topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/11/2014

"BLAISE COMPAORE DEHORS": Une mobilisation internationale contre l’hôte de Ouattara

Blaise Compaoré Dehors, Blaise Compaoré indésirable en Côte d'IvoireLa présence du sulfureux hôte de Ouattara en Côte d’Ivoire continue de susciter de nombreuses réactions hostiles de la part du peuple de Côte d’Ivoire et d’ailleurs. L’ex-Président Blaise Compaoré, chassé par le peuple burkinabé le 30 octobre 2014 après 27ans de pouvoir sans partage, a été accueilli en Côte d’Ivoire par une annonce officielle dans un communiqué de la Présidence de Ouattara, après avoir été exfiltré du Burkina par la France.

Au lieu de faire profil bas face à la colère du peuple ivoirien contre l’accueil qu’il réserve à Blaise Compaoré en terre ivoirienne, Ouattara multiplie des sorties hasardeuses de presse du genre : "Blaise Compaoré pourra rester en Côte D'Ivoire aussi longtemps qu'il le désire", a rapporté la presse proche du pouvoir d’Abidjan à l’issue d’une visite de Ouattara à son hôte le weekend dernier à Yamoussoukro, la Capitale Politique de Côte d’Ivoire.

Nous rapportons ci-après une série de réaction des partis politiques, d’organisations, de mouvements et leaders d’opinion de Côte d’Ivoire et de même hors de la Côte d’Ivoire par rapport à la présence de Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire.

 

1-RÉACTION DU FRONT POPULAIRE IVOIRIEN

« Le vendredi 31 octobre 2014, Monsieur Blaise Compaoré a présenté sa démission de la Présidence du Burkina Faso à travers un communiqué officiel. Cette décision fait suite à plusieurs mois de contestation populaire, notamment à la journée du jeudi 30 octobre 2014 où les manifestations ont connu une intensité exceptionnelle, pour s’opposer à un projet de modification constitutionnelle qui aurait permis à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat après 27 ans au pouvoir.

Suite à cette décision, l’armée a pris le pouvoir et ouvert une période de transition dirigée par le Lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida. Les évènements ont fait plusieurs morts et d’importants dégâts matériels. Quant au président déchu, il est accueilli en Côte d’Ivoire selon un communiqué de la Présidence de la république.  

Mais qui est monsieur Blaise Compaoré ?

Le front Populaire ivoirien rappelle que monsieur Blaise Compaoré est arrivé au pouvoir, le 15 octobre 1987, à la suite d’un coup d’Etat sanglant qui a vu l’assassinat de Thomas Sankara, le père de la révolution Burkinabé. On retient de ses 27 ans de règne qu’il a exercé un pouvoir absolu à l’intérieur, jalonné de disparitions et d’assassinats d’opposants et de membres de la société civile dont le plus célèbre est le journaliste Norbert Zongo assassiné en décembre 1998.

La manière dont il quitte le pouvoir, sans gloire, chassé par son propre peuple, signifie que monsieur Blaise Compaoré n’a pas engagé le Burkina Faso sur la voie de la démocratie, mais qu’il a tout mis en œuvre, au contraire pour empêcher l’émergence d’un environnement démocratique et le fonctionnement régulier des institutions d’un Etat moderne.au plan diplomatique et particulièrement dans la sous-région ouest africaine, on retient de monsieur Blaise Compaoré, qu’il est le pyromane qui a mis le feu et a joué ensuite au pompier dans des crises ayant causé la division, la mort, l’effondrement de l’Etat et la faillite économique chez des voisins du Burkina Faso. Ses « missions de médiation » étaient en réalité des moyens d’ingérence dans les affaires intérieures et de contrôle sur les régimes et les ressources de ces pays.

En Côte d’Ivoire, il a encadré, financé, armé, et offert son pays comme la base- arrière d’une rébellion qu’il a lâchée ensuite sur le pays. Sa médiation dans la crise ivoirienne a plutôt aggravé la situation du pays jusqu’à la guerre ayant entraîné la chute du Président Laurent Gbagbo et l’avènement de monsieur Ouattara à la tête de l’Etat.

Le Front Populaire Ivoirien salue le courage du peuple Burkinabé et célèbre, avec lui, sa victoire sur la dictature de Blaise Compaoré. Les Burkinabés nous donnent une belle leçon de ce qu’un peuple soudé et déterminé peut réussir face à un pouvoir autoritaire qui prend son pays en otage au profit de son clan et de son entourage. Le FPI s’incline devant la dépouille des manifestants tombés en martyrs durant les évènements. Le front Populaire Ivoirien note que l’enjeu de cette belle révolution burkinabé d’octobre 2014, c’est le respect de la constitution par les dirigeants. Le peuple Burkinabé a montré la voie en se dressant contre les tentatives de confiscation du pouvoir par les manipulations de la constitution.

Le Front Populaire Ivoirien en appelle à la plus grande vigilance des partis politiques démocratiques, des mouvements et associations de la société civile et de tous les leaders d’opinion du Burkina Faso, car le 31 octobre, le peuple a gagné une bataille.

C’est maintenant que commence la lutte démocratique pour gagner la paix et la stabilité autour d’institutions démocratiques fortes ; le premier défi étant la nature, les objectifs et la durée de la transition qui se met en place. Pour sa part, le Front Populaire Ivoirien en appelle à une transition pacifique et inclusive pour permettre au Burkina Faso de se remettre vite de la crise et reprendre la voie du progrès. Le front Populaire ivoirien et le peuple ivoirien sont aux côtés du peuple et des acteurs de la démocratie dans ce pays frère.

Enfin, comme nous le savons, après sa chute, «Blaise Compaoré et son entourage sont accueillis en Côte d’Ivoire », selon les termes d’un communiqué officiel du Gouvernement. Le front Populaire ivoirien dénonce avec la plus grande fermeté cette présence de Compaoré en côte d’Ivoire. Il estime qu’après tout ce que cet homme a fait contre son propre peuple au Burkina Faso et contre le peuple ivoirien, Blaise Compaoré ne peut pas s’en sortir à si bon compte en ayant en prime un exil doré en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, le Front Populaire Ivoirien exige que monsieur Blaise Compaoré réponde devant la justice de tous les crimes dont il est accusé ou soupçonné dans son pays, en Côte d’Ivoire et ailleurs en Afrique de l’Ouest.  

Fait à Abidjan le 31 octobre 2014

La Secrétaire Générale, Porte-Parole du FPI  

 Agnès Monnet »

 

 

 

2-RÉACTION DE LA CELLULE DE VEILLE ET D’ÉVEIL

"Monsieur Compaoré doit partir de la Côte d’Ivoire

DÉCLARATION DE LA CELLULE DE VEILLE ET D’ÉVEIL (CVE) SUR LE CAS COMPAORE

Après 27 années de pouvoir sans partage, Blaise Compaoré a été chassé par le peuple burkinabé. 
Leader corrompu, dictateur et pyromane de la sous-région ouest-africaine, Blaise n’a ménagé aucun effort pour s’éterniser à son poste par tous les moyens. Sa dernière œuvre était de modifier la constitution à travers un référendum en vue de briguer un nouveau mandat. 
Mais le vaillant peuple Burkinabé a mis fin au long règne du dictateur en l’obligeant à la démission le 1er novembre 2014. Bras séculier de la françafrique en Afrique de l’Ouest, Compaoré a déstabilisé tous les pays de la zone.

 
En Côte d’Ivoire, son nom restera de façon indélébile dans la mémoire des Ivoiriens. En effet il a été le bourreau des Ivoiriens puisqu’il a coparrainé la rébellion qui a endeuillé des milliers de familles. 
La Cellule de Veille et d’Éveil (CVE), porte-parole de la conscience et de la majorité silencieuse ivoirienne, voudrait marquer ici, son opposition à l’exil doré du boucher du Faso. 
Depuis trois ans, nous sommes à la difficile épreuve de la réconciliation. Et les efforts que les uns et les autres ont fournis nous ont permis de parvenir à une paix qui est encore fragile. Nous pensons, jusqu’à preuve du contraire, que Monsieur Blaise Compaoré est en transit dans notre pays. Nous souhaitons donc que ce transit n’excède pas 15 jours pour préserver la paix. 
Monsieur Compaoré doit partir de la Côte d’Ivoire. Lui qui a passé plus d’un quart de siècle au pouvoir a eu le temps de beaucoup apprendre sauf les règles élémentaires de la démocratie. 
Demander à Monsieur Blaise Compaoré de partir n’est ni un acte xénophobe ni un manque d’humanisme. C’est l’expression du profond respect pour les morts de la crise ivoirienne.

Malgré cette crise qui a profondément balafré la Côte d'Ivoire, nous continuons de vivre en bonne intelligence avec plus de 2 millions de Burkinabé qui nous ont fait l’amitié de vivre dans notre pays. Sa fuite précipitée du Burkina Faso traduit la volonté de ce peuple. Lui accorder l’asile en Côte d’Ivoire est une insulte à la jeunesse burkinabé qui a sué eau et sang pour faire respecter leur constitution et une insulte à nos morts.

Par humanisme notre pays a veillé à préserver son intégrité physique en lui permettant de quitter le Burkina Faso qu’il a contribué à mettre à feu et sang pour un pied à terre en Côte d’Ivoire. Mais de là à lui accorder un asile définitif est indécent car notre pays est profondément attachés aux idéaux de paix, de justice et aux valeurs démocratiques. Il ne peut donc profiter d’un exil doré dans un pays qu’il a régulièrement déstabilisé.

Pour la sécurité des Ivoiriens et pour la paix au Burkina, CVE demande aux autorités ivoiriennes de prendre les dispositions nécessaires pour que Blaise Compaoré quitte notre pays. Pour CVE, la douleur des blessures de Compaoré est tellement vivace que sa présence en Côte d’Ivoire pourrait susciter des mouvements sociaux capables de rompre cette paix fragile.

Nous jeunes Africains, nous sommes désormais décidés à verser la dernière goutte de son sang pour sauver la terre que nos ancêtres nous ont légué. La révolution Burkinabé ne sera pas la dernière sur le continent car les Africains ne peuvent plus accepter ceux qui grossissent et qui s’enrichissent en affamant les petits et en suçant le sang des faibles.

Dieu te bénisse et te garde Côte d’Ivoire !

 

Fait à Abidjan, le 4 novembre 2014

 

Prao Yao Séraphin 

Porte-parole de la Cellule de Veille et d’Éveil (CVE)"

 

 

3-RÉACTION DE Dr DOUMBIA MAJOR DE LIBERTE ET DEMOCRATIE POUR LA REPUBLIQUE (LIDER)

 « Dans cette vidéo, nous expliquons pourquoi Blaise Compaoré est un danger pour la démocratie en Côte d'Ivoire, un danger pour la démocratie au Burkina Faso et un danger pour l'Afrique de l'Ouest. Et nous montrons pourquoi il n'est pas le bienvenu en Côte d'Ivoire. », a écrit Dr Doumbia Major en commentaire à sa vidéo.

 

 

Extrait d’un élément audio de 12mn posté le 4 novembre 2014 sur le profil Facebook de Dr Doumbia Major : « Selon Alassane Ouattara : "Blaise Compaoré pourra rester en Côte D'Ivoire aussi longtemps qu'il le désire". Monsieur Ouattara se trompe, car Blaise Compaoré ne pourra rester en Côte D'Ivoire uniquement qu'aussi longtemps que Ouattara sera au pouvoir.

Si Ouattara veut confondre son destin personnel avec celui de Blaise Compaoré, nous en prenons acte et l'informons que jamais nous n'accepterons que nos ressources publiques soient utilisées pour s'occuper d'un criminel, de sa milice, ainsi que de sa suite de marchands d'armes. »

Pour regarder la vidéo de Dr Doumbia Major, cliquez sur ce lien ici.

 

4-RÉACTION DE DEBOUTCIV (Groupe de blogueurs ivoiriens)

« Aux mains nues, le peuple Burkinabé a chassé Blaise Compaoré après 27ans de dictature. Les ivoiriens disent NON à la présence de Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire. Le Samedi 29 Novembre 2014. Rendez-Vous à la Place CP1 de Yopougon à ABIDJAN pour dire NON à la présence en terre ivoirienne de Blaise Compaoré, parrains des rebelles de Ouattara et Assassin de Thomas Sankara ».

Un Groupe Facebook « BLAISE COMPAORE DEHORS » créé le lundi 3 Novembre 2014 et compte déjà plus de 200 membres. Les préparatifs du grand meeting 

 

5-UNE GRANDE MARCHE « BLAISE COMPAORE DEHORS » SERA ORGANISÉE A PARIS

 

Les panafricains en Europe ne veulent pas rester en marche de cette vaste manifestation contre la présence de Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire. Le Samedi 8 Novembre 2014, ils prévoient organiser une grande marche « à la Place de la République à Paris pour demander à Blaise Compaoré de quitter non seulement la Côte d'Ivoire mais toute la sous-région ouest-africaine »

17:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.