topblog Ivoire blogs

24/07/2012

‎"Le Roi est mort, vive le Roi"

Ghana, Atta Mills, John Dramani MahanaNous sommes en deuil, John Atta Mills, un grand ami du Président Laurent Gbagbo est s’en est allé. Mais pour empêcher les déstabilisateurs de s'abattre sur le peuple frère et ami du Ghana, je vous présente John DRAMANI MAHAMA, Nouveau Président de la République du Ghana.

18:19 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Massacre du camp de Nahibly, ces images qui dérangent

Mardi 24 juillet 2012-≤--≥-Les images des massacres du camp de déplacés de Nahibly, près de Duekoué dérangent énormément le régime de Dramane Ouattara et ses soutiens internationaux. Ils veulent passer sous silence ces atrocités commises par les FRCI et les supplétifs dozo de l’armée de Ouattara. Depuis le vendredi 20 juillet 2012, date à laquelle les hommes de main du "putschiste avéré" ont encerclé et incendié le camp de déplacés de Nahibly, après y avoir massacré, selon des sources crédibles plus de 75 personnes, les images ont inondé le web. Les internautes ont pris de vitesse les mensonges du pouvoir et d’une certaine presse qui protègent les criminels de guerre pro-Ouattara, depuis la rébellion de 2002. Le "président désigné par la communauté internationale" a muselé, par la violence, le Front Populaire Ivoirien (FPI). Dramane Ouattara tente maladroitement de plomber la presse et les "Cyber Résistants" partisans de Gbagbo.

Les menaces, intimidations et "cyberattaques" orientées contre les internautes défenseurs de la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo sont quotidiennes. Le très célèbre blogueur connu sous le profil facebook "Steve Beko"  est privé de 24h de publication parce que les internautes de Dramane Ouattara ont signalé ses publications relatives au Camp de Nahibly, auprès de "Facebook" comme propageant la haine. La cruauté que le gouvernement de Dramane s’efforce de cacher en tentant de travestir les faits est inique. C’est ridicule et cynique de censurer ceux qui œuvrent à établir la vérité des faits relatifs au génocide de Wê en cours à l'ouest de la Côte d'Ivoire. Depuis le début de la rébellion armée de 2002, le système a toujours été prompte à condamner les victimes alors que le "bourreau des ivoiriens" et ses chefs de guerre se pavanent sereinement sous tous les cieux. Mais seulement voilà! Le régime du "boucher de Duekoué" a aujourd’hui en face de lui des "Cyberactivistes" très au fait des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Ils contourneront toutes les censures en vue de donner, en temps réel, l’information vraie et juste sur la laideur de ce régime barbare installé au pouvoir en Côte d’Ivoire, par le biais des bombardements de l’armée française.

Rappelons que les 29, 30 et 31 mars 2011, les FRCI appuyées par les dozo, supplétifs de l’armée tribale de Dramane ouattara ont massacré plus de 850 wê dans la ville de Duékoué. En outre, le dictateur sanguinaire Dramane Ouattara a lancé dans l’ouest ivoirien, depuis le 15 juin 2012, une opération dite "d’aseptisation et de nettoyage" selon les termes d’Amadou Soumahoro, Secrétaire Général du RDR, parti de Ouattara au pouvoir.  Des massacres de civils lors de cette opération ont déjà été rapportés par les médias. 

11:49 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Massacre du camp de Nahibly : Conférence de presse du FPI, le mercredi 25 juillet 2012

Les massacres perpétrés, le vendredi 20 juilet 2012, sur les populations civiles au camp des déplacés de Nahibly à Duékoué interpellent le Front populaire ivoirien (FPI). Ce parti, à travers son Secrétaire Général, Laurent Akoun, montera au créneau le mercredi 25 juillet à 10h à l’ex-QG de campagne du Président Laurent Gbagbo à travers un point de presse. Cette conférence de presse sera essentiellement consacrée à ces crimes contre l’humanité perpétrés par des dozos et Frci sur les populations Wê. FPI.jpg

03:56 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

23/07/2012

Massacre du Camp de Nahibly, le bilan s’alourdit : 75morts, 40 blessés et 132 portés disparus

Lundi 23 juillet 2012-------- La folie meurtrière des partisans de Dramane ouattara qui a été, une fois de plus, démontrée cyniquement par l’incendie du camp de déplacés de Nahibly à proximité de la ville martyr de Duékoué, est encore dans l’esprit des rescapés. En effet, le vendredi 20 juillet 2012,  les FRCI appuyées par les supplétifs dozo ont encerclé et incendié ledit camp qui abritait 4 500 déplacés de guerre ayant fui leurs villages et campements du fait des assassinats ciblés. L’assaut des FRCI ayant été donné à 8h, les déplacés ont été surpris par le feu et les tirs de Kalash. Certains rescapés ont pu fuir pour se regrouper dans les locaux de la mairie de Duekoué et d’autres ont atteint les forêts environnantes pour échapper aux bourreaux. Ce sont ces derniers qui ont été traqués et exterminés. Selon le témoignage des rescapés, une chasse à l’homme se poursuit, en ce moment même, dans les forêts aux alentours de Duekoué. Des sources proches des ONG et des rescapés, on dénombre à ce lundi 23 juillet 2012 : 75 morts, 40 blessés et plus 132 portés disparus.  Les blessés qui affluent à l’Hôpital de Duekoué sont sans moyen financier. « Je viens d’être informé que ma cousine, son mari et sa fille qui avaient fui en forêt, ont tous été massacrés » se lamentait une rescapée étendue à même le sol sur la terrasse de la Mairie.  Les rares ONG qui assistent ses sinistrés regroupés dans les locaux de la mairie travaillent dans des conditions sanitaires et sécuritaires précaires. Pendant ce temps, le bourreau sanguinaire Dramane  Ouattara et ses communicants tentent impudemment de travestir les faits.

12:37 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |