topblog Ivoire blogs

17/11/2013

L’Adj-Chef GNAHOURE AKAHI LOUIS déporté de la MACA à DIMBOKRO dans une cellule d’isolement

MACA : Le jeudi 14 octobre dernier, nous dénoncions la séquestration et l’enlèvement du détenu politique Adjudant Chef GNAHOURE AKAHI LOUIS (Mandat dépôt 23-08-2011) par les hommes de Ouattara dans sa cellule à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA).

Adjudant Chef Gnahouré Akahi Louis, Détenu politique, MACA, Torture, DéportationSelon des sources dignes de foi, l’Adjudant Chef GNAHOURE AKAHI LOUIS a été déporté dans l’après-midi du 14octobre 2013 à la tristement célèbre Prison de Dimbokro. "Après avoir arraché par la force les cheveux et la barbe de l’Adjudant Chef GNAHOURE AKAHI LOUIS à la MACA, les bourreaux à la solde de Ouattara ont déporté le détenu politique dans une cellule d’isolement à la prison de Dimbokro. Le détenu Akahi avait la tête couverte de blessures lors de sa déportation", a rapporté une source sous l’égide de l’anonymat.

"On enregistre, ces derniers jours, une accentuation des tortures sur les détenus ex-FDS qui ont exercé au niveau des services de transmission lors de la crise postélectorale", a précisé la même source.

De toute évidence, les images des violences kenyanes attribuées au Président Gbagbo ayant été déclarées "insuffisantes" par la CPI, Ouattara compte fabriquer des "preuves" basées sur des déclarations de détenus ex-FDS sous la torture. Mais que valent juridiquement les déclarations prêtées à des détenus sous la torture? Hamed Bakayoko, qui affectionne les "aveux" des détenus arrachés par la torture, doit savoir que lui-même peut avouer être son propre géniteur, sous la torture. Les parents des détenus du régime Ouattara et la Côte d’Ivoire toute entière attendent que prenne fin cette barbarie de Ouattara.

Pour rappel, l’Adjudant Chef GNAHOURE AKAHI LOUIS est sous Mandat dépôt depuis le 23-08-2013 dans l’affaire  YVES LAMBIN "Enlèvement, séquestration et assassinat".

 

La Côte d’Ivoire, compte à ce jour, plus de 747 détenus politiques incarcérés dans les goulags du régime Ouattara sur toute l’étendue du territoire. Le dimanche 10 novembre dernier, le détenu politique PEKOULAT LUCIEN JOEL a perdu la vie des suites des traitements inhumains à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA).

06:47 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

tous ces assassinats doivent être mis sur papiers libre ou enregistrer , qu'ils ne soit pas assassiner pour le plaisir d'un dictateur .
Ils auront des comptes a rendrent au peuple Ivoirien , malgré l'assistance des descendants des colons , si vraiment démocratie existe .

Écrit par : Grah J . B . | 17/11/2013

Les commentaires sont fermés.