topblog Ivoire blogs

04/01/2014

Blé Goudé jamais transféré à l’ONUCI: Ce qui s’est réellement passé à la DST la nuit du 3au4janv à 20h

Blé Goudé, DST, EnlèvementABIDJAN - Alors que Gnénéma Coulibaly, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme de Ouattara fait courir des rumeurs sur le détenu Politique Charles Blé Goudé, des sources introduites et proches du dossier révèlent ce que le Leader des Jeunes Patriotes a réellement subi, hier soir à 20h précises dans les locaux du centre de torture qu’est devenu la Direction de la Surveillance du territoire (DST) sous Ouattara.

Selon nos informations, à 20h précises dans la nuit du 3 au 4 Janvier 2014 à la DST à Cocody, Charles Blé Goudé a été extrait de sa cellule non-éclairée par le Sous-Directeur de la DST, pour un entretien.

Toujours selon nos sources, c’est pendant que Charles Blé Goudé était dans le bureau du Sous-directeur de la DST que des hommes envoyés par Hamed Bakayoko sont venus chercher le leader du  Congrès Panafricain pour la Justice et l'Egalité des Peuples (COJEP). Les hommes d’Hamed Bakayoko ont, manu militari, extirpé Blé Goudé aux environs de 20h30mn, sans donner le temps au détenu politique d’emporter ses effets personnels. Blé Goudé a été conduit par les hommes du tortionnaire Hamed Bakayoko vers une destination inconnue, à 20h30mn dans la nuit du 3 au 4 janvier 2014.

Par ailleurs, l'ONUCI a catégoriquement démenti la présence de Charles Blé Goudé et de tout autre détenu dans ses locaux, dans un communiqué de presse publié sur son site officiel, ce samedi 4 décembre 2014.

Ainsi donc, Charles Blé Goudé n’a jamais été transféré au Siège de l’ONUCI, encore moins pour être interrogé par cette structure, comme Le Ministre Gnénéma Coulibaly et son cabinet ont fait croire hier.

 

A ce jour, 4 janvier 2014, la Côte d’Ivoire compte 774 détenus politiques enfermés dans les goulags officiels et non-officiels du régime Ouattara.

Alain Doh Bi de DeboutCiv

12:43 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Qu'ils continuentt!!! Mais qu'ils prient pour ne pas que la roue tourne ....

Écrit par : woodytiyi | 04/01/2014

c'est profondément illégal de retenir un prisonnier , de el soustraire à la loi , sans dire ou il est retenu .cela ressemble aux méthodes terroristes .Dès lors on ne peut que parler d'un otage au meme titre que ceux de syrie ou mali ou ailleurs . Choquant .

Écrit par : COJAN | 04/01/2014

Svp libere tt ces hoe ns sommes ts de la mere patrie

Écrit par : Geraldine | 10/01/2014

Les commentaires sont fermés.