topblog Ivoire blogs

07/11/2013

Arrêtés le 17août2012, le Lt Diakité Youssouf, Adj Kouyaté, Cpx Losseny, Petit Hamed, Abou exécutés

Lt Diakité Youssouf, ProIBPlus les jours passent, plus les révélations sont faites sur les méthodes employées par Ouattara et ses chefs de guerre pour exterminer les militaires proches d’Ibrahim Coulibaly dit IB.

Selon des sources introduites,  le 17 août 2012 à 10h, le Chef de guerre proOuattara surnommé Vétcho  a arrêté cinq(5) militaires proches d’IB au niveau  du carrefour La vie à Abidjan-Cocody. Il s’agit du Lt Diakité Youssouf Alias Savimby, Adjudant Kouyaté, Caporal Losseny, Caporal Petit Hamed, Caporal Abou. Après les avoir torturés, Vétcho remet les 5 militaires proIB au chef de guerre Koné Zakaria, alors Commandant de la Police militaire.

Sans aucune forme de procès, Koné Zakaria a fait exécuter le Lt Diakité Youssouf alias Savimbi le 28 août 2012 aux environs de 04h du matin sur la routé d’Alépé, selon les mêmes sources. Le même jour, les hommes de Koné Zakaria et de Vétcho exécutèrent l’Adjudant Kouyaté, le Caporal Losseny, le Caporal Abou et le Caporal Petit Hamed au niveau de la petite forêt située juste après le corridor de Gesco et leurs corps furent jetés non loin de l'endroit aux environs de 13h, précisent les mêmes sources.

Toujours selon les mêmes sources, c’est ainsi que Ouattara et ses chefs de guerre ont exterminé les hommes forts d’IB. Dans ce même mois d’août 2012, plusieurs ex-FDS ont été enlevés par les chefs de guerre de Ouattara. Certains ont été emprisonnés, d’autres ont été exécutés, ont précisé les mêmes sources.

Il faut noter que le Lt Diakité Youssouf est un très influent soldat proIB dans la rébellion proOuattara. Selon notre source, le Lt Diakité fut le premier Commandant à franchir le corridor d’Abidjan-Gesco pour occuper la brigade de Gendarmerie de Gesco avec ses éléments lors de la crise postélectorale. Dès que Ouattara fut installé au pouvoir à la suite des bombardements français, le Lt Diakité Youssouf alias Savimbi furent rejetés comme beaucoup d’autres combattants supplétifs des FRCI de Ouattara.

 

Ouattara et ses FRCI maintiennent un climat de terreur, sur lequel ils surfent en Côte d’Ivoire. Les dozos et autres supplétifs FRCI détiennent toujours les armes de guerre à eux distribuées par Ouattara et ses soutiens, lors de la Crise postélectorale. Si certains ont été intégrés dans la nouvelle armée de Ouattara, plusieurs sont toujours désappointés et déçus de leur mentor, attendant les promesses de butin de guerre et d’intégration dans les rangs des FRCI. Ces ex-combattants proOuattara  sont devenus des coupeurs de routes, des braqueurs, des milices et bandes armées qui se payent sur les populations civiles ivoiriennes, accroissant l'insécurité sur toute l'étendue du territoire ivoirien.

Diakité Youssouf exécuté par Koné Zakaria et Vétcho, ProIBLt Diakité Youssouf alias Savimbi, ProIB exécuté par les hommes de Koné Zakaria et de Vétcho, le 28 août 2012 aux environs de 04h du matin sur la routé d’Alépé

11:21 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.