topblog Ivoire blogs

05/09/2014

CEI: Ouattara refuse la mise en place d’un bureau consensuel, l’opposition claque la porte

Cei consensuelle, AFD, Opposition ivoirienne, Blocage CEIABIDJAN: Le bureau de la Commission Électorale Indépendante (CEI) était attendu ce 5 septembre 2014. Malgré la bonne foi de l'opposition ivoirienne regroupée dans la plateforme "'Alliance des Forces Démocratiques" (AFD) en proposant des membres, la fumée blanche n'est pas sortie. L'AFD a claqué la porte, face au refus du régime Ouattara de mettre en place un bureau consensuel pour la CEI. Ci-dessous, le communiqué de l'opposition ivoirienne.

 

"L'Alliance des Forces Démocratiques AFD

Déclaration de l’Alliance des forces démocratiques (Afd) relativement à la mise en place du bureau de la Commission électorale indépendante (Cei)

I-             Les faits


· Le 5 Aout 2014, au cours d’une rencontre entre une délégation des partis membres de l’Alliance des forces démocratique et le ministre de l’intérieur, M. Hamed Bakayoko, il a été acquis, dans le but de rattraper, le déséquilibre structurel de la commission électorale, en faveur du gouvernement et des partis politiques qui le soutiennent et, rassurer tous les acteurs politiques du processus électoral, le principe de la mise en place d’un bureau consensuel de la Cei ;
· L’Alliance avait souhaité que le consensus aille jusqu’au président de la commission électorale ;
· Sur la base des conclusions issues de cette rencontre, l’Alliance des forces démocratiques a désigné le 8 aout 2014, ses deux (2) représentants à la commission électorale. Ils ont rejoint les quinze autres membres de ladite commission, nommés depuis le 9 Juillet 2014 ;
· Les dix-sept (17) nouveaux commissaires centraux de la Cei ont prêté serment le 11 aout 2014 devant le Conseil constitutionnel.

 

II-            Nos constats


· Depuis cette date, l’Alliance a eu les2 et 3 Septembre 2014, deux (2) réunions avec le ministre de l’intérieur, au cours desquelles un accord a été obtenu autour d’un schéma mais aussi une divergence constatée notamment sur le nom de la personnalité qui va présider la Commission électorale indépendante ;
· Au cours des discussions, l’Afd a fait une concession majeure, en renonçant à son exigence de présider la Cei, au profit d’une personnalité consensuelle, rejetant ainsi le principe d’un vote mécanique.
· Les représentants de l’alliance se sont présentés le 4 septembre 2014 au siège de la Cei, sur convocation de M. Auguste Miremont, doyen d’âge du collège des commissaires centraux. Le président de séance, rendant compte de quatre (4) heures débats a indiqué qu’ils avaient essentiellement porté sur, les modalités de votation des membres du bureau et a donné rendez- vous à la presse pour le vendredi 5 septembre pour les résultats du vote.

 

Nos observations


· L’Alliance fait observer que, le doyen d’âge des commissaires de la Cei, rendant compte de la réunion préparatoire de la mise en place du bureau, n’a fait aucune référence à la recherche de consensus entre les membres de la commission ;


· L’Alliance fait donc le constat, de l’échec des négociations avec le gouvernement pour la mise en place d’un bureau consensuel de la Cei. L’Alliance observe que le recours à un vote mécanique est privilégié par le gouvernement et ses commissaires centraux pour la mise en place du bureau de la Cei, dont la composition est totalement déséquilibrée en faveur du gouvernement et des politiques qui le soutiennent.

III-           Notre position


· L’Alliance demeure favorable à la mise en place d’un bureau consensuel de la Cei, dans le but de rassurer tous les partenaires, la communauté nationale et internationale ;
· L’Afd reste disponible pour poursuivre les discussions avec le gouvernement, pour aboutir à la mise en place d’un bureau consensuel de la Cei ;


· L’Alliance ne se sent pas concerné par le recours au vote mécanique prévu pour ce vendredi 5 Septembre 2014, une procédure qui est en contradiction avec les engagements pris par le gouvernement, pour installer le bureau de la Cei ;


· L’Afd interpelle la société civile ivoirienne, la communauté nationale et internationale, afin d’éviter de se faire complice du gouvernement, pour favoriser avec une Cei déséquilibrée, l’implantation des germes d’une autre crise post-électorale prévisible à l’horizon ;


· L’Alliance demande au gouvernement de respecter ses engagements pris afin de favoriser le dialogue politique et donner une chance à la réconciliation nationale.

 

Fait à Abidjan, le 5 septembre 2014

Pour l’Alliance des forces démocratiques

 

Le Vice-Président Daniel AKA AHIZI"

19:06 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Que dira AFFI N'GUESSAN? Le chien ne change pas sa manière de s’asseoir!

Écrit par : maccauley | 05/09/2014

Que dira AFFI N'GUESSAN? Le chien ne change pas sa manière de s’asseoir!

Écrit par : maccauley | 05/09/2014

C'est ridicule pourquoi encore bakayoko a la tete de cette structure? Rien ke pour vivre sans paix dans ce pays. Les politiciens changés ele peuple souffre. ..

Écrit par : gnahan | 06/09/2014

C'est celà, être assoiffé du pouvoir... Dramane est prêt à tout pour s'y maintenir.

Écrit par : Guillaume seri | 19/09/2014

C'est celà, être assoiffé du pouvoir... Dramane est prêt à tout pour s'y maintenir.

Écrit par : Guillaume seri | 19/09/2014

Les commentaires sont fermés.