topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30/10/2014

Le COJEP réhabilite Patrice KOUTÉ et Denis MAO

COJEP, Patrice Kouté, Denis MAOCOJEP/Conseil de Contrôle de Discipline et d’Ethique (CCODE) 

DÉCISION N° : 01/CCODE/PR/201014 PORTANT LEVÉE DE SANCTIONS

Conformément à la recommandation spéciale numéro 6 du camarade Charles BLÉ GOUDÉ, Président du COJEP, en date du 21 Juin 2014, relative au « réexamen des sanctions, au cas par cas », concernant les camarades sous le coup de mesures disciplinaires ayant reconnu leur tort et qui expriment de façon formelle leurs regrets et manifestent leur volonté de continuer le combat politique à nos côtés;

Vu les démarches en faveur du pardon entreprises par les camarades Patrice KOUTÉ et Denis MAO auprès du Conseil Exécutif National (CEN) et soumis au Conseil de Contrôle, de Discipline et d’Ethique (CCODE) ;

Considérant les courriers au CEN et au CCODE, en date du 31 Mai 2014 et du 14 Aout 2014, adressés respectivement par les camarades Patrice KOUTÉ et Denis MAO, qui ont pris l’engagement ferme de se soumettre à la discipline de notre mouvement qui interdit toute démarche solitaire pouvant entacher la crédibilité, l’honorabilité et l’image du COJEP ;

Au regard de l’avis favorable émis par le Conseil Politique du 12 Octobre 2014 relatif à la levée desdites sanctions ;

Vu que ces camarades sous sanction n’ont cessé de manifester leur désir de reprendre le combat à nos côtés, pour ne servir que les intérêts du COJEP en tout lieu et tout temps ;

Rappelant que le CCODE fera toujours preuve de fermeté, en ne transigeant jamais face au non-respect de la ligne de notre mouvement ;

Rassurant que le CCODE reste disposé à toute demande de clémence et encourage tous les camarades qui sont encore sous sanction à saisir la perche à eux tendue à travers les recommandations du Président Charles BLÉ GOUDÉ ;

Rappelant également que les sanctions prises à l’encontre des camarades suscités ne constituaient en aucune manière un rejet ou une exclusion, mais un rappel à l’ordre, à la discipline et à la vigilance; 

le CCODE réuni en sa première session ordinaire du Mercredi 22 Octobre 2014, observe avec satisfaction que pendant la durée des mesures disciplinaires les mettant à l’écart des activités du COJEP, les camarades Patrice KOUTÉ et MAO n’ont à ce jour posé aucun acte de défiance, ni de non-respect de la décision et donc d’indiscipline à l’encontre de la direction du COJEP. Dès lors, ils font preuve de discipline, de soumission et de conscience politique ; toute chose qui honore la famille COJEP dans son ensemble. Le CCODE les en félicite ;

Ainsi, après analyse de la conduite desdits camarades et du contenu des différentes correspondances ; après consultation et avis favorable de l’ensemble des membres du CEN dirigé par le camarade Agenor YOUAN BI, Président intérimaire du COJEP, et en vertu des pouvoirs que lui confèrent les textes qui régissent le COJEP, le CCODE : 

1- lance un appel pressant à tous les camarades, responsables comme militants, afin qu’ils veillent sur leur conduite qui à n’en point douter engagent l’honneur du mouvement et de son leader qui, en toute circonstance, porte dignement haut le flambeau du COJEP ;

2- exhorte, dans cette période d’épreuves que traversent notre pays en général et notre mouvement en particulier, l’ensemble des militants et des responsables à continuer de donner le meilleur d’eux-mêmes, à rester dignes, en ne trichant pas avec nos convictions, nos principes, nos valeurs et nos objectifs ;

3- décide :

Article 1 : sont levées les sanctions disciplinaires qu’encouraient les camarades dont les noms suivent :
- KOUTÉ Partice, précédemment Représentant COJEP aux Royaume-Unis et Président du Conseil Européen dudit mouvement au moment de la prise des sanctions ;
- MAO Denis, précédemment coordinateur du COJEP à Agboville au moment de la prise des sanctions.

Article 2 : La réintégration aux différents postes de responsabilité précédemment occupés par les camardes sus cités ou leur affection à d’autres responsabilités relèvent exclusivement du pouvoir discrétionnaire du Président du COJEP ;

Article 3 : Le Secrétaire Exécutif Principal du mouvement est chargé de l’exécution et de la diffusion de la présente décision qui prend effet à compter de la date de signature et qui sera publiée partout où besoin sera. 

Article 4 : La présente disposition abroge toute disposition antérieure.

Fait à Abidjan, le 22 Octobre 2014

POUR LE CONSEIL DE CONTRÔLE DE DISCIPLINE ET D’ÉTHIQUE

LE PRÉSIDENT
Dr. Hyacinthe NOGBOU

 

09:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.