topblog Ivoire blogs

29/10/2014

Bensouda utilise "la Candidature de Gbagbo à la Présidence du FPI" dans ses arguments pour lui refuser la liberté provisoire

Des cadres du FPI l'avaient dit tout net dès l'annonce de la candidature du Président Gbagbo à la Présidence du FPI. "Les frondeurs viennent de donner un argument de plus au bureau du Procureur qui n'avait plus rien à dire pour justifier le refus de la liberté provisoire au Président Gbagbo". Cette crainte vient d'être confirmée, puisse que Bensouda a pleinement exploité "la passe généreuse que les frondeurs du FPI viennent de lui faire".

Ci-après un extrait de l'argumentaire du Bureau du procureur, publié le 28 octobre 2014 par la CPI: 

"Selon un rapport des médias, lors d’une réunion tenue dans le village de M. Gbagbo à Mama, plus de 40 secrétaires fédéraux du parti ont proposé la désignation de Laurent Gbagbo en tant que président du parti lors du prochain congrès, et également en tant que candidat pour la présidentielle de 2015 (…). Le Procureur observe également que le Fpi a publiquement et politiquement plaidé pour la libération de M. Gbagbo. Le Procureur soutient qu’une telle influence politique sur le processus judiciaire est inappropriée et que des considérations politiques ne devraient pas être perçues comme pertinentes pour la question judiciaire du maintien en détention de M. Gbagbo. L’Accusation soutient qu’en vertu de l’article 58 (1) (b) (i) et (ii) du Statut de Rome, le maintien en détention est nécessaire", a écrit la procureure dans un communiqué publié hier, mardi 28 octobre 2014 par la Cour.

 

Il est clair que le procès du Président GBAGBO à la CPI est plus politique que juridique. C'est pour cette raison que son parti, le Front populaire Ivoirien (FPI) doit éviter de donner du contenu aux arguments fallacieux de l'accusation. Il faut dire que le Président GBAGBO n'a pas lui-même donné son accord pour cette candidature à la Présidence du FPI, à en croire à une interview de Michel GBAGBO dans le Quotidien "Notre Voie" du 28 octobre 2014. Et déjà, la procureure Bensouda utilise cet argument pour justifier sa détention en prison. Une fois de plus, L'accusation utilise les actes des "proGbagbo" pour incriminer le Président Gbagbo. Drôle de justice internationale! 

Bensouda, Procureure partiale de la CPI

10:37 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Et oui , encore une fois , fatou bensoudan , nous prouve qu'elle est bien a la botte du Néocolonialisme et je souhaite que le malheur qui frappe le Président Gbagbo lui arrive aussi un jour , pour voir son agissement .

Écrit par : Grah J . B . | 30/10/2014

Et oui , encore une fois , fatou bensoudan , nous prouve qu'elle est bien a la botte du Néocolonialisme et je souhaite que le malheur qui frappe le Président Gbagbo lui arrive aussi un jour , pour voir son agissement .

Écrit par : Grah J . B . | 30/10/2014

Seul dieu as le dernier mots tout chose fini un joure

Écrit par : Agness | 31/10/2014

Les commentaires sont fermés.