topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/12/2014

Les 20ans du RDR célébrés dans un stade vide: Bouaké met à nue la forfaiture de Ouattara

Bouaké RDR, 20ans du RDR, Ouattara ultraminoritaireIl le sait et ses soutiens le savent aussi : "Alassane Dramane Ouattara n’a aucune assise électorale en Côte d’Ivoire". C’est le triste constat unanime que tous des observateurs objectifs ont pu faire du lamentable fiasco de la célébration des vingt(20) ans d’existence du Rassemblement des Républicains (RDR), parti de Ouattara, ce 13 décembre 2014 dans un stade vide à Bouaké, Chef-lieu de la Région du Gbêkê censé être le "fief" du parti de Ouattara et de sa rébellion dirigée par Soro Guillaume en 2002.

 

Bouaké met à nue la forfaiture électorale de Dramane Ouattara

 

Le contentieux électoral de 2010 qui a débouché sur la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, avec son cortège de milliers de morts, a commencé par les bourrages d’urnes et les tripatouillages des bulletins de vote des bureaux électoraux de Bouaké et ses environs, en faveur de Ouattara.

Les ivoiriens s’en souviennent comme si c’était hier. A Bouaké comme dans plusieurs villes du Centre et du Nord de la Côte d’Ivoire, les Forces Nouvelles qui étaient toujours en armes dans ces zones ont organisé une fraude électorale sans précédent lors des élections présidentielles de 2010. En plus des intimidations et des menaces contre les militants du parti de GBAGBO, des observateurs ont témoigné que « les combattants de Forces Nouvelles des régions du Centre et du Nord de la Côte d’Ivoire ont perpétré des séquestrations et des lynchages des représentants du parti de GBAGBO dans les bureaux de vote des zones sous leur contrôle ».

Diantre, où sont donc passés les milliers de personnes qu’on a présenté comme ayant voté pour Ouattara à Bouaké lors des présidentielle de 2010? 3 ans après, Bouaké met à nue la forfaiture électorale de Ouattara internationalement opérée. Or donc il n’y a pas de militants du RDR à Bouaké, localité pompeusement déclarée fief du RDR, pouvant remplir un stade de quelques milliers de places.

Ouattara et ses soutiens savent que c’est GBAGBO qui a gagné les élections de 2010. C’est pourquoi ils n’ont jamais accepté le recomptage des voix proposé par GBAGBO et qui constitue la seule issue objective de règlement des contentieux électoraux.

Désormais, tous comprennent aisément pourquoi Ouattara s’entête à courir après une candidature unique avec le soutien de Bédié. Ce que les « houphouétistes du RHDP» oublient, c’est que tous les observateurs discernent que « l’Appel de Daoukro » dans lequel Bédié demande au PDCI de soutenir Ouattara, est en réalité un aveu du caractère ultra-minoritaire de Ouattara et de ses alliés du RHDP face à la notoriété démocratique du Front Populaire Ivoirien et de son Fondateur le Président Laurent GBAGBO, détenu à la Haye.

 

 

Bouaké n’a pas encore oublié les crimes de guerre de Ouattara et de ses hommes

 

Même si la Cour Pénale Internationale (CPI) refuse de juger Ouattara et ses criminels de guerre pour leurs ignobles forfaits et graves violations des droits humains, les ivoiriens et particulièrement les populations de Bouaké n’ont pas encore oublié les massacres perpétrés par les rebelles du MPCI, du MJP et du MPIGO, 3 factions de la cruelle rébellion armée  de Ouattara dirigée par Soro Guillaume en 2002.

En plein jour et publiquement en 2003, les rebelles de Ouattara ont exécuté les danseuses d’Adjanou, une danse rituelle Baoulé bien connue dans le département de Bouaké. Les criminels de guerre du MPCI n’ont pas hésité à exécuté 60 gendarmes désarmés à Bouaké. Les assassinats de personnalités proches du Président GBAGBO, les viols de femmes, les pillages et autres crimes de guerre commis par les combattants de Ouattara, pendant et après la prise de Bouaké en 2002 et partout ailleurs en Côte d’ivoire, sont hélas encore gravés dans les esprits des populations.

Plus récemment lors de la crise postélectorale, les mêmes criminels de guerre des mouvements rebelles de 2002, après avoir été baptisés par Ouattara Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), ont commis les pires crimes de guerre contre les populations ivoiriennes.

Ouattara et ses soutiens ont beau vouloir occulter cette laide vérité, les populations ivoiriennes savent que "Ouattara est le père de la rébellion armée de 2002, formée au Burkina Faso par Blaise Compaoré et qui a attaqué la Côte d’Ivoire dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002". Pis, Ouattara demeure le poulain de la France porté au pouvoir par bombardement français, en référence à la récente crise postélectorale.

En vingt (20) années d’existence, tous les ivoiriens savent que c’est le RDR de Ouattara qui a fait entrer les armes dans le débat politique ivoirien. Ouattara, le bourreau des ivoiriens, ne peut pas être aimé par les ivoiriens. C’est d’ailleurs pourquoi les soutiens de Ouattara continuent de protéger leur poulain et son pouvoir moribond par les forces françaises de la Licorne et par des soldats de l’Opération des Nations Unies (ONUCI).

 

 

Nul n’est surpris que la célébration des 20ans du RDR de Ouattara à Bouaké, ce 13 décembre 2014, se soit déroulée dans un stade vide. Ouattara n’est rien d’autre qu’un vulgaire putschiste ultra-minoritaire porté au pouvoir par bombardement français en avril 2011 et qui a à sa solde les pires criminels de guerre opérant en toute impunité depuis 20ans.  

08:58 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

ce 13 DEC 2014, lRDR reconnait être arrivé par le sang , et le RDR dit que ouattara sera président , qu'il suffit de surveiller les souris ,FPI et autre et qu'on va les attraper dès qu'elles sortiront ,.LE RDR prépare sa guerre , ce parti facho bénéficiera de peu de soutiens , en tout cas je l'espère ;mais ils ont les armes .ils polluent gravement les nouvelles générations ,.SANS BEDIE OUATTARA N EST RIEN.

Écrit par : cojan | 17/12/2014

Les commentaires sont fermés.