topblog Ivoire blogs

19/07/2014

La Police parée à lancer l’assaut sur les Agents grévistes de BRINKS Côte d’Ivoire

Grève Brinks Cote d'ivoire, Brinks, Assaut sur Brinks Côte d'IvoireABIDJAN-Vridi : Le mouvement de grève des Agents de BRINKS Côte d’Ivoire a été déclenché pacifiquement depuis le mardi 15 juillet 2014, ils travaillaient normalement, mais avec des bandeaux rouges, en vue d’interpeller la Direction. Hier, 18 juillet 2014, le mouvement a été durci. Au lieu de discuter avec les Agents, la Direction de BRINKS Côte d’Ivoire a, plutôt, appelé la Police contre ses Agents grévistes. Ces derniers ont ramené tous les fourgons blindés à leur base à Vridi et s’y sont enfermés dans la soirée, dans le but d’éviter tout affrontement avec la Police.

Vers 23h, dans la nuit du 18 au 19juillet 2014, le DG de BRINKS Côte d’Ivoire entre en négociation avec les grévistes. Et comme les négociations piétinent, le DG sort de la base et appelle la Police en leur disant qu’il a été séquestré par ses agents grévistes. La Police est déployée en grand nombre. Mais, les policiers se rendant compte que le DG ne présente aucun signe de séquestration lui demandèrent de continuer à parlementer avec ses Agents.

Ce 19 juillet 2014, à 10h14mn, alors que les Agents grévistes sont restés enfermés pendant 14h d’horloge, le dispositif policier s’alourdit autour de la base. La CRS a reçu l’ordre de lancer l’Assaut sur les Agents grévistes de BRINKS Côte d’Ivoire qui, à leur tour se sont parés à riposter. Il faut savoir que BRINKS est une Société de transports de fonds, de traitements de valeurs, automates bancaires et sécurité électronique. Les Agents de BRINKS sont des professionnels armés.

Les autorités policières ont momentanément temporisé voyant la détermination, la légitimité des revendications salariale et surtout le niveau professionnel des Agents de BRINKS enfermés dans leur base depuis hier. Vers 10H30, le Préfet-Adjoint de Police d’Abidjan est entré dans la base pour négocier avec les Agents Grévistes.

Il faut savoir que le Personnel de BRINK Côte d’Ivoire est en négociation avec sa direction depuis plusieurs mois pour l’amélioration des conditions de vie et de travail. Ces négociations portaient, selon des Agents grévistes, sur :

-Les Primes de Risques préalablement fixés à 45000FCFA/mois, le personnel demande 90000FCFA/mois ;

-Les Primes de Transports préalablement fixés à 25000FCFA/mois, le personnel demande 40000FCFA/mois ;

-Les Primes de Logement préalablement fixés à 25000FCFA/mois, le personnel demande 70000FCFA/mois ;

-Enfin, le Personnel réclame une gratification semestrielle de 200000FCA/semestre.

 

Au lieu de chercher à écouter ses Agents pour tomber d’accord sur des montants négociés, la Direction de BRINK a opposé une fin de non-recevoir à ses Agents. Ce qui a conduit à cette situation.

Au moment où nous mettons en ligne cet article à 11h, le Préfet Adjoint de Police d’Abidjan et ses hommes sont toujours en négociations avec les Agents grévistes de BRINKS Côte d’Ivoire, enfermés dans leur base depuis hier. La situation est toujours tendue.

 

DeboutCiv qui suit de très près l’évolution de ce mouvement de grève, depuis son déclenchement, vous tiendra informés au fil du temps.

Grève Brinks Cote d'ivoire, Brinks, Assaut sur Brinks Côte d'Ivoire

 

11:32 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.