topblog Ivoire blogs

16/12/2013

Le COFED et parents des détenus politiques manifestent à Abidjan, les FRCI enlèvent 2 responsables

ABIDJAN – Ce lundi 16 décembre 2013, à 7h30mn, le tribunal du Plateau a été secoué par une manifestation surprise du Collectif des Femmes des Détenus de la crise postélectorale(COFED). Des Femmes, des enfants et des parents de détenus politiques avec des sifflets et des pancartes ont bravé la dictature de Ouattara pour réclamer la libération des leurs qui sont emprisonnés par le régime Ouattara. 

"La prison est-elle un programme de Gouvernement", pouvait-on lire sur les pancartes du COFED. Ou encore "Libérez nos pères, nos mères et nos amis". Des pancartes qui dévoilent la laide nature du régime totalitaire du geôlier Ouattara.

Les minutes qui ont suivi, le régime Ouattara a déployé plus de 5 cargos bourrés d’hommes lourdement armés en tenues militaires pour charger et disperser les parents des détenus politiques venus réclamer justice. Lors de cette opération, les hommes aux ordres de Ouattara ont enlevé la Secrétaire Générale et la Secrétaire à la mobilisation du Collectif des Femmes des Détenus de la crise postélectorale(COFED) pour une destination inconnue. 


Au moment où nous mettions en ligne cet article, un (01) véhicule de type 4x4 Acmat et un (01) cargo bourrés d’hommes en armes sont garés devant la Cathédrale Saint-Paul d’Abidjan-Plateau vis-à-vis du Tribunal. Pendant ce temps, deux (02) autres cargos sont déployés à quelques pas de là, sous les manguiers en face de l’Office National d’Identification (ONI) du Plateau et un autre cargo bourré d’hommes en tenues militaires fait le tour du tribunal du Plateau pour empêcher un autre regroupement du COFED. C’est ce triste spectacle qu’offre le régime Ouattara face au COFED venu réclamer justice aux mains nues, ce lundi matin. 
Pour rappel, la Côte d’Ivoire compte, à ce jour, plus de 759 détenus politiques emprisonnés dans les goulags du régime Ouattara, dont 459 à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan. Ces prisonniers ont été pour certains enlevés sur dénonciations calomnieuses et emprisonnés avec des accusations farfelues. Des détenus politiques ont fait 2ans de prison sans être auditionnés dans une exécrable parodie de justice du régime Ouattara.


COFEC, Collectif des Femmes de Détenus politiqus, FRCI, Ouattara gêolierLe COFED et parents des détenus politiques manifestent à Abidjan ce lundi 16 décembre 2013, les FRCI enlèvent 2 responsables du mouvement


12:52 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.