topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

24/07/2015

Le Gouvernement tente un forcing d’exhumation des corps du charnier de Duékoué. Les Wê s’y opposent

Massacre de Duekoué, Charnier de Duekoué, Exhumation des corps de DuekouéDUEKOUE : Dans l’après-midi du 23 juillet 2015, des émissaires du Gouvernement ont convoqué les chefs traditionnels Wê de Duékoué pour leur annoncer une décision du Gouvernement portant à « exhumer les corps du charnier constitué en mars 2011 suite au massacre des Wê au quartier Carrefour de Duékoué, lors de l’offensive des forces proOuattara les 29, 30 et 31 mars 2011 », ont rapporté nos sources. « Le Gouvernement a décidé d’enterrer tous les corps de la crise postélectorale au cimetière », ont avancé les émissaires du Gouvernement pour motiver cette exhumation des corps du charnier de Duekoué.

Toujours selon nos sources, après avoir écouté et entendu les émissaires du Gouvernement et surtout les raisons avancées par ceux-ci pour justifier l’exhumation des corps du massacre des Wê, les chefs traditionnels Wê convoqués à cette rencontre ont opposé un refus catégorique à cette opération d’exhumation.

«  Le Gouvernement ne nous a pas encore dit comment et combien de nos parents ont été massacrés à Duekoué et comment ces corps ont pu se retrouver dans ce charnier. Aujourd’hui, on nous envoie des émissaires pour nous annoncer qu’on veut exhumer les corps du charnier pour les enterrer au cimetière de Duekoué, sans aucune enquête fiable préalable. Ça frise une opération d’effacement des traces de ce massacre. Tout comme cela a été fait à Nahibly où une opération immobilière a été lancée sur ce site. Nous n’accepterons plus jamais cela », a déclaré un chef Wê aux émissaires du Gouvernement.

«Pourquoi le Gouvernement veut réveiller nos douleurs à l’approche des élections d’octobre 2015. Pourquoi le Gouvernement veut ouvrir cette plaie déjà très fraîche en cherchant à exhumer nos morts dans cette période électorale, sachant que c’est dans une crise postélectorale que nos parents ont été massacrés. Pourquoi veut-on nous faire souffrir encore ?», s’est interrogé un chef traditionnel, joint au téléphone par DeboutCiv, ce vendredi 24 juillet 2015, dans la recherche de plus amples informations sur cette rencontre d’exhumation des corps,

«Nous exigeons un monument aux morts sur ce site, les gens veulent faire disparaitre toutes les traces de ce massacre, comme ils l’ont fait pour le site de Nahibly. C’est méchant de la part des gouvernants », s’est indigné un jeune cadre de Duékoué.

 

Selon nos sources, les chefs traditionnel Wê ont adressé un courrier aux autorités préfectorales pour « marquer leur opposition à toute opération d’exhumation et tout déplacement des corps du charnier de Duékoué ». Mais, les autorités préfectorales refuseraient d’écouter le cri de cœur des chefs traditionnels Wê, puissent qu’elles tiennent à faire cette exhumation, pour des raisons qu'elles seules savent.

 

 

Pour rappel, le 29, 30 et 31 mars 2011, les forces proOuattara ont lancé un massacre de grande ampleur des Wê à Duékoué, dans une offensive armées pour le contrôle de tout l’Ouest ivoirien, au vu et au su des éléments de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). A ce jour, ni Ouattara, ni ses chefs de guerre n’ont été inquiété au sujet de ce massacre. Le charnier de Duekoué qui constitue la preuve visible de ce massacre devient de plus en plus gênant. 

14:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.