topblog Ivoire blogs

16/08/2012

Dabou : Prison Civile cassée et gendarmerie dépouillée. Jacqueville : Postes FRCI attaqués

Dans la nuit du 15 au 16 août 2012 aux environs de 23h30, un commando lourdement armé a attaqué Dabou et ensuite Jacqueville, deux localités à 40km à peine d’Abidjan, Capitale économique de la Côte d’Ivoire.

La hiérarchie de FRCI annonce invraisemblablement  à l'AFP ne pas  " déplorer de pertes en vies humaines ". Mais l’AFP, citant une source sécuritaire, note que  "outre le poste des FRCI, la gendarmerie et la prison de la ville ont été visées par ces assaillants non identifiés ".

Des témoins résidants à Dabou affirment que la "Prison Civile de ladite ville a été cassée et tous les détenus auraient été libérés. En outre, la gendarmerie a été attaquée et dépouillée de ses armes."

Dabou, Jacqueville, FRCI attaqueDu côté de Jacqueville, le commando non-identifié a attaqué des postes de FRCI, selon des sources concordantes.

Le Courrier d’Abidjan révèle sur son site que  "une trentaine de Casques bleus lourdement armés de l'ONUCI ont fait leur entrée aux alentours de midi à Dabou, à bord de cinq blindés. Dabou montre le visage d'une ville déserte, où les FRCI tiennent les différents corridors et procèdent à des arrestations de personnes présentées comme des assaillants".

Par ailleurs, une vidéo circule sur la toile montrant une colonne d’une trentaine de véhicules militaires des forces Françaises de la Licorne quittant leur base du  43ème BIMA  et se dirigeant vers le théâtre des opérations. On distingue des blindés, des jeeps, des camions de transport de troupes et des camions remorquant des containers .

Alors que le commando mystérieux avait déjà quitté les lieux après avoir frappé des cibles prises, les FRCI, comme à leur habitude, ont procédé à des arrestations arbitraires de jeunes à travers la ville, les présentant comme des assaillants.

Pour rappel,  ces attaques surviennent à la suite de celles de Yopougon, Akouedo, Abengourou, Agboville et Touleupleu. Et ce dans un contexte de mécontentement de certains éléments FRCI se sentant trahis par Dramane Ouattara. Notons également que Ouattara a procédé fraichement à des nominations et augmentations très contestées en grades de certains militaires issus des Forces Nouvelles, mouvement rebelle de 2002.  

15:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Violents combats à Dabou, 57km à l'ouest d'Abidjan

Côte d’Ivoire--- Des témoins, terrés chez eux, affirment que depuis 01h du matin dans la nuit du mercredi Gl SK_im3.jpg15 août au jeudi 16 août, de violents combats se déroulent à Dabou, ville située à 57 km à l’Ouest d’Abidjan, capitale économique de Côte d’Ivoire. Pour l’heure, nul ne peut dire qui attaque qui, et personne ne connait le bilan ni l’ampleur des dégâts. Affaire à suivre.

03:00 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (11) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Ali Bongo réprime une manifestation de l'opposition gabonaise, 3 morts

L'opposition gabonaise a accusé les violences policières d'avoir fait trois morts lors de la dispersion à Libreville mercredi de la manifestation de l'Union nationale (UN) dissoute par les autorités.L'UN du principal opposant André Mba Obame avait appelé à une manifestation à 15h00 (14h00 GMT) dans le centre de Libreville pour réclamer une "conférence nationale souveraine" mais ce rassemblement n'a pas été autorisé par les autorités.Des affrontements entre opposants, forces de l'ordre et groupuscules ont alors éclaté, avant l'heure prévue de la manifestation, et se sont prolongés jusqu'en début de soirée. Au même moment, entre 2.000 et 3.000 manifestants, qui s'étaient réunis au siège de l'UN se sont dirigés vers le quartier populaire Cocotiers. Ils scandaient des slogans "AMO (Andre Mba Obame), le vrai président" ainsi que "Ali Ben, dégage".Ils ont été été violemment dispersés par les policiers.

Bongo, repression, opposition

02:38 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15/08/2012

Le Brésil suspend les importations de cacao en provenance de la Côte d’Ivoire

L'imposteur dramane Ouattara est une malédiction pour la Côte d'Ivoire et pour les cacaoculteurs ivoiriens. Par la faute de sa nouvelle structure de gestion de la filière cacao et de ses amis des multinationales exportatrices de Cacao, le Brésil vient de suspendre l'importations du cacao en provenance de la Côte d'Ivoire. Retrouvez ci-dessous,  l'article de Reuters à ce sujet.

Ivory Coast investigates cocoa bugs after Brazil ban

ABIDJAN and BRASILIA (Reuters) - Ivory Coast is investigating how two shipments of cocoa beans exported last month became infested by insects causing the receivinBrésil, Ouattara incompétent, cacao bang country, Brazil, to suspend imports from the world's top grower, an official with the country's marketing board said.

A Brazilian agriculture official told Reuters last week that the shipments, which totalled 10,000 tonnes, lacked the usual documents showing they had been fumigated after loading into the ships' hulls, as required under Brazil's regulations.

"This is an exceptional case. Ivory Coast exports more than a million tonnes (annually). This has never happened," an official with the Coffee and Cocoa Council said on Tuesday, adding that she was not aware of the ban on imports.

"We as an agency are trying to understand why 10,000 tonnes left without this document, which should have accompanied the cargo. We are working to understand at what level things didn't function," said the official, who asked not to be named.

Brazilian authorities said there was no record of any previous shipments imported from Ivory Coast containing insects. However, the country's agriculture authorities have temporarily suspended imports pending the Ivorian investigation.

"Until it is proven that the produce coming from Ivory Coast is in conformity with Brazil's phytosanitary requirements, (the import of) produce coming from this country is suspended," an agriculture ministry press officer told Reuters.

Brazil's cocoa development agency, Ceplac, said there were four or five kinds of insects found in samples from the shipments, all of which were also common in Brazil. None were pests found on cocoa plantations or a threat to Brazil's own production.

The shipments have since been fumigated.

Manfred Muller, a technical coordinator at Ceplac, said the agency would evaluate whether the fumigation had been successful and whether the level of infestation was below the threshold that restricts the cocoa's use or requires it to be incinerated.

Local media reported that Nestle's Brazilian division was the buyer of 4,000 tonnes of the infested cocoa, while the remaining 6,000 tonnes had been purchased by U.S.-based food processor Cargill.

Brazil, the world's sixth-ranked cocoa producer, also imports around 60,000 tonnes of beans annually for processing into cocoa products and confectionary for local consumption and for export. The country was the No. 2 ranked producer until the early 1990s when the fungal disease witch's broom decimated production.

Ivory Coast last season produced over 1.5 million tonnes of cocoa, a record harvest it achieved despite a brief civil war that shut down exports for several months. It is also the world's top grinder of beans.

Source: Reuters (Writing by Joe Bavier; Editing by Gary Hill)

22:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |