topblog Ivoire blogs

29/12/2014

Tirbuce Koffi pilonne la coalition Ouattara-Bédié dans son livre qui paraît bientôt

Tirbuce Koffi contre l'Appelle de Daoukro, Appel de DaoukroABIDJAN : Tirbuce Koffi, le désormais ex-chantre des louanges de Ouattara, annonce un livre dans lequel il incendie la coalition Ouattara-Bédié relative aux prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Intitulé "Présidentielles 2015, NON à l’Appel de Daoukro", le livre de 130 pages de Tirbuce Koffi n’est pas encore sorti qu’il suscite déjà des vagues de commentaires sur les réseaux sociaux. L’ouvrage du Journaliste-écrivain a été préfacé par M. Guy-Pierre Nouama, le leader du Mouvement pour le Néo-Houphouetisme (MNH), une dissidence née du malaise au sein du PDCI-RDA dû à l’entêtement du Président Bédié à vouloir livrer le vieux parti à son allié Ouattara.

A en croire aux larges extraits publiés dans la presse ivoirienne ce lundi matin, le Journaliste-écrivain Tirbuce Koffi, militant PDCI bien connu autrefois pour ses dithyrambes à Ouattara, écrit : "L'appel de Dahoukro est une option suspecte, peu saine et indiscutablement maladroite qu'il faut dénoncer et refuser, ne serait-ce que pour des raisons d'éthiques: n'hésitons pas à le dire, cet appel, aux fondements douteux, est une invite insidieuse à la tricherie", a-t-il avancé dans son ouvrage qui paraîtra très bientôt.

A la page 19 de son livre, Tirbuce Koffi, Directeur Général de l’Institut Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC), s’est ouvertement révolté contre le rattrapage ethnique et l’arrogance qui gangrène le RHDP en ses termes : "A l’observation, la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui se résume à la prospérité et à l’arrogance des membres du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix et leurs seuls alliés sur fond ethnique aussi inconfortable qu’inquiétant", martèle-t-il en préambule.

Si certains observateurs craignent que le DG de l’INSAAC risque de se faire radier de son poste pour avoir osé écrire contre le prétendument "indéboulonnable Ouattara" et son soutien Bédié, d’autres pensent qu’il suffit que le Journaliste écrivain soit d’avantage arrosé financièrement par ses maîtres pour qu’il réoriente sa plume comme l’a fait son confrère Venance Konan.

Ce qui est sûr, Bédié peine à convaincre les militants du PDCI. On note déjà la bagarre au bureau politique du PDCI, le 18 décembre 2014, liée au désaccord de certains cadres du Parti d’Houphouët avec l’Appel de Bédié à soutenir Ouattara lors des prochaines élections présidentielles. Sans oublier la vague de contestation des militants PDCI au lendemain dudit appel.  De toute évidence, "l’Appel de Daoukro" lancé par Henri Konan Bédié, depuis le 17 septembre 2014, n’a pas trouvé d’écho favorable au sein du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Pis, cet appel a plutôt fracturé le vieux parti d’Houphouët Boigny. C’est donc l’effet contraire qui a été produit. Plus on approche de 2015, plus Ouattara est désillusionné, lui qui comptait sur l’électorat du PDCI pour combler son ultra-minorité électorale en Côte d’Ivoire face à la notoriété démocratique du Front Populaire Ivoirien du Président Laurent GBAGBO.

 

 

Pour rappel, Henri Konan Bédié lançait le 17 septembre 2014 à Daoukro, dans lequel il demandait aux militants du PDCI-RDA de soutenir la candidature unique de Ouattara aux élections présidentielles de 2015. Les cadres influents du parti d’Houphouët s’étaient déjà érigés contre cet appel qu’ils qualifiaient « d’imposture ». 

18:02 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27/12/2014

Les détenus politiques ivoiriens suspendent leur grève de Faim après la visite des émissaires Onusiens

MACA, Grève de la Faim, Détenus politiques ivoiriensABIDJAN : Les détenus politiques ivoiriens en grève de la faim, depuis le 1er décembre 2014 pour réclamer leur libération, ont reçu la visite de Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane, Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l'ONU, le 25 décembre 2014 à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). La Représentante de BAN KI-MOON en Côte d’Ivoire était accompagnée lors de cette vite des spécialistes onusiens de Droits de l’Homme et de plusieurs Casques Bleus. Selon nos sources, Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane n’a pu retenir ses larmes quand elle a vu les détenus politiques grévistes extrêmement affaiblis couchés à même le sol et sur des nattes à la MACA.

MACA, Visite onu aux détenus politiques ivoiriens, Grève de la faimToujours selon les mêmes sources, Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane, Patronne de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), au vu des états critiques des détenus politiques grévistes de la faim, a échangé avec eux et « leur a demandé de suspendre leur mouvement de grève de la faim en leur promettant de faire tout ce qui est en son pouvoir afin que leur requête soit entendue ».

Les détenus politiques grévistes de la faim, à l’issue des échanges avec l'émissaire onusienne, se sont concertés dans la soirée du 25 décembre 2014 et ont décidé de suspendre leur mouvement de grève de la faim au 25ème Jour, ont rapporté des détenus politiques grévistes à DeboutCiv.

Tous les yeux et oreilles sont donc rivés vers la Représentante Spéciale de BAN KI-MOON en Côte d’Ivoire, pour la suite de ce dossier bien plus politique que juridique.

 

Il faut noter que plus de 700 détenus politiques proGbagbo croupissent dans les goulags du régime Ouattara qui les accuse "d’atteinte alléguée à la sûreté de l’Etat" sans preuve avérée.

13:29 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

26/12/2014

Procès des ProGBAGBO: Mme Simone GBAGBO ravive le tribunal d’Abidjan avec son éternel sourire

Simone GBAGBO, Détenue politique, Procès des 83 proGBAGBOABIDJAN : Le procès politique des 83 leaders du Front Populaire Ivoirien, visant à réduire à néant le parti de GBAGBO, a été ouvert ce vendredi 26 décembre 2014 au tribunal d’Abidjan-Plateau. La sombre et lourde atmosphère du palais de justice d’Abidjan-Plateau, caractéristique de ce triste procès aux tentacules politiques, a été ravivée aux environs de 10h, avec l’entrée de Mme Simone GBAGBO dans la grande salle d’audience.  

Des ovations pour la célèbre détenue politique Mme Simone Ehivet GBAGBO fusaient de par toute la salle. Tout en saluant les personnes venues assister à cette audience, Simone GBAGBO leur serrait la main en arborant son éternel sourire qui la caractérise. L’Epouse du Président GBAGBO a traversé la salle d’audience pour, ensuite, s’asseoir au premier rang du box des accusés à côté du Premier Ministre Gilbert Aké N’Gbo, du Président Pascal Affi N’Guessan et du doyen Aboudramane Sangaré, tous poursuivis par le régime Ouattara pour « atteinte alléguée à la sûreté de l’Etat ». (Voir la vidéo de Nianzou Dunand en cliquant ici). Le régime Ouattara a beau vouloir diaboliser Mme Simone GBAGBO, cette Dame a gardé son sourire et la tendresse qui lui sont propres. 

Nul n’ignore le caractère purement politique de ce procès qui s’ouvre ce matin. Tous les observateurs de la crise postélectorale ivoirienne de 2010 savent que le Président GBAGBO réclamait le « recomptage des voix » comme solution de sorte de crise, là où Ouattara, Soro et leur soutien Nicolas Sarkozy avaient un plan commun qu’ils ont appelé « l’option militaire ».

 

Trois ans après que « l’option militaire » de Sarkozy et ses poulains Ouattara et Soro ait engendré plus de 3000morts, on constate avec regret que les bourreaux et leurs soutiens internationaux traînent leurs victimes dans une parodie de justice que des observateurs ont bien fait de qualifier de « Justice des vainqueurs ». 

16:07 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

MACA: L’ONU visite les détenus politiques ivoiriens au 25è jour de leur grève de la Faim

MACA, Détenus politiques ivoiriens, ONUCI, Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane, Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l'ONU,  était au chevet des détenus politiques ivoiriensABIDJAN: Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane, Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l'ONU,  était au chevet des détenus politiques ivoiriens au 25è jour de leur grève de la faim à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan  (MACA), ce 25 décembre 2014, ont rapporté des sources introduites à DeboutCiv. La représentante de Ban Ki-Moon en Côte d’Ivoire a, non seulement, constaté de ses propres yeux la poursuite de la grève illimitée des détenus politiques ivoiriens pour réclamer leur libération, mais aussi, elle a vu les conditions misérables de détention des prisonniers politiques ivoiriens dans les goulags du régime Ouattara.

MACA, ONUCI, Détenus politiques ivoiriens Depuis le déclenchement de la grève de la faim des détenus politiques ivoiriens le 1er décembre dernier, plusieurs prisonniers grévistes affaiblis ont été internés à l’infirmerie de la MACA, 4 détenus grévistes ont même été évacués vers les deux CHU d’Abidjan (Chu de Treichville et Cocody). Plus les jours passent, plus les détenus politiques décidés à aller au bout de leur grève illimitée continuent de souffrir à l’indifférence totale du régime Ouattara qui les maintient en prison sans aucune charge avérée.

 

Il faut noter que la Côte d’ivoire compte près de 700 détenus politiques, si l’on prend en compte les prisonniers politiques anonymes.

11:54 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |