topblog Ivoire blogs

07/08/2012

Dramane Ouattara et son insoluble équation de 195 000 supplétifs armés de FRCI

 40 000 dozos, chasseurs traditionnels ;  55 000 mercenaires issus de la fusion des mouvements rebelles de 2002 (MPCI, MJP et MPGO) ;  110 000  autres supplétifs mobilisés lors de la crise postélectorale et non encore désarmés. On dénombre arithmétiquement 195 000 hommes en armes. Telle est la teneur du guêpier que gère Dramane Ouattara depuis son entrée sanglante au palais présidentiel de Côte d’Ivoire. On comprend aisément pourquoi le Chef suprême des FRCI évite d’aborder sérieusement la question du désarmement.

C'est mesquin de chercher des coupables d'une attaque armée ailleurs alors qu'ont est conscient des agissements criminels des FRCI. Citant des sources diplomatiques d’Abidjan dans sa dernière publication, "Jeune Afrique" contredit la fallacieuse accusation portée par Hamed Bakayoko, Ministre de l’Intérieur du régime Ouattara contre les partisans du Président Laurent Gbagbo, dans l’affaire d’attaques des casernes militaires d’Akouedo. "L’attaque ressemble bien à une action de supplétifs FRCI qui n’ont toujours pas été pris en compte par le pouvoir. C’est une sorte de signal qu’ils donnent au gouvernement" annoncent clairement les milieux diplomatiques. Cette clarification vient mettre fin à un autre complot du régime dictatorial contre les partisans de Gbagbo

 Dramane ouattara a utilisé un monstre armé depuis 1999 pour parvenir à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire. Une fois aux affaires, le putschiste avéré n’arrive plus à dompter sa bête de guerre. Eu égard à l’ampleur et au professionnalisme des supplétifs FRCI mécontents lors des récentes attaques des casernes et commissariats à Abidjan depuis le 3 Août 2012, il est évident que Dramane Ouattara n’échappera pas à une triste fin, celle d’être dévoré par son propre monstre à 195.000 cornes armées. L'avenir nous situera donc. 

Aperçu d'un attroupement de FRCI

FRCI, supplétiffs, dramane ouattara

19:03 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Réaction du FPI suite aux attaques des camps miliaires

Via sa page Facebook, le Front Populaire Ivoirien(FPI), parti du Président Laurent Gbagbo, vient de réagir aux attaques des commissariats et camps militaires d’Abidjan survenues les 4, 5 et 6 Août 2012. Nous vous livrons l’intégralité de la déclaration.


Le Front Populaire Ivoirien condamne avec la dernière énergie les attaques meurtrières qui ont eu pour cibles des camps militaires. 

Le Front Populaire Ivoirien réitère son attachement à la transition pacifique à la démocratie et ne peut que regretter l'effusion de sang consécutive aux attaques susmentionnées. 

Le Front Populaire Ivoirien préconise l'ouverture d'enquêtes impartiales permettant de
 situer les responsabilités quant à ces attaques. 

 Le Front Populaire Ivoirien s'insurge devant les accusations infondées formulées par le Ministre de l'intérieur, Hamed Bakayoko qui a imputé, sur les ondes d'une radio, ces attaques meurtrières au FPI et à de prétendus "miliciens pro-Gbagbo". 
 C'est le lieu de rappeler au pouvoir d'Abidjan, que son partenaire au sein du RHDP à savoir le PDCI d'Henri Konan Bédié a annoncé ces dernières semaines dans sa presse (le Nouveau Réveil) qu'une attaque se préparerait et viserait la ville d'Abengourou. Par ailleurs, toujours ces dernières semaines, le député PDCI Konan Kouadio Bertin alias KKB, s'est montré extrêmement virulent à l'égard des tenants du pouvoir. Le Front Populaire Ivoirien invite en conséquence le Ministre de l'intérieur à bien regarder dans son entourage politique proche à qui pourrait profiter de telles attaques.
 
Par ailleurs, le Front Populaire Ivoirien attire l'attention du ministre sur le suivi d'heure en heure de ces attaques et les commentaires quasi-instantanés du Président de l'Assemblée Nationale qui s'en sont suivis.
 
Le Front Populaire Ivoirien réaffirme son attachement à la légalité constitutionnelle et aux méthodes démocratiques dans l'exercice de la fonction politique. Il ne se reconnait absolument pas dans les allégations fallacieuses d'Hamed Bakayoko qui se grandirait à laisser les services d'enquête faire leurs investigations avant de tirer quelque conclusion expéditive. 

FPI, Déclaration

 

SOURCE : https://www.facebook.com/FRONTPOPULAIREIVOIRIEN

 

12:37 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Côte d’Ivoire, une célébration de 7 Août à haut risque

Jamais la célébration de la fête nationale de l’Indépendance de Côte d’Ivoire n’a été précédée d’aussi graves évènements. Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 Août 2012, des inconnus lourdement armés ont attaqué le camp d’Akouedo, ils se sont rendus maîtres des lieux et ont emporté plus de 200 armes et munitions, selon l’AFP, laissant derrière eux onze(11) hommes à terre.  De vrais professionnels qui, certainement, connaissaient les lieux, puisse qu’ils ont pu stratégiquement éviter de s’attaquer aux positions des Casques bleus présents dans les lieux, pour se diriger directement vers les FRCI et la poudrière qu’ils ont pris soin de vider de son précieux contenu. Pas besoin d’être un fin limier pour savoir que ces inconnus-là préparent quelque chose. Cette hypothèse est sérieuse dans la mesure juste après l’attaque, le Général Timothée SEKONGO a revendiqué ces attaques en donnant un ultimatum de 72heures à Dramane Ouattara et son régime de quitter le pouvoir, sinon il viendrait lui-même les y contraindre par la force. http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/arch...

 Le régime de Dramane ouattara s’efforce maladroitement à rassurer les populations, mais la synchronisation des dernières attaques des commissariats et camps militaires laissent transparaître les failles et tares du système sécuritaire du pouvoir Dramane sur toute l’étendue du territoire. Et au lieu d’aller dans le sens de l’apaisement en libérant les prisonniers politiques et militaires, Dramane ouattara s’est plutôt étalé dans des éloges creux d’une pseudo paix qu’il se vente à avoir apporté en Côte d’Ivoire.

 FRCI, AkouedoLa flambée des prix, l’insécurité, les arrestations arbitraires, les licenciements, la pauvreté et la précarité s’amplifient. Dramane Ouattara n’a encore aucune solution. Rien ne va et la Côte d’Ivoire continue d’attendre les pluies de milliards de Ouattara. Une célébration de l’indépendance dans une telle atmosphère n’est que pure machination utopique. Une question est sur toutes les lèvres : quand le Général Thimotée SEKONGO et ses éléments frapperont-ils encore ? Ce ne sera donc pas la grande sérénité, ce matin, au palais présidentiel où Ouattara organise les festivités de la commémoration du 52è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

 

 

 

08:25 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13 Août à la Haye : La manifestation de soutien au Président Gbagbo aura lieu

Apollos Dan Thé, Royaume Uni
La Haye 13 Août t 2012 – Convoi à partir de Londres. Départ dimanche 12 Août à 21h, retour lundi 13 Août à 20h (départ de la Haye). £60 aller-retour. Inscrivez vous maintenant en payant dans le compte bancaire « Ivory Coast Crisis donation » Barclays Bank sc 20 94 67 acc 83121585

 

Brigite Kuyo, France

Chers amis, notre voyage à la Haye est maintenu. Nous partons de Paris Dimanche 12 Août à 23h à partir de la gare du Nord, dans le cadre d'un convoi unique pour l'autocar. Continuez à acheter vos tickets à 40 euros à la Gare du Nord tous les jours dès 19h, auprès de Prisca ou Fatou 0669494006. Le train de la Liberté est également en marche. Contactez Thibaut OBOU au 0663009371. Tous à la Haye pour libérer le Président Laurent GBAGBO. Brigitte KUYO 0751535432 OU 0635482456.Soutien, Gbagbo, 13 Août

00:09 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |