topblog Ivoire blogs

15/07/2012

Zoom sur la Caravane de la Liberté avec Flora l'Ivoirienne

La Résistante "Flora L’Ivoirienne", membre de l’équipe de la Caravane de la Liberté , s’est pliée au jeu des questions réponses dans l’inbox du Groupe Facebook « Gbê est Mieux que Draps ». Dans les lignes qui suivent, la collaboratrice d’Abel NAKI nous en dit un peu plus.

 Gbê est mieux que Drap : Flora l’Ivoirienne, qu’est-ce que la caravane de la liberté?

 Flora l’Ivoirienne : Merci, chers résistants et résistantes, pour l’opportunité que vous m’offrez de pouvoir expliquer la Caravane de la Liberté.  C’est une campagne de désintoxication lancée le vendredi 6 juillet 2012, visant à établir la vérité sur la forfaiture internationale qui entrainé la déportation du Président Laurent Gbagbo à la Haye. A travers toute la France, l’Equipe de la Caravane de la Liberté investit les localités pour expliquer et faire signer des motions aux résidents.

 

GMD : Combien de villes avez-vous déjà visitées ?

FI : Nous avons commencé à Lille avec tout l'enthousiasme de l’obtention de l’autorisation du Commissaire de Préfecture qui a approuvé le projet. L’équipe a déjà parcouru Lille, Caen, Bordeaux, Toulouse, Marseille et Lyon.

 

GMD : Comment procédez-vous à chacune de ces étapes ?

FI : Lorsque l’équipe arrive dans une localité, nous occupons la place publique. On fait du corps-à-corps. Nous expliquons notre combat et donnons une motion à signer. Les adhérents à notre lutte signent également la banderole puis nous rencontrons les autorités des lieux pour leur remettre notre motion.

 

GMD : Ce sont ces sacrifices que les vidéos ne montrent pas souvent

 

FI : Tout à fait ! A Toulouse, ce fut une belle expérience la télé toulousaine nous a fait l’honneur d’être à notre manifestation et elle a été retransmise par la suite sur leur chaine.

 

GMD : Des heures de routes, on imagine. Peut-on en savoir plus ?

FI : Ce sont des moments très forts et pleins d’émotion. Il faut beaucoup de moral. Ce sont de longues et épuisantes heures  de routes. Pis, nous avons fait une panne à Bordeaux. Et les frais de réparation du véhicule nous ont coûté 1000 euros. Nous avons été durement éprouvés à cette étape.

 

GMD : Cette panne imprévue  a-t-elle stoppé la caravane ?

FI : Bien sur que non ! Nous avons laissé  le véhicule au garage. L’équipe s’est rendue à Toulouse pour faire la manifestation, puis nous sommes revenus en train le vendredi pour le récupérer. La panne de Bordeaux nous a physiquement et financièrement éprouvés, de sorte qu’il nous faudra des soutiens financiers additionnels pour aller au bout de ce projet.

 

GMD : Quand on voit les vidéos, on est en joie et on oublie ce qui est fait en amont et hors camera. Quel est le coût de ce projet ?

FI : Nous sommes partis sur la base d’un budget de 4 500 euros comprenant : la location du véhicule, l’hébergement, les péages, le carburant et autre. Et nous continuons malgré les difficultés. Il faut un moral costaud car ce sont nos maisons et familles que nous abandonnons pour ce projet et ce jusqu’au 11 août 2012, pour enchaîner à la Haye le 13 août 2012. Par la suite, les banderoles gravées de toutes les signatures recueillies lors de la caravane seront symboliquement offertes au Président Laurent Gbagbo à sa sortie de prison. Nous y croyons fermement.

 GMD : Avez-vous prévu envoyez une banderole en Afrique, notamment dans les pays où résident de nombreux exilés ivoiriens ?

FI : Rires !! Bien sûr. Mais, pour l’heure, nous avons besoin de soutien financier pour acheter le carburant afin de boucler la caravane.

 GMD : Quel appui les résistants vivant en Côte d’Ivoire peuvent-ils apporter à cette caravane?

FI : Priez pour l’équipe et relayez les informations et les vidéos au maximum. Il y a un réel problème financier, mais nous croyons qu’avec vos soutiens et prières, DIEU FERA LE RESTE.

 

GMD : Quel est le moral de l’équipe  actuellement?

 FI : Les forts soutiennent les faibles dans l’équipe. En plus, nous avons l’artiste Zouglou « Magadindin » qui nous accompagne. Il anime la troupe après le travail. En tout cas, toutes les villes où nous sommes déjà passés les résistants ont été formidables. Nous avons géré tout dans un esprit de famille.

 

GMD : Quel message pour les résistants des villes qui vous recevront bientôt ?

FI : Nous attendons beaucoup de spontanéité de leur part. Que tous les résistants des villes des étapes restantes nous rejoignent dans les places publiques. Surtout s’il y a des résistants qui peuvent préparer des lieux d’hébergement qu’ils se manifestent en rentrant en contact avec l’équipe. Ça nous évitera des nuits d’hôtel à payer. Nous allons parcourir  Strasbourg (16 juillet), Nantes(21 juillet), Nice(27 juillet) et autres puis la finale sera à Paris(11 août). Nous attendons donc que les résistants et résistantes de ces localités se mobilisent pour accueillir la caravane chez eux.

 GMD : Votre dernier mot

 

FI : Je salue sincèrement de tout cœur la Résistante Patricia Bollou qui a été formidable.  Après son boulot elle nous a rejoints puis nous a accompagnés pour visiter la famille des petits tragiquement décédés à Bordeaux. Elle a, par la suite commis quelqu’un qui nous a accompagnés au garage pour retirer notre véhicule. Merci infiniment à elle. Big up à ABEl, DANIEL, LEONTINE, MATHIEU, JOEL, PHILIPPE, KOUHAN, merci à toute cette équipe. Je tiens à saluer tous ceux et celles qui, de près ou de loin, ont cru et im_caravane.jpgcontinuent de croire en ce combat. Nous vaincrons. Un bilan complet sera fait par la suite si vous le souhaitez, mais nous comptons sur votre soutien. OVAJAB !!

 

02:00 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

14/07/2012

Dégels des avoirs de détenus FDS, une laide manœuvre de Dramane

L’information circulait sur la toile depuis le jeudi 12 juillet 2012. Elle a été rendue publique ce matin, ''Dramane ouattara aurait ordonné le dégel des avoirs de 26 éléments des forces de défense et de sécurité (FDS) ''. Le même communiqué dévoile cyniquement les noms de 7 autres éléments FDS qui seraient en fuite et dont les avoirs demeurent toujours gelés.  Si la mention ''en fuite'' devant les noms de certains dont le Cdt SEKA (arrêté par Dramane et brandi à la RTI) soulève déjà de vives polémiques, il est à noter que le voile se lève progressivement sur le motif réel de cette manœuvre du dictateur sanguinaire ouattara.

 

Des comptes prétendument dégelés, un gros piège

 

Selon des sources dignes de foi, Dramane ouatara, le banquier putschiste très expérimenté dans le financement des rébellions et des coups d’Etat, croit dur comme fer que des financiers extérieurs chercheraient à appuyer des officiers FDS en Côte d’Ivoire pour renverser son régime barbare, en Août 2012. Un système bancaire serait installé autour de ces ''comptes prétendument dégelés''. Il a pour objectif d’y surveiller tout mouvement et de mettre la main sur toute personne tentant d’y faire des opérations. Toujours selon les mêmes sources, le Gl Dogbo Blé ainsi que les autres FDS arrêtés ou en fuite à la suite de la forfaiture sarkozienne d’Avril 2011 inspireraient encore d’infondés soupçons quoique sous les verrous ou en exil.

 

Une manœuvre pour plaire

 

En prélude à d’autres périples internationaux, le Président commis-voyageur qui aurait enfin obtenu son ticket d’entrer à l’Elysée et au palais royal d’Angleterre, se donne donc les arguments pour se présenter comme un agneau sur les plateaux de télévision. Il pourra aisément affirmer que : ''tout va bien en Côte d’Ivoire, j’ai ordonné le dégel des avoirs des militaires de Gbagbo''. Y aura-t-il quelqu’un à ces tribunes pour lui demander ce qu’un détenu peut faire avec ses avoir vraisemblablement dégelés ? En outre, Dramane devra expliquer dans quelles circonstances le Cdt SEKA qui a été arrêté, brandi dans tous les médias et jeté en prison se retrouve subitement ''en fuite'?', idem pour le Lt-Cl GNATOA. Des questions fondamentales surtout que des informations selon lesquelles Dramane aurait fait exécuter ces officiers des FDS circulent encore.

 

Une chose est sure, les ivoiriens, habitués aux mensonges et à la dictature de Dramane ouattara, ont déjà discerné ce piège minable doublé d’une grotesque opération de séduction.

Alain Doh Bi www.facebook.com/alain.dohbiBlé, Dogbo, FRCI, Côte d'Ivoire

13:56 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13/07/2012

Halte aux enlèvements de facebookers proGbagbo

Les Facebookers proGbagbo sont des jeunes d’ici et d’ailleurs qui ont choisi la "CyberRésistance" conformément aux idéaux politiques du Président Laurent Gbagbo, pour résister à la dictature barbare de Dramane ouattara intallée à la suite d’une forfaiture internationale. Selon les moyens, ils ont leurs ordis, leurs caméras, leurs connexions ou leurs abonnements cybercafé. Dans les réseaux et blogs, ils dénoncent les exactions de Dramane ouattara et son armée tribale sur le peuple de Côte d’Ivoire. Ils critiquent et proposent, ils s’encouragent et se soutiennent dans les moments de joies et de peines. Là où ouattara et ses soutiens ont choisit de distribuer des kalach et des RPG aux mercenaires et criminels de guerre pour attaquer la Côte d’Ivoire depuis 2002, les Facebookers proGbagbo ont choisit les canaux des TIC pour résister. Nous condamnons, avec la dernière énergie, les enlèvements de ces jeunes perpétrés par les hommes de main du dictateur Ouattara

22:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Crimes du duo méphistophélique Ouattara-soro, l’ONUCI complice?

Il ne se passe pas de mois sans que le duo méphistophélique Ouattara-Soro ne s’étale dans les médias en accusant faussement Gbagbo et ses partisans de toutes les espèces de crimes de guerre. Depuis plus d’un an que dure leur forfaiture puante à sous bassement international, ces deux criminels de guerre répètent les sorties mensongères et hasardeuses de presse. Tout est conçu pour qu’à force de communication, Dramane ouattara et sa clique de sanguinaires passent pour des innocents afin que Gbagbo et ses partisans soient condamnés. Et c’est avec contrition que les victimes et parents de victimes de Ouattara et de Soro constatent que ces assassins les narguent à chacune de leur sortie sur des plateaux de chaînes internationales.  La consternation des ivoiriens, victimes de cette bande de chiens de guerre, est d’autant plus grande que les contingents de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) qui ont été témoin des pires formes de crimes contre l’humanité perpétrées par l’armée tribale de Ouattara, n’osent broncher pour établir les faits.

Et pourtant les crimes de Ouattara et de Soro sont connus

Depuis 2002, la rébellion armée du tandem des calamités humaines Ouattara-Soro, a fait subir à la Côte d’Ivoire les pires formes de violation des droits de l’homme.  Ils ont égorgé des humains, éventré des femmes enceintes, exterminé des gendarmes désarmés, violé, pillé, exécuté sommairement des civils, etc… Pis, à Duékoué, ils ont fait massacrer des wê en mars 2011.

Les rapports des ONG citent nommément l’armée tribale de Ouattara et de son poulain soro, mais personne n’a jamais osé les inquiéter sur cette question. Bien évidemment, les casques bleus marocains ne se lanceront peut-être jamais dans un tel éclatement de la vérité. De peur d’être eux-mêmes poursuivis pour non assistance aux personnes en danger.

D’ailleurs, une vidéo circule depuis une semaine sur la toile, montrant les éléments dudit contingent en pleine création d’une fosse commune pour ensevelir les wê fraîchement massacrés. Oh douleur, le génocide des wê, dans l’ouest ivoirien trouvera-t-il une oreille prête à l'enregistrer?

Soro et Dramane sont, peut-être, convaincus qu’ils ne seront jamais inquiétés par l’ONU et la CPI, puisqu’ils savent qu’ils ont agit avec la complicité  de la communauté dite internationale.  Soro a, encore sournoisement, nuancé cette hideuse complicité lors de sa dernière sortie sur RFI. Mais jusqu’à quand ce tissu mensonger et démoniaque résistera-t-il?

Les crimes de Soro et de Dramane Ouattara sont pléthores, nul ne peut le nier. Mais ils s’obstinent à accuser faussement Gbagbo et ses partisans. La récente mise au point de M. Pascal Turlan, Conseiller de Fatou Bensouda, procureure de la CPI est claire « nous ne confirmons pas les rumeurs… Les enquêtes de la CPI continuent en Côte d’Ivoire » réagissant au Nième mensonge du chef rebelle Soro.

Peut-on croire enfin à un début d’éclatement de la vérité sur les crimes que Dramane Ouattara et ses chefs de guerre s’évertuent à cacher ?

Peut-on croire à une infirmation des charges fallacieuses déposées contre Gbagbo Laurent et les siens ?

Wait and see !Duekoue, génocide, wê, ouest ivoirien

15:03 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |