topblog Ivoire blogs

30/09/2013

Gagnoa: BORESSI BRIO et YORO, 2 jeunes proGbagbo de la JFPI de Gagnoa, enlevés et libérés

Gagnoa (271 km, Centre Ouest d'Abidjan): 2 jeunes proGbagbo de la JFPI de Gagnoa, BORESSI BRIO et YORO, enlevés et libérés, le vendredi 27 septembre 2013. 

Selon nos informations, Ces 2 jeunes ont été enlevés vers 13h par les FRCI. Leurs camarades de lutte sont restés mobilisés jusqu’à ce que BORESSI et YORO soient libérés à 15h. Dès qu’ils ont été libérés, les 2 jeunes ont rejoint leurs camarades pour continuer la mobilisation au quartier Soleil de Gagnoa en préparation de la Tournée du FPI dans la région du Fromager prévue pour la période du 3 au 11 octobre 2013.

Boressi Brio enlevé et libéréBORESSI BRIO, Secrétaire Général Adjoint, chargé de la mobilisation dans la fédération JFPI de Gagnoa, enlevé par les FRCI à 13h et libéré à 15h, vendredi 27 septembre 2013

14:49 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/09/2013

PDCI-France:"L'article 35 de nos statuts ne permet pas à Bédié d'être candidat à la présidence"

PDCI-France, PDCI non à BédiéNous, Membres des instances du PDCI-RDA France, avons pris connaissance des conclusions du pré-congrès éclaté du 30-31août et 1er septembre 2013.


Considérant que dans nos statuts et règlements intérieurs, l'organisation du Congrès émane du secrétariat Général du parti (article 95 du règlement intérieur) ;

Considérant que l'article 35 de nos statuts ne permet pas au Président HENRI KONAN BEDIE d'être candidat à la présidence du PDCI-RDA ;
Vu que l'obligation à chaque candidat à la présidence du parti de s'acquitter d'une contribution personnelle de 18.000 000 de FCFA au financement du congrès est anti statutaire ; 

Considérant que le PDCI-RDA est un parti de dialogue, d'ouverture et de concorde ;

Vu que le PDCI-RDA est un parti démocratique, nul ne saurait accepter que les textes qui nous régissent soient dévoyés ;

Entendu que le père fondateur Feu le Président FELIX HOUPHOUET BOIGNY n'a jamais accepté les méthodes dilatoires et l'indiscipline dans le parti ;


Nous, Membres des instances du PDCI-RDA France, demandons au Président HENRI KONAN BEDIE d'éviter de porter atteinte au bon fonctionnement du Parti.

Nous, Membres des Instances du PDCI-RDA France, soutenons, par la même occasion, toutes décisions demandant l'application intégrale de nos textes au congrès, comme nous l'avions exigé et imposé au 4ème congrès extraordinaire de 2000 afin de maintenir le président HENRI KONAN BEDIE à la présidence du parti.

A cet effet, nous suggérons à nos militants sur le territoire national de se conformer scrupuleusement aux textes issus du 11ème Congrès ordinaire.

Nous, Membres des instances du PDCI-RDA France, apportons notre soutien au Secrétaire Général, le Professeur ALPHONSE DJEDJE MADY pour sa candidature à la présidence du parti au 12ème congrès ordinaire et à l'alliance pour le renouveau démocratique du PDCI ;

Nous pensons que c'est en respectant toutes les instances sorties du 11ème Congrès que le parti pourrait être fort, uni et solidaire afin de reconquérir le pouvoir d'Etat.

Nous approuvons, par conséquent, la décision des congressistes au pré-congrès éclaté du 30 - 31 août et 1 septembre 2013 concernant la candidature du PDCI-RDA aux élections présidentielles de 2015. 

En effet, nous constatons un marché de duperie et d'imposture au sein de notre Parti ;

Nous, membres des instances du PDCI-RDA dénonçons une forfaiture politique à but électoraliste du Président Henri Konan Bédié ;

Nous alertons alors, tous les militants et l'opinion internationale au regard des manipulations récurrentes dans l'organisation du 12e congrès ordinaire.

Ainsi, vu la proposition de répartition des congressistes du 3 au 5 octobre prochain, nous membres des instances du PDCI-RDA France, constatons que nous passons de 18 000 membres statutaires à 4000 membres, ce qui en soit plébiscite le Président Henri Konan Bédié dans l'illégalité totale. C'est pourquoi, nous demandons instamment la prise en compte des 14000 membres statutaires écartés volontairement.

Enfin, l'invitation de tous les militants au rassemblement, à la cohésion et à la discipline pour préserver l'image de marque de notre parti comme le dit le bureau politique dans son communiqué final en date du 19 Septembre 2013 appelle au respect de nos statuts et règlement intérieur.

Fait à Paris, le 24 /09/2013


LES SIGNATAIRES :

KONAN YAO, YOUL DOSSO
ATIAPO FELIX, KOUAME KAN 
ZIRE CLAUDE , KONAN CALIXTE
BETIBOUO JUSTIN, YAPI FRANCOIS
YOHOU LIGUE , LOGBOU AMOIN C.
BLE PAUL , KOUAME ANDRE
GNAKALET GREGOIRE , ANNE DAPLET
KONAN ALEXIS , HUE BERTIN , ZABA BAYOU JEROME 
KANGAH ODILE
COULIBALY ZANA, MOBIO FREDERIC
YAO BASILE, YAPI YAPO PASCAL
EGNY ROGATIEN , N'DJAN AKOI MARIE
FIE ALPHONSE, SEHI FIRMIN
GBAKA DAGROU DANIEL, SYLLA MAMADOU
TAHO JEANNETTE, TCHETCHE CELESTIN

20:57 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27/09/2013

Vidéo: Abel Naki démonte Ouattara sur TéléSud

Abel Naki, Cri-PanafricainAbel Naki, Président Fondateur du CRI-Panafricain, à l'Emission "Entretien du Jour". Il était l'Invité d'Adile Farquane sur TéléSud, Mercredi dernier


 

 

Extrait de l'Emission "Entretien du Jour", Abel Naki était l'Invité d'Adile Farquane sur TéléSud:


04:40 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

26/09/2013

Doropo: Le député Sansan Kambiré gifle Cdt Kouakou Kouamé, CB adjoint de la gendarmerie

Sansan Kambiré, Député Kambiré gifle CB gendarmerieDOROPO (712km au Nord-Est d’Abidjan): Le Commandant Kouakou Kouamé (Adjoint au Commandant de la Brigade de gendarmerie), âgé d'une cinquantaine d'années, a été humilié par le député de cette localité. La scène s'est passée, hier mercredi, vers 18 heures.

(Photo: Le député Sansan Kambiré de Doropo prononçant son discours lors de la visite de Ouattara dans sa localité, Novembre 2012)

Selon les informations, le député a convoqué le vieux gendarme chez lui. Une fois là-bas, le parlementaire lui a intimé l'ordre de donner son numéro matricule sans lui donner la raison. Le gendarme a refusé. Fâché, l'Honorable le gifle. Tous les jeunes qui étaient avec lui ont roué de coups le vieux Commandant. Conséquence, ce dernier a eu le visage complètement tuméfié. Par la suite, des militaires se sont rendus à la gendarmerie et ont voulu s'en prendre aux autres gendarmes. Doropo serait-elle une ville à part ? Les soldats des Fores républicaines (FRCI) semblent y régner en maîtres.

Source: Les Infos du Zanzan

19:48 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |