topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18/03/2015

15 gendarmes de la brigade de Diégonefla récemment attaquée bientôt jetés en prison à la MAMA

Brigade de gendarmerie de Diégonéfla attaquée, Gendarmes emprisonnésDALOA : 15 Gendarmes de la Brigade de Diégonéfla (OUME), dont le poste a été attaqué par une milice proOuattara armée de Kalach, de RPG et de grenades, le 15 Mars 2015, sont sur le point d'être transférés à la Maison d'Arrêt Militaire d'Abidjan, a-t-on appris des sources militaires. Il est reproché à ces gendarmes, entre autre, « de n’avoir pas défendu leur brigade ».

Selon les mêmes sources, les 15 gendarmes de la brigade de Diégonéfla ont été contraints de fuir leur brigade non-clôturée et envahie par une milice lourdement armée le 15 mars dernier, pour se replier sur Daloa afin de sauver leur vie. A Daloa, ces gendarmes ont été immédiatement mis aux arrêts et placés en "cellule disciplinaire" à la Brigade de Gendarmerie de Daloa, en attendant leur ordre de transfert à la Maison d'Arrêt Militaire d'Abidjan pour être jugés par le Tribunal militaire d’Abidjan.

 


Les Faits ayant motivé l’attaque de la brigade par la milice proOuattara.

Selon nos sources à Diégonéfla, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mars 2015, une patrouille de gendarmerie a surpris, deux (2) suspects à moto sur une piste de la localité. Les gendarmes leur ordonnèrent de s'arrêter pour un contrôle d'identité. Mais les jeunes ont pris la fuite sur leur moto. Dans leur course, après le refus d’obtempérer, la moto des 2 suspects fuyards a percuté un véhicule venant en sens inverse dans un virage. Les suspects se blessent grièvement dans leur chute.  

Le lendemain, les parents de ces jeunes originaires du quartier des allogènes burkinabé ont fait appel à la milice armée proOuattara de la localité pour attaquer la brigade de gendarmerie qui est, par ailleurs, non-clôturée en vue de venger leurs frères accidentés de la veille. Les gendarmes en poste ont pu sauver leur vie en abandonnant la brigade. La milice armée a saccagé la gendarmerie et a libéré les détenus au poste de la brigade. Les gendarmes ont réussi à se replier à Daloa où ils ont été mis aux arrêts au motif "qu'ils n'ont pas défendu la brigade" face à une milice lourdement armée.

 

Des habitants de Diégonefla que nous avons interrogés au téléphone rapportent « les jeunes qui ont attaqué et saccagé la gendarmerie de Diégonefla ne se cachent pas. Ils avouent à qui veut l’entendre, qu’ils ont délogé les gendarmes ». 

14:01 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Dc les gendarmes desertent leur brigade sans riposter et puis on les arretent pour quelle raison ? L'enemi etait lourdement arme dc qu'on arme ces gendarme pour un match retour pour voir les capacites de frappe

Écrit par : Bema diabate | 20/03/2015

Les commentaires sont fermés.