topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30/01/2015

Déclaration du FPI sur les enlèvements et assassinats d'enfants

Enlèvements et assassinats d'enfants, Déclaration du FPI, Tueurs d'enfants"Depuis quelques mois, il ne se passe pas un jour sans que l'on ne signale, dans les quartiers d'Abidjan et même dans les villes de l'intérieur, des enlèvements et des assassinats d'enfants. En recoupant les informations fournies par la presse, en l'absence de chiffres officiels, nous sommes à plus d'une vingtaine d'enfants ; de jeunes filles et de jeunes garçons enlevés en l'espace de trois mois. Les corps de la plupart des victimes sont retrouvés au bout de quelques jours atrocement mutilés, amputés de certains organes précis. Ce qui fait croire à des crimes rituels. 

La réaction tardive du gouvernement, n'est pas à la hauteur de ce phénomène d'une ampleur inédite dans l'histoire de notre pays. Triste ironie du sort, le jour - même où le gouvernement annonce enfin le déploiement de 1500 agents des forces de sécurité, ce jeudi 29 janvier 2015, pour lutter contre les enlèvements d'enfants, la nouvelle de l'enlèvement de deux élèves devant leur école à Yopougon provoque des scènes de panique et le lynchage de personnes suspectes. Les populations,  en état de choc, ont fait fermer les écoles du quartier en retenant leurs enfants à la maison.

 

Le Front Populaire Ivoirien rappelle que les enlèvements et assassinats d'enfants sont des formes de criminalité particulièrement ignobles parce qu'ils visent des êtres innocents,  espoirs de leurs parents et qui représentent l'avenir de la nation. Ce phénomène qui surgit en ce début de l'année électorale inquiète d'autant plus que la situation sécuritaire globale reste fragile dans le pays depuis la crise postélectorale, et que les remous fréquents au sein même des FRCI ne sont pas faits pour rassurer les populations.  

Le Front Populaire Ivoirien exprime sa compassion à toutes les familles qui vivent actuellement le drame de perdre des êtres chers, des enfants enlevés et assassinés.  

 

Le FPI rappelle au gouvernement que son premier devoir envers les populations de ce pays c'est d'assurer la sécurité de leurs personnes, de leurs enfants et de leurs biens. Il engage en conséquence le gouvernement à tout mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau.

Le FPI invite enfin toutes les populations à la vigilance et à la solidarité, autour de nos enfants, à l'école comme à la maison. C'est notre avenir et l'avenir de notre nation qui sont en jeu.

 

Fait à Abidjan le jeudi 30 janvier 2015

La Secrétaire Générale et porte-parole du parti

Agnès Monnet"

 

 

21:24 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.