topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/03/2015

Des Officiers bloquent le rappel des gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service

Rappel des gendarmes bloqué, Gendarmes ivoiriens rappel bloquéABIDJAN : Encore un supplice complémentaire pour plusieurs gendarmes ivoiriens provisoirement libérés de prison, après des mois de détention en rapport avec la crise postélectorale, bien qu’ils aient repris service dans les brigades et autres lieux d’affectations où la hiérarchie de la Gendarmerie Nationale a bien voulu les réaffecter. Les rappels de plusieurs gendarmes provisoirement libérés et ayant repris service sont toujours bloqués par la hiérarchie, a-t-on appris des sources crédibles.

« Tout le temps que nous avons travaillé après notre libération provisoire, on nous a versé seulement la moitié de notre solde, étant entendu qu’un rappel soit fait après. Alors que des instructions fermes ont été données pour que notre rappel soit payé, on n’a encore rien eu, tandis que certains de nos collègues ayant le même statut que nous ont eu leur argent, depuis plusieurs mois », a déclaré, mardi à DeboutCiv, un gendarme concerné par le blocage de rappel.

« Nous avons écrit à la hiérarchie. Nous avons rempli les formulaires requis pour le payement du rappel. Nous avons rencontré les officiers en charge de nos dossiers, mais jusque-là, rien », a ajouté un autre gendarme subissant le même blocage.

 

Selon nos sources, l’affaire est sue de toute la haute sphère décisionnelle du Commandement Supérieur de la gendarmerie. Des officiers en désaccord avec « ce traitement sélectif » de leurs frères d’armes ne le cachent plus. « Les éléments ont repris service. Tous savent qu’ils se sont rangés. Il faut éviter de leur infliger d’autres supplices. Donnez-leur leur rappel ! », a affirmé un officier qui désapprouve le zèle punitif des officiers visant à bloquer les rappels de certains gendarmes. Affaire à suivre !

16:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.