topblog Ivoire blogs

01/08/2013

Les chefs traditionnels de Gagnoa étalent la cruauté du régime Ouattara à SORO

L’ex-Chef rebelle Soro Guillaume, parachuté avant 40ans Président de l’Assemblée Nationale par Ouattara, projette  le 15 août 2013 un voyage à Gagnoa, localité dont est originaire le Président Laurent Gbagbo, détenu à la Haye depuis 2ans. Soro Guillaume, adepte des méthodes rebelles brutales, tente vainement de soumettre les autorités traditionnelles de Gagnoa avant son incongru voyage.

 Seulement voilà, l’ex-Chef rebelle des Forces Nouvelles bute sur des autorités traditionnelles dignes et diplomates, quoiqu’affaiblis par la cruauté du régime sanguinaire de Ouattara, qui s’abat depuis 2ans sur la Côte d’Ivoire. Ce mercredi 31 juillet 2013, lors d’une rencontre à Yamoussoukro, Capitale Politique de Côte d’Ivoire, le Conseil des chefs de villages du département de Gagnoa a clairement dénoncé la cruauté du régime Ouattara en s’adressant à Soro Guillaume.

Conseil des chefs traditionnel Gagnoa, Soro, Cruauté OuattaraLe Conseil des Chefs de villages du département de Gagnoa, Mercredi 31 Juillet 2013 à Yamoussoukro, lors d'une rencontre avec Soro Guillaume

 



Nous vous livrons ici, un extrait de la déclaration des chefs traditionnels de Gagnoa telle que publiée par le service de communication de Soro guillaume lui-même :

"Le Conseil des chefs de villages du département de Gagnoa vous salue et vous remercie de nous donner l’opportunité de cette rencontre en ce jour du mercredi 31 juillet 2013. (…..). Nous sommes ici à Yamoussoukro, village historique du Président Houphouët-Boigny. Nous, Chefs traditionnels, menons donc une diplomatie coutumière qui se veut souterraine, nocturne, entre quatre murs. Elle règle toujours les grands problèmes de la société. Aujourd’hui les problèmes de la société ivoirienne, sont entre autres :


- L’emprisonnement de notre fils Laurent Gbagbo à la Haye

- La détention de plusieurs fils du pays dont certains sont originaires du département de Gagnoa

- L’exil de beaucoup d’autres

- Le gel de leurs comptes bancaires et l’occupation de leurs maisons

- La perte des emplois qu’ils occupaient hier

- L’insécurité dans nos villages et sur nos routes etc."

 

La presse proOuattara a rapidement noyé cette dure vérité dans une hideuse stratégie de faire passer les chefs traditionnels de Gagnoa pour des « lèche-bottes » de Ouattara.

 

 

09:59 Écrit par Alain Doh Bi | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.