topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/03/2015

Prétendu "Bombardement du marché d’Abobo": Le tribunal militaire acquitte les accusés

 ABIDJAN : Les prévenus CMDT Gnahoua Dabley et MDL Chef Kamana Tanoh Brice-Eric ont été acquittés par le tribunal militaire d’Abidjan, pour « faits non-établis », le Lundi 16 mars 2015, apprend-on des sources proches dudit tribunal.

Mme la Présidente du Tribunal Anne Désirée Ettia a, par la suite, prononcé « la remise en liberté immédiate » des 2 éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) accusés d’avoir « bombardé le marché d’Abobo lors de la crise postélectorale le 17 mars 2011 ».

Selon les mêmes sources, face aux incohérences des éléments de preuves, le Procureur militaire a finalement avoué « des doutes sur les faits reprochés aux prévenus ».

 

Le «Bombardement du marché d’Abobo» dans les accusations contre GBAGBO

Le Tribunal militaire a acquitté les prévenus sur base de « Faits non-établis ». Pis, le procureur a avoué les «doutes sur les faits reprochés aux prévenus», alors que le prétendu « Bombardement du marché d’Abobo » est dans le dossier d’accusation contre GBAGBO, pour le prochain procès à la CPI.

Mme la Procureure Bensouda, lors des audiences, a présenté les mêmes accusations de contre le Président GBAGBO en le présentant comme «celui qui a ordonné le bombardement du marché d’Abobo».  Voici que le Tribunal d’Abidjan «a des doutes sur le bombardement du marché par les FDS» et a acquitté les FDS accusés dans cette affaire. De toute évidence la CPI devait abandonner cette accusation contre GBAGBO. On se souvient, dans les images présentées comme preuve par le Bureau de la Procureure Bensouda, une femme prétendument morte se relevait et celui qui filmait la dame lui demandait de se recoucher pour mieux filmer. Bensouda devra savoir que cette accusation est basée sur des faits douteux, voire inventés.

 

Pour rappel,  le marché d’Abobo a été «bombardé» lors de la crise postélectorale le 17 mars 2011, par des projectiles. A cette date, le «Commando invisible», une milice proOuattara régnait sur Abobo et commentait des pires formes de violations de droits humains.

Commando invisible, IB, Marché d'Abobo bombardéUne image du COmmando Invisible, une milice proOuattara dirigée par IB, qui regnait à Abobo, le 17 mars 2011, et qui est accusée d'être auteur de l'attaque contre le marché d'Abobo.

08:51 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.