topblog Ivoire blogs

16/02/2015

Après avoir enregistré 85 milliards de pertes en 2014, la SIR dans des tourments financiers

SIR, Difficultés de trésorerie de la SIRABIDJAN : La Société Ivoirienne de Raffinage(SIR) est sous d’intenses tensions de trésorerie, avec des pertes de 85 milliards de FCFA enregistrées lors de l’exercice 2014, apprend-on des sources proches du Directeur Général Thomas Camara Pogabaha.

Toujours selon les mêmes sources, les fournisseurs et partenaires financiers de la SIR ont eu écho de ses difficultés financières qui s’empirent au fil des jours. Désormais, les fournisseurs de la Compagnie publique de produits pétroliers exigent qu’elle présente une ligne de crédit, en bonne et due forme, avant toute livraison de Brut. Quelle banque acceptera-t-elle de fournir une ligne de crédit à la SIR qui est dans les tourments financiers, eu égard à ses tensions de trésorerie ?

 

Désormais, les regards sont tournés vers Ouattara, «un réputé économiste» sic! parachuté au pouvoir par la France depuis le 11 avril 2011. Et quand on connait la propension de Ouattara à brader les compagnies publiques à ses amis en vue de les récompenser, il y a de quoi à s’inquiéter pour l’avenir de la Société Ivoirienne de Raffinage, cette compagnie publique fierté nationale.

17:47 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13/02/2015

ANGENOR YOUAN BI, PR par intérim du COJEP, "condamné AUX DÉPENS à 38 mois 26jours"

Angenor Youan Bi, Détenu politique, COJEP, MACA, Angenor Youan Bi CondamnéABIDJAN : Joint au téléphone par DeboutCiv, ce vendredi 13 février 2015 à 12h, ANGENOR YOUAN BI, Président par Intérim du Congrès Panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP) a confirmé la peine bien plus fantaisiste que juridique à laquelle il vient d’être condamné par la justice aux ordres de l’exécutif.

«Oui, j’ai été condamné aux dépens à 38 mois 26 jours », a relaté au téléphone à DeboutCiv, l’Adjoint de Charles Blé Goudé, cet après-midi, sur un ton très serein. Quand on lui demande ce qu’on peut bien comprendre dans cette condamnation aux dépens, YOUAN BI clarifie : « Mon conseil m’a expliqué que je ne retournerai pas en prison, c’est cela la particularité de cette  condamnation aux dépens. La durée de tout mon séjour en prison lors de la détention préventive sera retranchée à cette peine et le temps restant, je vivrai sous le statut d’un détenu en liberté provisoire, jusqu’à l’épuisement total de la peine », a précisé Angenor Youan Bi, le détenu politique remis en liberté provisoire, le 31 mai 2014.

Pour rappel, Angenor Youan Bi a été arrêté en novembre 2011 à son service à Aboisso. Il a été placé sous mandat dépôt le 18/11/2011 puis jeté à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) pour une alléguée « atteinte à la sûreté de l’Etat » par le 10ème Cabinet dirigé par le Juge N’DRI KRA. Le Collaborateur de Blé Goudé a fait plusieurs comparutions, souvent très brèves, devant les juges lors de sa détention préventive, qui ont conduit à la requalification de ses charges en « tentative d’atteinte à la sureté de l’Etat ». Le 31 mai 2014, à la faveur d’un chantage politique exercé par le régime Ouattara sur la famille politique d’Angenor Youan Bi, le vice-Président du COJEP est mis en liberté provisoire avec 50 autres de ses codétenus.

 

Angenor Youan Bi, Détenu politique, liberté provisoire, MACAAngenor Youan Bi(chemise bleu-rouge), libéré provisoirement le 31 mai 2014 après 32mois, accueilli par Alain Doh Bi de DeboutCiv et plusieurs militants du COJEP, dans le périmètre de la MACA.

 

 

 

Si nos calculs sont bons, Youan Bi Angenor a donc passé 32 mois et 15 jours en détention dite préventive à la MACA, sans compter les jours passés dans les geôles de la tristement célèbre DST version Ouattara. Selon l’explication de la « condamnation aux dépens de 38 mois 26 jours », le président par intérim du COJEP va encore vivre sous le statut de détenu en liberté provisoire pendant 6 mois 10 jours.

Depuis quatre ans que dure sa forfaiture sanglante, Ouattara s’est abonné à la pratique pernicieuse de la justice des vainqueurs. Il manœuvre pour pourrir la vie à tous les opposants en les trainant devant les tribunaux, pis en en les jetant dans les goulags du pays.

Le procès de 83 leaders du parti du Président GBAGBO est en cours, actuellement. La presse nationale et internationale n’a sans cesse manqué de dénoncer le caractère fantaisiste des charges et les incongruités des déclarations des prétendus témoins. Pendant ce temps, les combattants proOuattara qui se sont rendus coupables de graves violations des droits humains, sont en liberté et jouissent même de gratifications financières du régime. Pauvre Côte d’Ivoire !

16:10 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

10/02/2015

Dominique Ouattara citée dans une opération illicite d’évasion fiscale et de blanchiment chez HSBC

Blanchiment d'argent, évasion fiscale, Dominique OuattaraSUISSELEAKS : Dominique Ouattara, l’épouse d'Alassane Dramane Ouattara, serait citée dans une enquête diligentée par le gouvernement Américain sur une vaste opération illicite d'évasion fiscale chez HSBC en Suisse, selon des sources dignes de foi.

Mme Ouattara se serait aussi rendu coupable de blanchiment d'argent, selon les mêmes sources.

A en croire certaines indiscrétions, Dominique Ouattara est bien connue comme une dame qui n’as pas manqué de se jeter dans les bras de plusieurs hommes riches de notre planète, dont l’ex-Président ivoirien Félix Houphouët Boigny, en vue de les dépouiller à leurs morts.

 

Vivement que les enquêtes des services américains révèlent l’origine de l’immense richesse illicite de l’épouse de Ouattara. Affaire à suivre!

14:24 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (13) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Mouvements de colère des gardes pénitentiaires: Vives tensions dans plusieurs prisons ivoiriennes

Colère des gardes pénitentiaires, MACA, Détenus politiquesCOTE D’IVOIRE : Les prisons civiles de MAN, d’ABOISSO et la tristement célèbre Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), ainsi que plusieurs autres prisons ivoiriennes continuent d’être le théâtre de vives tensions relatives aux mouvements de colère des Gardes pénitentiaires liés à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

En effet, les gardes pénitentiaires ivoiriens ont déclenché des mouvements de colère contre le gouvernement ivoirien dans les prisons ivoiriennes, leurs lieux de travail, pour contraindre le régime Ouattara à prendre en compte leurs revendications, ont rapporté des sources introduites. Les revendications d’amélioration de conditions de vie et de travail  des gardes pénitentiaires posées au gouvernement Ouattara traînent à être satisfaites. Ils ont, donc, décidé de passer à l’acte depuis le weekend dernier en boycottant leur travail de gestion des prisons et de sécurisation des prisonniers, entraînant de vives tensions dans plusieurs prisons ivoiriennes. Des sources introduites ont confié à DeboutCiv une série événements malencontreux dans les prisons, dus à ce mouvement de colère des gardes pénitentiaires :

La MACA encerclée par les FRCI, le CCDO et la FRAP

Le dimanche 8 janvier 2015, des sources introduites ont confié à DeboutCiv, le déploiement d’une force composite autour de la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Il s’agit des éléments du Centre de Coordination des Décisions d’Opérations (CCDO), des FRCI et de l’unité spéciale de la Police nommée FRAP. Ce déploiement inhabituel autour de la MACA a permis aux témoins de savoir que quelque chose de grave était en cours à la MACA. Nos sources nous rapportaient que déjà le dimanche matin, des mitrailleuses et bien d’autres armes lourdes ont été positionnées sur les corridors de la MACA qui a en son sein plus de 400 détenus politiques proGBAGBO. Toujours selon les mêmes sources, l’administration pénitentiaire est fermée. Pis, les gardes pénitentiaires ont quitté leurs postes de surveillance à la MACA, en exécution de leur mot d’ordre de mouvement de colère. Et le tristement célèbre Yacou le Chinois et ses hommes règnent en maître dans les différents bâtiments de la MACA, et ce jusqu’à présent. On a donc de quoi à s’inquiéter pour les prisonniers et précisément pour les détenus politiques.

 

ABOISSO : Plusieurs évadés dans la Prison civile

Selon nos sources, ce weekend n’a pas été de tout repos pour les populations d’Aboisso, ville située à 131km à l’Est d’Abidjan. En guise de protestations contre la non-prise en compte de leurs revendications, les gardes pénitentiaires ont abandonné leurs postes de surveillance de la prison civile d’Aboisso et plusieurs détenus auraient profité de cette situation pour s’évader dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 février 2015 aux environs de 1h du matin. Les FRCI ont donc décidé de boucler la prison et tout le périmètre environnant, non sans les dérives habituelles des tristement célèbres forces proOuattara sur les populations de la ville.

 

MAN : Les FRCI bouclent le périmètre de la prison civile et prennent position dans la ville

La ville de MAN située à 570km à l’Ouest d’Abidjan, connait depuis le dimanche 8 février 2015, une atmosphère tendue, du fait des mouvements de colère des gardes pénitentiaires. Selon nos sources, aux environs de 16h le dimanche 8 février 2015, l’on constate un déploiement des FRCI sur tous les carrefours stratégiques de la ville avec une présence massive dans le périmètre de la prison civile de MAN. Quelques minutes après, l’on a su que quelque chose se tramait à la Prison. Vers  17h, les FRCI avaient pris position partout dans la ville et autour de la prison, attendant le moindre mouvement des gardes pénitentiaires. Cette atmosphère a accru l’inquiétude des populations.

Man, mouvements de colère des gardes pénitentiares, Frci bouble le périmètre de la Prison de MANLes FRCI bouclent le périmètre de la prison de MAN et prennent position dans tous les carrefours stratégiques de la ville, 8 février 2015, 16h

 

 

 

Au moment où nous mettons en ligne cet article, les gardes pénitentiaires, selon nos sources, n’ont pas encore lâché prise. « Ils veulent aller jusqu’au bout pour contraindre le régime Ouattara à donner une suite favorable à leurs revendications d’amélioration de condition de vie et de travail », ont rapporté nos sources.

 

MACA, Colère des gardes pénitentiaires, Détenus politiquesMouvements de colère des gardes pénitentiaires: Lundi 9 février 2015, les gardes pénitentiaires ont abandonné leur poste de gestion des détenus. Les prisonniers de la MACA sont livrés à eux-mêmes. L'administration pénitentiaire est fermée.  

11:51 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |