topblog Ivoire blogs

04/08/2012

Ouattara suspend le quotidien "Le Temps" pour 20 parutions

Le régime dictatorial de Dramane Ouattara vient à nouveau de frapper au milieu des "journaux bleus" de Côte d’Ivoire. La presse proche du Président Laurent Gbagbo subit, depuis la venue meurtrière de Dramane ouattara au pouvoir, une série de suspension pour des raisons toutes farfelues les unes que les autres.

Hier, vendredi 03 Août 2012, le Comseil National de la Presse (CNP) version Dramane, a pondu le communiqué N° 004/CNP/SG du 3 août 2012 rendant public la suspension du quotidien "Le Temps" pour vingt (20) parutions et du journaliste Simplice Allard pour un(1) mois. Le délirant communiqué publie un large extrait de l’article incriminé en ces termes : "Vendredi 20 Juillet 2012, alors que le peintre macabre prépare la grande audience à Paris, le camp de Nahibly à Duekoué livre 53 refugiés à l’exposition funèbre"

C’est donc l’expression "peintre macabre" avec lequel le journaliste Simplice ALLARD qualifie Dramane Ouattara qui a provoqué le courroux du CNP.

Les suspensions répétées des journaux proches de Gbagbo sont une manœuvre pour museler la presse libre. Qu’attendaient Dramane ouattara et son régime barbare? Des louanges? Du silence devant tant de carnage? Les ivoiriens que Ouattara et son armée tribale massacrent en longueur de journées ne peuvent se le permettre. Les expressions, pour qualifier Dramane ouattara foisonnent sur le web. On peut citer : le boucher de Duekoué, le dictateur sanguinaire, le bourreau des ivoiriens, le chef suprême des dozo, le tueur de Sindou, le putschiste de carrière, le menteur avéré, la poupée de Sarkozy, etc. Qu’attend Dramane Outtara pour fermer Facebook, Twitter, Google+, la webRADIO VRA et l’ensemble des blogs des partisans du Président Laurent Gbagbo?

Presse, CNP, Dictateur OuattaraPresse, CNP, Dictateur OuattaraCi-joint, une copie du communqué

 

 Si l’objectif de ce criminel de guerre est de museler tout un peuple pendant qu’il le massacre, c’est peine perdue, parce que de nos jours, les technologies d’informations et de télécommunications(TIC) permettent de surmonter toutes les censures barbares des dictateurs de la trempe de Dramane ouattara.  

Pour rappel, M. Ousmane SY SAVANE, Président Directeur Général des Editions CYCLONE, groupe auquel appartient le quotidien « Le Temps », est écroué depuis le mardi 27 mars 2012 dans les prisons du dictateur sanguinaire Dramane Ouattara.

07:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

03/08/2012

Universités publiques : Dramane et ses rattrapés font de la surfacturation des travaux

Dramane ouattara a pondu, ce jeudi 2 Août 2012, un décret portant limogeage de M. Adama Méité, Directeur des Affaires Administratives et financières (DAAF) du Ministère de l’Enseignement Supérieur. Ce proche du ministre Cissé Bacongo, nommé dans le cadre de la politique de rattrapage ethnique de Dramane, est accusé d’avoir tordu le cou aux règles et procédures d’attribution de marchés des travaux de réhabilitation des universités publiques.

En effet, le véreux DAAF Adama Méité a accordé des marchés à un opérateur ami, au gré à gré, qui n’a pas d’entreprise dans le domaine des bâtiments et travaux publics (BTP). Ainsi donc, les travaux qui devraient couter 47 milliards FCFA, ont atteint 67 milliards FCFA et enfin 100 milliards FCFA. La coquette somme majorée de 53 milliards de FCFA devraient être distribuée aux dignitaires du régime pourri de Ouattara.

La sulfureuse affaire ayant été sue du grand public, le menteur avéré Dramane Ouattara ne pouvait que se débarrasser honteusement d’Adama Meité, son homme de main spécialisé en surfacturation. Des sources proches du cabinet du Ministre Cissé bacongo révèlent que le DAAF Adama Méité a agit sur ordre direct de sa hiérarchie. Les ivoiriens observent pour voir si Dramane ouattara aura le culot de limoger Cissé Bacongo, un poumon financier de sa sanguinaire dictature.

Rappelons que, le lundi 3 Novembre 2008, le DAAF récidiviste Adama Méité a déjà été interpelé par la police économique, pour délit de détournement d’un montant de 997.498.772 FCFA, dans le cadre de réhabilitation des cités CROU-A.DAAF, Détournement, Régime pourri, Ouattara 

01:52 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les Jeunes leaders du Nord condamnent la politique ethno-génocidaire de Dramane Ouattara

DECLARATION

CONTEXTE

Le 20 juillet 2012, à Duekoué, prenant prétexte d’un braquage perpétré par des bandits dans le quartier Kokoma, les populations malinké soupçonnant les bandits de provenir du camp de Nahibly et soutenues par les FRCI vont incendier ce camp causant officiellement 13 morts parmi les populations Wè refugiées dans ce camp. Toutefois, de nombreuses autres sources sur le terrain font état de 200 morts et de nombreuses disparitions. 
Précédemment, le 12 juillet 2011 à Arrah, les populations autochtones excédées par les nombreuses exactions des FRCI se soulèvent contre ceux-ci. Les populations du Nord se joignent aux FRCI et attaquent les autochtones causant la mort d’environs 5 personnes. 
Les exemples sont légions, à Anokoua Kouté, Vavoua, Bonoua, Lakota, Sikensi, Dabou, Abengourou pour ne citer que ces cas connus et médiatisés. Partout des exactions sont quotidiennement perpétrées par des milices tribales (dozos et supplétifs FRCI) contre les communautés autochtones en complicité parfois avec les populations malinkés originaires du Nord installées dans ces régions.
Par ailleurs, l’on observe que le Nord de la Côte d’Ivoire est devenu la zone d’incarcération par excellence des prisonniers politiques comme au temps des goulags dans la Russie soviétique. Après le Président Gbagbo incarcéré à Korhogo avant son transfèrement à la Haye, de nombreuses personnalités politiques de LMP et des militaires sont emprisonnées au Nord dans notre région : Simone Gbagbo à Odienné, Affi N’guessan à Bouna, Aboudramane Sangaré, et bien d’autres à Katiola et Boundiali.
Enfin, Le Chef de L’Etat Ouattara pratique depuis sa prise de pouvoir une politique outrancière de rattrapage ethnique qui se traduit dans les faits par la nomination des nordistes dans les postes-clés de l’administration et de l’armée au détriment des autres communautés, par l’expropriation des terres à l’Ouest au profit des populations du Nord et des étrangers Burkinabés principalement et par un découpage électoral totalement partisan au profit du Nord dénonce même par son allie du PDCI.
NOTRE ANALYSE
Nous, jeunes leaders du Nord en exil observons que depuis l’accession au pouvoir du Chef de l’Etat Ouattara, les tensions interethniques sont sans précédents dans le pays et la cohésion sociale est fortement entamée.
Nous constatons aussi que c’est la première fois dans l’histoire de notre jeune nation que des Ivoiriens sont soit refugiés dans leur propre pays (dans des camps et dans les forêts à l’Ouest du pays) ou en exil en si grand nombre dans d’autres pays.
Nous constatons enfin que c’est aussi la première fois qu’une communauté prédomine tant dans tous les aspects de la vie politique, économique et sociale au détriment des autres dans un pays où cohabitent une mosaïque d’ethnies. Et tout cela sous la gouvernance Ouattara.
Ainsi, après avoir instrumentalisé le Nord pour conquérir le pouvoir d’Etat, Alassane Ouattara utilise notre communauté comme bouclier dans sa politique de terreur pour satisfaire les intérêts économiques de ses maîtres Occidentaux et des étrangers qui l’ont installé au pouvoir. Le Nord n’est donc pas en réalité bénéficiaire de cette politique. En effet, depuis qu’il a été 1er ministre puis Président de la république, aucun acte de développement visible n’a jamais été posé dans le Nord par M. Ouattara. La seule chose que le chef de l’Etat Ouattara a réussi avec brio, c’est d’opposer le Nord aux autres régions du pays.

NOTRE POSITION
Face à ces graves dérives et à cette politique ethno-régionale qui met en péril la cohésion sociale et l’unité nationale, il est temps, grand temps de réagir. C’est pourquoi, nous, jeunes leaders du Nord en exil :
1. condamnons fermement et vigoureusement la politique ethno-tribale et génocidaire du régime Ouattara

2. interpellons vivement nos parents et frères sur les dangers que font courir les agissements du chef de L’Etat Ouattara sur notre communauté :

- Chers parents, ne nous rendons pas complices de la politique « d’aseptisation et de nettoyage » prônée par Amadou Soumahoro Secrétaire General du RDR contre les populations qui nous accueillent dans leur région sur leurs terres et avec qui nous avons toujours entretenu des relations harmonieuses de fraternité et de paix depuis plusieurs décennies. 

- Chers parents, rappelons-nous que les hommes passent mais les institutions demeurent. Qu’adviendra t-il demain si Ouattara n’est plus au pouvoir ? Quelle pourrait être la réaction des autres groupes ethniques brimés, persécutés qui se terrent et se refugient dans leur propre pays en ce moment ? En quoi être un pro Gbagbo est il un crime ? Comment nous, populations du nord pourrions regarder les autres en face? Pourquoi est-ce que c’est le Nord qui accueille dans ses prisons les responsables politiques de LMP et les militaires ? 

- Chers parents, l’histoire ne doit pas retenir que c’est sous le règne d’un nordiste que la Côte d’Ivoire a basculé dans la fracture sociale et la guerre civile. Le malheur de la Côte d’Ivoire ne doit pas venir du Nord. 

3. Enfin, nous, jeunes leaders du Nord en exil, interpellons la communauté internationale qui a soutenu M. Ouattara dans sa conquête du pouvoir sur les graves dangers qu’il fait courir à la Côte d’Ivoire et à la sous-région. En effet, sous vos yeux et dans votre silence coupable se créent par cette politique dangereuse, les germes et les conditions d’une guerre comme au Rwanda en 1994 entre tutsis et hutus.
Soucieux de la préservation de la cohésion nationale et du développement de notre région dans une Côte d’Ivoire une et indivisible, nous lançons un vaste appel au Rassemblement de tous les fils et filles du Nord contre ces dérives tribales.
Chers Parents, cultivons donc avec nos frères des autres régions des relations de fraternité et d’amour pour une nation forte qui préserve durablement la paix et la sécurité pour l’ensemble des communautés sans exclusive et méditons ensemble cette poignante interpellation de M. Charles Konan Banny, Président de la CDVR : « aucune victoire par la force ne peut être tenue pour définitive, car le vaincu d’aujourd’hui fourbira ses armes dans l’espoir de devenir le vainqueur de demain. Et c’est ainsi que s’installe l’escalade ».
Ensemble, sauvons le Nord et les Nordistes !

Fait en Exil le 1ER AOUT 2012

• IDRISS OUATTARA, Président des Agoras et Parlements de Cote d’Ivoire (BOUNA)
• TOURE MOUSSA ZEGUEN, Coalition Nationale des Resistants de Côte d’Ivoire (TOUBA)
• ABDALAH COULIBALY, Alliance des Jeunes Patriotes (KORHOGO)
• FOFANA YOUSSSOUF, Président de la voix du nord (SEGUELA)

CONTACT : sursautnord@gmail.comOuattara, Nord, jeunes leaders, ethno-génocidaire

00:49 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Syrie : A quoi joue Barack Obama?

L’information a été rendue publique le Mercredi 1er Août 2012, par M. Patrick Ventrell, porte-parole du département d'Etat : "L'administration Obama avait prévu au départ 15 millions de dollars pour aider l'opposition syrienne. Ce montant sera majoré de 10 millions de dollars. C’est donc sur la base de 25 millions de dollars que nous allons travailler à appuyer l’opposition syrienne en équipements militaires"

Ainsi donc, Barack Obama déclare officiellement la guerre à Bachar Al Assad et au peuple Syrien. Au départ, les USA agissaient par rebelles opposés, mais M. Ventell vient ainsi d’annoncer l’entrée en guerre des USA auprès des rebelles syriens pour renverser le pouvoir syrien. Exactement comme le ténébreux ex-président français Nicolas Sarkozy avait décidé d’entrée en guerre au côté de Dramane ouattara et des FRCI contre le Président Laurent Gbagbo et la Côte d’Ivoire. Nul ne sera surpris de voir des hélicos Apache, des B52 et des F16 américains dans le ciel syrien en appui aérien aux combattants de la rébellion armée qui endeuille la Syrie depuis l’an dernier.

Très tôt dans l’après-midi du 2 août 2012, M. Kofi Anan  portait à la connaissance de l’ONU et de la Ligue arabe "de son intention de ne pas renouveler son mandat quand il expirera le 31 août 2012". Une démission pure et simple au poste de médiateur qu’il occupait depuis le 23 février 2012. Son plan de paix en six points pour régler le conflit en Syrie, prévoyant une cessation des combats entre gouvernement et rébellion armée et une transition politique ne verra jamais le jour, puisse que les USA entrent, à visage découvert, dans le conflit. Ban Ki-moon, en recevant la démission de Kofi Anan, a promis "de rentrer en contact avec la Ligue Arabe en vue de  trouver rapidement un successeur" au médiateur démissionnaire

En toute honnêteté,  avec la position rigide de la Russie et de la Chine de s’opposer à l’interventionnisme agaçant des occidentaux dans les autres Etats, notamment en Syrie, on peut donc craindre la régionalisation voire la mondialisation de cette guerre. Barack Obama pourra, dans ce cas, se vanter d’avoir activement participé au déclenchement de la WW3. YES HE CANSyrie, Obama, Rebelles syriens, Financement !

00:20 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |