vis de la Cour de même que son "engagement" à comparaître devant la Chambre à tout moment ne sont pas en soi suffisantes pour accorder une mise en liberté provisoire, n’est que la partie dévoilée d’un casse-tête chinois que constitue le procès du prévenu. Suite auquel, la Cpi elle-même se donnera ou pas, les chances et les moyens de sa propre survie, à défaut d’être tout simplement émoussée. Les juges de la Cpi sont suffisamment imprégnés de la complexité et du caractère ultra sensible du verdict à rendre, qui en la matière, déconseille un faux pas.

Source: Eburnienews.net 

18:07 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

03/11/2012

Tarifs FRCI Babatchè, pour toutes les missions


Tarifs FRCI Babatchè:

-2 éléments non-armés: 10 000FCFA;

-2 éléments dont 1 armé: 12 000FCFA;

-2 éléments tous 2 armés: 15 000FCFA;

-2 éléments tous 2 armés avec un tir lors de la mission: 20 000FCFA

-2 éléments tous 2 armés avec  2 tirs lors de la mission: 22 000FCFA

-2 éléments tous 2 armés avec plus 2 tirs lors de la mission: 25 000FCFA

-2 éléments tous 2 armés avec  élimination de l’ennemi du client: 50 000FCFA

-2 éléments tous 2 armés avec  élimination de l’ennemi du client si l'ennemi est un milicien de Gbagbo: 28 000FCFA

 

NB: Le transport des éléments jusqu'au site d'intervention et le tarif du démarcheur sont à la charge du client.  

 

Je ai eu ces informations parce que nous venons d'extraire un parent des mains des FRCI Babatchè. Le "client" qui a convoyé les FRCI sur notre parent n'a pas payé la totalité des 50 000FCFA. Sinon il l'aurait tué et jeté son corps dans la nature. C'était une histoire de terrain. Il fallait payer le double de ce qui était demandé au client. Nous avons fait partir le parent dans un autre lieu, lui et sa famille, sur le conseil des FRCI. Je ne vous en direz pas plus. Sachez que la Côte d'Ivoire est pire qu'une jungle où les supplétfs FRCI de Ouattara règnent en maîtres absolus.

 

 

images?q=tbn:ANd9GcTua4qv0toI_sCBhMbCzz9XyhDAcuZjxdAdgsyaVBxJzt0gKLml

16:43 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Un dozo FRCI cannibale arrêté par la gendarmerie avec la chair humaine

La gendarmerie de Duekoué a mis la main sur un dozo, supplétif FRCI de Ouattara avec des mains et des pieds humains cuisinés pour consommation, le jeudi 02 novembre 2012. Il les a soigneusement cuits avant de les sècher pour les mettre dans un caisson, loin des regards indiscrêts.

Selon des sources bien introduites, le dozo, depuis hier en détention, a avoué son cannibalisme en pretendant que lui et plusieurs autres combattants dozos tireraient leur pouvoir d'invulnérabilité aux balles dans la consommation de la chair humaine.

On connaissait les tristement célèbres dozos pour leur cruauté, eu égard à leur tendance à égorger les humains. Mais cette prise de la gendarmerie vient de dévoiler une autre triste facette cannibale des dozos, combattants de Ouattara.  

Pour mémoire, la ville de Douekoué a été plusieurs fois martyrisée par les dozos de Ouattara. Les 29, 30 et 31 mars 2011 avec plus de 850 wê massacrés; le 20 juillet 2012 avec 211 morts lors du massacre de Nahibly; sans compter ceux et celles qui ont été exécutés par les dozos dans les campements reculés de l'ouest ivoirien.

Le 1er Novembre dernier au Palais de la culture de treichville, Hamed Bakayo, Ministrte de l'Intérieur de Ouattara, a chanté les louanges des dozos lors d'une cérémonie de reconnaissance du régime à ses dozos criminels de guerre, qui ont activement oeuvré à l'installation de Ouattara.


Photo du dozo avec les membres de ses victimes humaines, jeudi 02 novembre 2012 à Duékoué.

1415978416.jpg

12:07 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

02/11/2012

Alassane Dramane Ouattara a subi des interventions chirurgicales à Paris, depuis hier

Ouattara maladePrésent dans la capitale française depuis peu dans le cadre d’une visite privée telle que annoncée par les services de la Présidence ivoirienne, Alassane Ouattara serait hospitalisé dans un hôpital parisien tenu encore au secret. C’est de là qu’il aurait subi, hier jeudi 1er novembre 2012, une opération de la cataracte, selon une grande oreille française.

Une autre source précise, cependant, qu’outre l’œil, le chef de l’Etat ivoirien aurait subi une opération d’une glande. Laquelle? Impossible encore d’en savoir davantage.

En tout cas, si toutes ces informations se confirment, il est de plus en plus inquiétant pour M. Dramane Ouattara qui porte déjà un pace maker depuis bien longtemps. Un autre mal qui lui vaut sa présence en France pratiquement chaque mois pour un suivi médical.  Affaire à suivre !!

20:00 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |