topblog Ivoire blogs

26/09/2012

Le Porcès du Ministre Justin Koné KATINAN comme si vous y étiez

Katinan, libreMardi 25 septembre 2012, Ossou Court----Le juge Aboagye TANDOH a d’abord planté le décor du procès avant de s’adresser à l’accusation. Il est 9h45mn.

Le juge Aboagye TANDOH à l’Accusation : Veuillez fournir enfin les preuves contre M. KATINAN.

L’Accusation  au Juge Aboagye TANDOH : Nous ne sommes pas prêts, parce que nous n’avons pas encore pu traduire les documents fournis par les autorités ivoiriennes.

Le juge Aboagye TANDOH à l’Accusation : Votre lenteur bloque le procès. Comment peut-on accuser quelqu’un depuis un mois, sans être en mesure de fournir les preuves ?

 Le juge Aboagye TANDOH à l’Avocat de M. KATINAN : Qu’avez-vous à répondre à l’accusation ?

L’Avocat de M. KATINAN au  juge Aboagye TANDOH : En réalité, l’accusation n’a aucune preuve contre mon client. Par conséquent, je demande la libération pure et simple de mon client.

 Le juge Aboagye TANDOH à l’Accusation : Dites-nous! quand pensez-vous pouvoir finir la traduction de ces documents, de sorte à ne plus dire que vous n’êtes pas prêts ?

L’Accusation  au Juge Aboagye TANDOH : Le 11 Octobre 2012 pourrait être un délai raisonnable pour finir la traduction des documents.

 Le juge Aboagye TANDOH aux deux(2) parties : Nous retenons le 11 octobre 2012 comme la prochaine audience. Nous n’accepterons plus aucune autre excuse.

L’Avocat de M. KATINAN au  juge Aboagye TANDOH : Dans ce cas, je demande la libération de mon client.

Le juge Aboagye TANDOH à l’Avocat de M. KATINAN : J’accède à votre requête. Je fais droit à la demande de liberté sous caution demandée pour votre client. La caution est fixée 50 000 GH Cedisa à laquelle quelqu’un devra se porter garant. M. KATINAN doit se présenter une fois par mois devant les services du BNI, jusqu’à la fin du procès.

 

Le procès de M. KATINAN n’a duré qu’une trentaine de minutes. Le Ministre Justin Koné KATINAN  a rempli les formalités administratives et a regagné son domicile en début d'après-midi.

00:12 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

25/09/2012

Le Ministre Justin Koné KATINAN libéré.

Katinan, libéré25/09/2012, ACCRA-----Le Ministre Justin Koné KATINAN a été libéré sous caution, étant donné que l'accusation n'a pu fournir les preuves de sa culpabilité, le procès a une nouvelle fois été reporté au 11 octobre 2012, a-t-on appris des sources présentes dans la salle d’audience d’OSSOU COURT. La caution a été fixée à 50 000 GH C qui équivaut à environ 14 Millions de FCFA. Sur place, un ami du Ministre KATINAN s'est porté garant pour payer cette caution.

Pour mémoire, le 13 septembre dernier,  l'accusation avait dit au juge qu'elle n'était pas encore prête au niveau des documents à exploiter contre M. Justin Koné KATINAN. Puisse qu’elle venait de recevoir la veille, lesdits documents renfermant les preuves du gouvernement ivoirien contre KATINAN qu'elle n'avait pas pu traduire en anglais. L’accusation avait donc demandé à nouveau un report accepté par le juge, pour le 25 septembre. 

11:31 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Le CNT désarme ses milices, à quand le désarmement des dozos et des supplétifs FRCI de Ouattara?

Milices, CNTMohamed al-Megaryef, le président du Congrès général libyen a annoncé, le 23 septembre 2012,  la dissolution des milices non rattachées à l'Etat. Il a donné un ultimatum de 48 heures aux milices et groupes armés pour évacuer les bâtiments publics et les propriétés des partisans de Mouammar Kadhafi. Les redoutables milices de Benghazi ont rapidement abdiqué, avant la fin de l’ultimatum prévue pour ce lundi 24 septembre à minuit. Ces milices pro-CNT craignaient les représailles de leurs alliés américains après l’assassinat de l’Ambassadeur Christopher Stevens.

 

Dramane Ouattara, le Chef suprême des FRCI, n’est nullement inquiété sur la question du désarmement des tristement célèbres dozos et des supplétifs FRCI. Les nombreuses exactions des hommes de main du régime de Ouattara n’émeuvent aucunement pas la communauté internationale, jadis tant préoccupée par les droits humains en Côte d’Ivoire. Elle attend,  certainement, que les FRCI et dozos de Ouattara fassent des victimes dans son rang avant de réagir, comme les USA qui ont déployé plusieurs bateaux bourrés de Marines au large de la Libye, après l’assassinat de l’Ambassadeur Stevens et de deux (2) autres fonctionnaires américains.

 

De toues les façons, Dramane Ouattara surfe sur le chaos et l’insécurité que créent ses dozos et FRCI par leurs nombreux crimes et exactions contre le peuple de Côte d’Ivoire. Le Dictateur sanguinaire Ouattara se contentera de  répéter, sans suite, ses "éternelles 48h"  pour désarmer ses criminels de guerre qui l’ont porté au pouvoir.

  

02:14 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

A l’aide de kalachnikov et de barres de fer, les FRCI cassent les pieds du MDL DA ZIRIGNON Ange, il lutte contre la mort

FRCI, Exactions24/09/2012 | - Notre Voie ---Il a les deux jambes cassées à l’aide de kalachnikov et de barre de fer. Il porte encore des balles dans ses pieds. Il ne marche plus et il ne mange qu’une seule fois les 3 jours. Il lutte contre la mort aux mains de ses tortionnaires. Il s’agit du Mdl de la gendarmerie, Da Zirignon Ange Aristide, originaire du village de Kakrédou à Gagnoa et qui était en poste à la présidence de la République. Il a été arrêté il y a plus de 2 semaines et personne dans sa famille ne sait où il est gardé. La division des droits de l’homme de l’Onuci, la Lidho et d’autres organisations de défense de droits de l’homme ne savent pas où il se trouve. Mais, selon nos investigations, il est torturé par les commissaires de police Ngadi Bécoin Firmin et Koffi Clément sous-directeur de la sûreté de l’Etat.

 

Source :  Notre Voie

00:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |