topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

25/11/2014

Images de Compaoré quittant la Côte d’Ivoire pour le Maroc à bord du Jet présidentiel de Ouattara

Blaise Comaporé quitte la Côte d'Ivoire, Blaise Compaoré, Ouattara, Rébellion de 2002Blaise Compaoré, l’hôte encombrant de Ouattara, a été logé et blanchi pendant plus de 20jours en Côte d’Ivoire aux frais du contribuable ivoirien à la résidence officielle des hôtes de Yamoussoukro. Comme si cela ne suffisait pas, Ouattara continue d’enfoncer le clou. Sentant la fronde des patriotes ivoiriens et d’ailleurs contre la présence en terre ivoirienne de Blaise Compaoré son parrain et co-financier de la rébellion du MPCI, MJP et MPIGO en 2002, Ouattara a affrété son jet présidentiel le 20 novembre dernier pour exfiltrer l’ex-président Compaoré et sa famille de la Côte d’Ivoire vers le Maroc. Bien évidemment, tout frais payé par la Côte d’Ivoire.

Selon nos sources, l’ambiance sur le tarmac lors du départ de Blaise Compaoré pour le Maroc était ahurissante. Le président déchu a eu droit à une haie d’honneurs, on ne sait à quel titre. Pis, les agents de Ouattara n’hésitaient pas à faire des courbettes devant le dictateur déchu, alors que le 31 octobre 2014, le peuple burkinabé s’est débarrassé du dictateur Compaoré après 27ans de règne. L’attitude du régime Ouattara envers Blaise Compaoré ne surprend personne. Ce n’est un secret pour personne, Blaise Compaoré a formé et co-financé la rébellion proOuattara qui a attaqué la Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002. Il s’agit pour Ouattara et ses rebelles aujourd’hui au pouvoir, de remercier leur parrain fraîchement chassé par le peuple burkinabé. C’est pourquoi Ouattara  lui-même n’a pas manqué d’indiquer que « Blaise Compaoré restera en Côte d’Ivoire aussi longtemps qu’il voudra ». Que s’est-il passé entre temps, pour que Ouattara soit contraint d’exfiltrer son ami de la Côte d’Ivoire à bord du Jet Présidentiel ? Une chose est sure, ce volte-face de Ouattara est certainement lié, d’une part au mouvement de protestations décidé par la jeunesse ivoirienne contre la présence de Compaoré en Côte d’ivoire et, d’autre part aux décisions de Michel Kafando, chef d’Etat burkinabé de la transition militaro-civile, d’ouvrir des enquêtes sur les circonstances de l’assassinant de Thomas Sankara.

 

 

Pour rappel, le dictateur Blaise Compaoré a été chassé le 31 octobre 2014 par un mouvement populaire des burkinabés, alors qu’il tentait de modifier la constitution pour briquer un autre mandat après 27ans de pouvoir sans partage.

11:30 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.